13/02 13:39

Battu, brûlé, torturé par sa propre compagne... Il brise le silence en direct à 13h35 sur NRJ12 dans "Crimes et Faits Divers: la quotidienne" - Vidéo

Maxime a vécu un véritable calvaire. De décembre 2008 à mars 2009, il est la victime de sa compagne. Brûlé, battu, torturé… le jeune homme est sous l’emprise psychologique de cette femme devenue son bourreau. Incapable d’appeler à l’aide, il se plie aux moindres désirs de Nadia, sous peine d’être frappé encore plus fort.

Pire encore, sa compagne le menace de l’accuser de pédophilie s’il se décide à parler. Pendant des mois sa tortionnaire le vole, l’escroque et le torture sous les yeux de ses propres enfants. Maxime finit même par dormir dans un placard sur le palier de leur appartement. Mais en mars 2009, c’est le frère de Nadia qui lui sauve la vie en contactant ses parents. Immédiatement, ses proches se précipitent à son secours. Quand ils le retrouvent, Maxime a 8 phalanges cassés, le visage tuméfié et de nombreuses traces de brûlures. Sorti de cet enfer, il décide de porter plainte. Maxime sera en direct avec nous

Il y a 48h, l’arbre planté en hommage à Ilan Halimi a été scié ce lundi dans l’Essonne. Cet acte intervient deux jours avant le 13ème anniversaire de sa mort. Ce n’est que la suite d’une série d’acte antisémites qui se sont multipliés ces derniers jours créant une vive émotion en France, jusqu’’a l’Assemblée Nationale hier. Alors face à cette haine, à cette bêtise qui gangrène la société, j’ai voulu aujourd’hui revenir sur l’affaire Ian Halimi, pour ne pas oublier cette horreur. En 2006, Ilan a 23 ans est employé dans un magasin de téléphonie. Un soir de janvier, Ilan dîne chez ses parents dans le 12ème arrondissement de Paris avant de se volatiliser. Le jeune homme est enlevé par le “Gang des Barbares” qui le séquestre et le torture pendant plusieurs semaines avant de le laisser pour mort près de la gare de Sainte Geneviève-des-Bois. Simplement parcequ’il est juif. Le 13 février 2006, il est retrouvé agonisant et décède pendant son transfert à l’hôpital. Après une enquête acharnée, les enquêteurs retrouvent la trace de Youssouf Fofana, le chef de gang. Et en 2009, 27 personnes sont jugées pour ce crime. Et 13 ans plus tard, la haine anti-juifs perdure chez certains esprits faibles.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus