15/02 14:30

Donald Trump annonce son intention de déclarer l'"urgence nationale" aux Etats-Unis pour construire un mur à la frontière mexicaine

Donald Trump a choisi la confrontation en annonçant qu'il allait déclarer l'"urgence nationale" aux Etats-Unis pour construire un mur à la frontière mexicaine, sa grande promesse de campagne. Le président républicain a dans le même temps accepté de signer un compromis budgétaire obtenu de haute lutte au Congrès, après d'intenses tractations entre républicains et démocrates.

Depuis des semaines, les négociations tournent autour de ce mur qu'il veut construire pour lutter contre l'immigration clandestine et dont l'opposition ne veut pas entendre parler. Avec, en fond, la menace d'un nouveau "shutdown" si aucun accord n'était trouvé avant vendredi, minuit, pour éviter l'impasse budgétaire. La loi de financement née de ce compromis a été approuvée jeudi à une large majorité au Sénat, contrôlé par les républicains, puis à la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates. Elle n'attend plus que la promulgation du président.

Mais elle ne comprend qu'un quart du budget réclamé par Donald Trump pour construire le mur (1,4 milliard de dollars contre 5,7 milliards demandés) et ne mentionne pas le mot "mur", préférant "barrière" ou "clôture". "Une nouvelle fois, le président tient sa promesse de construire le mur, de protéger la frontière et d'assurer la sécurité de notre grand pays", a-t-elle souligné. Tout en signant le texte, Donald Trump déclarera donc "l'urgence nationale" afin de "mettre fin à la crise de sécurité nationale et humanitaire à la frontière", a annoncé Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche. Tout en signant le texte, Donald Trump déclarera donc "l'urgence nationale" afin de "mettre fin à la crise de sécurité nationale et humanitaire à la frontière", a annoncé Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche.

Une loi votée en 1976, le "National Emergencies Act", autorise le président des Etats-Unis à invoquer une "urgence" nationale pour activer des pouvoirs extraordinaires, qui permettraient à Donald Trump de contourner le Congrès en s'appuyant par exemple sur l'armée pour faire ériger le fameux mur. Plusieurs présidents des Etats-Unis ont fait usage de ces dispositions, mais dans des circonstances différentes. George W. Bush avait notamment décrété l'urgence après les attentats du 11 septembre 2001 et Barack Obama en avait fait de même lors de l'épidémie de grippe H1N1. Donald Trump a pivoté cette semaine vers l'élection de 2020, qu'il compte bien remporter, avec un nouveau mot d'ordre: "Finissez le mur". Pas question donc d'abandonner sa promesse.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Miko
16/février/2019 - 10h07
Nyco81 a écrit :

Avec un déficit budgétaire record, et l'abandon de la cause environnementale. 

L'égoïsme et le clientelisme marchent toujours très bien a court terme, les prochaines générations auront juste une vie encore plus compliquée et injuste. Elles vous remercient d'avance. 

 

C'est le cas de beaucoup de pays, dont la France.  Il n'y a donc pas de raison d'accabler Trump pour ça, ce n'est pas pour ça que c'est un mauvais président.  Et il a totalement raison de protéger son pays contre l'envahissement illégal des migrants.

Portrait de bacchussss
16/février/2019 - 05h33

Je n'aime pas trump. Mais il tient ses promesses de campagne. Ca doit surprendre en France et en europe mais c'est la réalité. Tout ce qu'il fait était des promesses de campagne.Pour ma part les usa ont le président qu'ils méritent. L'empire est en décadence et c'est pas étonnant qu'il soit président.

Portrait de Nyco81
16/février/2019 - 03h09
C'ptain What a écrit :

 Chômage à 3,7 %., hausse des salaires, baisse des taxes et impôts voilà le bilan de Trump, n'en déplaise aux pisse-froids et autres haineux de la bien pensance.

Avec un déficit budgétaire record, et l'abandon de la cause environnementale. 

L'égoïsme et le clientelisme marchent toujours très bien a court terme, les prochaines générations auront juste une vie encore plus compliquée et injuste. Elles vous remercient d'avance. 

 

Portrait de seki
15/février/2019 - 23h05
C'ptain What a écrit :

 Chômage à 3,7 %., hausse des salaires, baisse des taxes et impôts voilà le bilan de Trump, n'en déplaise aux pisse-froids et autres haineux de la bien pensance.

Sauf que le chômage se casse la gueule depuis 2010. Facile de lui attribuer entièrement ça..

Portrait de Rêve Américain
15/février/2019 - 21h37

Il a redressé le Rêve Américain,pas comme l'autre usurpateur du prix de la guerre Obama et de la folle Clinton !

Portrait de impala
15/février/2019 - 16h50
sebi.com a écrit :
Quelle belle ordure, une grosse merde !!

Vous nous faites votre autoportrait en utilisant des mots clairs, net, et précis ! smiley

Portrait de Jejedu69
15/février/2019 - 16h30 - depuis l'application mobile
C'ptain What a écrit :

 Chômage à 3,7 %., hausse des salaires, baisse des taxes et impôts voilà le bilan de Trump, n'en déplaise aux pisse-froids et autres haineux de la bien pensance.

@C'ptain What. Vous avez tout dit !!! Prenons exemple

Portrait de cricri63
15/février/2019 - 15h21
jarod.26 a écrit :
ce type est un fou

peut être mais pour l instant il a tout juste

Portrait de jarod.26
15/février/2019 - 14h51
ce type est un fou

Les plus vus