25/02 16:20

Décès du footballeur Emiliano Sala: De nouvelles photos de l'épave de l'avion viennent d'être dévoilées

Ce lundi, l’AAIB (Air Accidents Investigation Branch), qui est le bureau d’enquête sur les accidents aériens britanniques, a publié un rapport provisoire sur le crash d'avion dans la Manche, qui a coûté la vie à Emiliano Sala et le pilote de l'appareil, le 21 janvier dernier. 

On peut notamment lire, comme le rapporte le site de Ouest France: « Le Bulletin spécial contient des informations factuelles validées recueillies au début de notre enquête. Il explique également les autorisations d’aéronef et les exigences en matière de licence de pilote applicables aux aéronefs immatriculés aux États-Unis, effectuant un vol transfrontalier en Europe avec un passager à bord. »

Mais surtout, un examen vidéo a permis de montrer que l’avion avait été largement endommagé, le moteur s'étant notamment détaché du poste de pilotage, et l’arrière du fuselage détaché de la section avant.

« Nous avons rassemblé des éléments de preuve provenant de radars, de bulletins météorologiques, de vidéos de l’avion au fond de la mer et d’interviews de témoins. Certains aspects opérationnels restent à déterminer, tels que la validité de la licence et des qualifications du pilote »., est-il écrit également.

Avant d'ajouter: « Notre priorité maintenant est de passer en revue les éléments de preuve, qui sont pour la plupart volumineux et complexes, afin de pouvoir reconstituer ce qui s’est passé entre la perte de l’appareil radar et son immobilisation au fond de la mer. Cela nous aidera à comprendre les causes potentielles de l’accident. ». « Nous continuons de parler aux familles du pilote et du passager pour les tenir au courant des progrès de notre enquête. Si des problèmes de sécurité urgents se posent au cours de notre enquête, nous publierons un autre bulletin spécial. Lorsque notre enquête sera terminée, nous publierons un rapport final. ». Le bureau d'enquête a de son côté assuré que l'appareil était entretenu selon les règles, et que le dernier entretien avait été fait en novembre 2018.

Toutefois, dans ce rapport,  il n'est pas indiqué si le pilote David Ibbotson détenait la licence l'autorisant à transporter des passagers dans un cadre commercial. Selon Eric Denieul, qui est expert en aéronautique: « Sa licence était basique et ne permettait pas de piloter ce genre de machine » , peut-on lire sur le site de Ouest-France.

Nos confrères relaient également plusieurs clichés:

Ailleurs sur le web

Vos réactions