29/05 07:15

Le journal "Le Monde" va s'appuyer sur une technologie de Google pour mieux filtrer les commentaires que laissent ses abonnés sur ses articles en ligne

Le journal "Le Monde" va s'appuyer sur une technologie d'Alphabet, la maison-mère de Google, pour mieux filtrer les commentaires que laissent ses abonnés sur ses articles en ligne, a annoncé mercredi Jigsaw, une autre filiale d'Alphabet.

Alors que de nombreux médias ont fermé leurs pages de commentaires, faute de pouvoir les modérer, le but de l'outil "Perspective" est d'aider "les humains à avoir des conversations saines à grande échelle", soulignent trois responsables de Jigsaw sur leur blog. L'outil, déjà adopté en anglais par le New York Times et en espagnol par El Pais, est gratuit et désormais disponible pour d'autres médias en ligne francophones, a précisé à l'AFP Patricia Georgiou, responsable des partenariats chez Jigsaw.

"Perspective" est censé prévenir directement les internautes de la "nocivité" potentielle de leurs commentaires, au moment même où ils le tapent sur le site. De l'autre côté, les modérateurs qui travaillent pour Le Monde peuvent trier plus facilement les commentaires en fonction de leur "nocivité", définie par Jigsaw comme un "commentaire grossier, irrespectueux ou déraisonnable qui est susceptible de faire fuir d'autres commentateurs".

Le Monde a également publié mercredi une charte en 10 points pour son espace de commentaires en ligne, qui interdit notamment les propos diffamatoires, racistes ou les appels à la violence. "On a le sentiment que la tonalité des commentaires s'est durcie ces dernières années, avec beaucoup d'attaques personnelles", a souligné Alexis Delcambre, directeur adjoint de la rédaction du Monde. "Ça fait longtemps qu'on réfléchit à des pistes d'amélioration (...) On ne renonce pas à l'idée qu'il soit possible d'avoir une discussion intéressante sur un site d'information".

Jigsaw a entraîné ses algorithmes sur des milliers de commentaires laissés sur les articles du Monde et d'autres publications francophones. Une fois écrits sur les site des médias, les commentaires sont anonymisés et envoyés chez Jigsaw, qui leur attribue une note de "nocivité". Les modérateurs (humains) décident ensuite de publier les commentaires ou de les supprimer.

La filiale de Google propose aussi aux internautes d'utiliser sur leur propre ordinateur un outil semblable, "Tune", pour filtrer les commentaires sur les plateformes YouTube, Facebook, Twitter ou Reddit, en fonction de leur "nocivité" potentielle. Alphabet pourra utiliser cette connaissance de l'anglais, de l'espagnol et du français dans ses autres applications comme son site de traduction.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bertrand85
29/mai/2019 - 09h46

Big brother est en marche!

Portrait de KenShiro
29/mai/2019 - 07h54

Ce genre de bots sont un danger réel pour la liberté d'expression.  Avec des idées mal intentionnées ont peut en faire une arme de contrôle de la parole publique suivant les paramètres donnés. Il faut être prudent avec ce genre de technologie et pas sûr que ce soit la meilleur idée, surtout quand on est un journal, je trouve que cela fait d'autant plus tache.