12/03 08:15

Après le crash de l'avion de Ethiopian Airlines, plusieurs compagnies et de nombreux pays prennent des mesures contre les Boeing 737 MAX

Les Etats-Unis vont contraindre Boeing à modifier ses appareils 737 MAX après deux accidents mortels en moins de six mois qui ont débouché sur l'immobilisation des flottes dans un nombre croissant de pays, dont le dernier en date, Singapour. Le régulateur de l'aviation civile de la cité-Etat, un hub majeur du transport aérien en Asie, a annoncé suspendre temporairement les opérations de "toutes les variantes des appareils Boeing 737 MAX" dans son espace aérien à partir de 06H00 GMT mardi.

Un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines s'est écrasé dimanche au sud-est d'Addis Abeba peu après le décollage, tuant les 157 passagers et membres d'équipage. Selon un témoin, Tegegn Dechasa, l'arrière de "l'avion était déjà en feu lorsqu'il s'est écrasé au sol".

Les autorités américaines se distinguent de la Corée du Sud, de l'Indonésie, de la Mongolie, et surtout de la Chine, grosse cliente du 737 MAX 8, qui ont décidé d'immobiliser ces appareils. En Inde, les autorités ont imposé des mesures de sécurité supplémentaires aux équipes de maintenance au sol et aux équipages des avions.

Du côté des compagnies aériennes, Ethiopian Airlines a immobilisé ses quatre autres Boeing 737 MAX 8, suivie de Cayman Airways (îles Caïmans), Comair (Afrique du Sud), Aeromexico (Mexique) et Gol (Brésil). Les pilotes de la compagnie argentine Aerolineas Argentinas ont annoncé, via leur syndicat, qu'ils refusaient de voler sur cet appareil jusqu'à recevoir "suffisamment d'informations et de garanties". Cette nouvelle tragédie est un défi majeur pour le con

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nono75
13/mars/2019 - 00h14
Sergent tirailleur Highway a écrit :

Ce qui est marrant, c'est que pour notre Concorde, il n'a fallut qu'un accident, certes dramatique, mais corrigeable, pour qu'on l'interdise de vol. Et là, Boeing peut continuer à en commercialiser.

Pas vraiment.

Accident AF4590 le 25 juillet 2000.

Remise en service en novembre 2001.

EADS annonce ne plus assurer l'entretien des Concorde à partir d'octobre 2003.

Derniers vols AF en mai / juin 2003.

Derniers vols BA en août 2003.

Portrait de Sergent tirailleur Highway
12/mars/2019 - 08h55

Ce qui est marrant, c'est que pour notre Concorde, il n'a fallut qu'un accident, certes dramatique, mais corrigeable, pour qu'on l'interdise de vol. Et là, Boeing peut continuer à en commercialiser.