14/03 14:21

La justice maintient les deux mises en examen du théologien Tariq Ramadan pour viols

La justice française a rejeté la demande de levée des deux inculpations pour viol réclamée par l'islamologue suisse Tariq Ramadan, remis en liberté mi-novembre après neuf mois de détention provisoire. La chambre de l'instruction a confirmé la décision des juges qui avaient considéré l'été dernier cette requête "prématurée". L'intellectuel musulman est inculpé depuis le 2 février 2018 pour deux viols, dont un sur personne vulnérable, des accusations qu'il conteste fermement.

Tariq Ramadan n'avait d'abord admis qu'un "jeu de séduction" à distance, reprochant à la justice française de donner du crédit aux témoignages de ces femmes qu'il traitait de "folles". Mais la révélation en septembre de centaines de SMS explicites exhumés d'un vieux téléphone de Christelle avait contraint l'islamologue à changer de version, après neuf mois de détention provisoire.

"Même dans les moments de fougue et de domination, un non c'était un non", s'était-il défendu lorsqu'il avait reconnu en octobre devant les juges d'instruction une relation consentie avec chacune de ses accusatrices.

Pour l'avocat de Christelle, ce recours devant la cour d'appel est "une requête destinée plus à rassurer les derniers soutiens de Tariq Ramadan qu'à convaincre les juges". "Quelle que soit la décision, l'instruction se poursuivra et ira à son terme", estime Me Eric Morain. Plusieurs actes d'investigation sont toujours en cours et pourraient apporter d'autres éléments de preuve.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de popeye55
14/mars/2019 - 21h38

Dehors !