12/06/2019 15:49

Le Premier ministre Edouard Philippe annonce une baisse de l'impôt sur le revenu de 350 euros en moyenne par foyer pour la première tranche - VIDEO

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé mercredi des baisses d’impôts sur le revenu pour les classes moyennes qui permettront d’atteindre le chiffre «historique» de 27 milliards de réduction de la fiscalité sur les ménages sur le quinquennat.

«Au total, les impôts des ménages baisseront durant ce quinquennat de 27 milliards d’euros», a affirmé le Premier ministre dans son discours de politique générale à l’Assemblée nationale.

M. Philippe a donné le détail des gains pour les classes moyennes de la baisse de l’impôt sur le revenu de cinq milliards d’euros annoncée par le président Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse de fin avril. «Le taux d’imposition de la première tranche de l’impôt sur le revenu, qui regroupe 12 millions de foyers, sera abaissé de trois points. Cela représente un gain moyen par foyer de 350 euros, soit, à ce niveau, un tiers de l’impôt en moyenne», a-t-il expliqué.

«C’est massif, c’est clair, c’est net», a-t-il souligné, précisant que les cinq millions de foyers de la tranche suivante «bénéficieront d’un gain moyen de 180 euros». Ces baisses seront approuvées dans le projet de loi de finances pour l’année prochaine, a-t-il souligné.

M. Philippe a également confirmé que «la taxe d’habitation sur les résidences principales sera intégralement supprimée pour l’ensemble des Français». Pour 80% des «Français les plus modestes (...) leur taxe sera intégralement supprimée en 2020. Pour les 20% restants, la suppression se déploiera sur trois années», a-t-il affirmé. Le Premier ministre a toutefois prévenu que ces baisses d’impôts contraindront le gouvernement à «faire des choix pour contenir nos dépenses publiques».

Il n’a toutefois pas donné de détails sur les économies envisagées, laissant le soin au ministre des Finances Bruno Le Maire et à celui des Comptes publics Gérald Darmanin de dévoiler «au début du mois de juillet les choix du gouvernement». Il a toutefois donné des pistes, visant certaines niches fiscales et sociales jugées «anti-écologiques», ou celles «concentrées sur les très grandes entreprises» ou encore celles qui «réduisent les droits sociaux des salariés, comme la déduction forfaitaire spécifique».

Le projet de loi bioéthique, qui comprend l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, sera examiné à l’Assemblée «dès la fin septembre», a annoncé mercredi Edouard Philippe lors de sa déclaration de politique générale.

«Je suis persuadé que nous pouvons atteindre une forme de débat serein, profond, sérieux, à la hauteur des exigences de notre pays. C’est mon ambition en tout cas», a lancé le Premier ministre, recevant une ovation debout d’une partie de l’hémicycle.

L’examen dès 2019 de la PMA pour toutes, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, était une revendication d’une partie des marcheurs. Ces derniers jours, plusieurs cadres de la majorité, dont le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini, ou encore le patron des députés LREM Gilles Le Gendre, avaient poussé en ce sens, en craignant que cette mesure fasse les frais de l’embouteillage législatif.

Le projet de loi «est prêt» et «sera adopté en Conseil des ministres fin juillet», a confirmé M. Philippe. «Sur certaines questions, comme l’accès aux origines, le régime de filiation en cas de PMA avec tiers donneur, plusieurs options étaient possibles, et le Gouvernement a retenu celles qui lui semblaient les plus à même de permettre un débat apaisé», a estimé le Premier ministre.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de biscoto
13/juin/2019 - 09h32 - depuis l'application mobile

encore du pipeau repoussé à des années-lumière.......

Portrait de biscoto
13/juin/2019 - 09h31 - depuis l'application mobile
Portrait de Nono75
12/juin/2019 - 18h07
yannilol a écrit :

150 € de moins d'impots... cool mais si on refléchit cela fait 12,5 € en moins chaque mois. Alors que mon plein d'essence a augmenté de 15€ par plein ! Honteux Comment ont ils aucune honte d'oser annoncer cela comme une bonne nouvelle.

J'espère que ceux à qui cela ne plaît pas feront un chèque de 350 euros au trésor public.

S'ils paient des impôts bien sur.

Portrait de yannilol
12/juin/2019 - 16h34

150 € de moins d'impots... cool mais si on refléchit cela fait 12,5 € en moins chaque mois. Alors que mon plein d'essence a augmenté de 15€ par plein ! Honteux Comment ont ils aucune honte d'oser annoncer cela comme une bonne nouvelle.

Portrait de SAKIS88
12/juin/2019 - 16h06

DEUX ANS ET DEMI POUR CELA ET ENCORE JE N'Y CROIS GUERE