13/01 16:24

Explosion de gaz à Paris: La cagnotte en faveur des pompiers décédés, lancée ce matin, dépasse déjà les 100.000 euros - La jeune femme qui était portée disparue sous les décombres retrouvée morte -

16h22: La cagnotte en faveur des pompiers décédés, lancée ce matin, dépasse à 16h20 les 100.000 euros et ne cesse de progresser

12h04: La jeune femme qui était portée disparue sous les décombres retrouvée morte

10h30: Les pompiers de Paris annoncent sur leur compte Twitter la mise en place d'une cagnotte pour aider les familles des deux pompiers disparus.

Vous pouvez donner en cliquant ICI

"Voici le texte qui accompagne cette cagnotte:

Ce samedi 12 janvier vers 8h40, les secours de la Brigade sont alertés pour une odeur de gaz ressentie dans les étages d’un immeuble d’habitation situé au 6, rue de Trévise dans le 9ème arrondissement de Paris. Environ 10 minutes après leur présentation sur les lieux, une très violente explosion suivie de feu survient.

Nos deux camarades, le caporal-chef Simon CARTANNAZ et le sapeur de première classe Nathanaël JOSSELIN, sont gravement touchés. Evacués en arrêt cardio-respiratoire et malgré les soins rapides prodigués, ils n’ont malheureusement pas survécu à leurs blessures.

Né le 29 juillet 1990 à Chambéry (73), le caporal-chef Simon CARTANNAZ intègre la brigade de sapeurs-pompiers de Paris le 06 août 2013. Il est par ailleurs sapeur-pompier volontaire à Chambéry. Il sert à la 8ème compagnie au centre de secours Château-d’Eau. En 2016, il est décoré d’une médaille pour acte de courage et de dévouement (ACD) échelon bronze et d’une médaille de la Sécurité Intérieure (MSI), échelon bronze. Il était célibataire et sans enfant.

Né le 17 février 1991 à Migennes (89), le sapeur de première-classe Nathanaël JOSSELIN intègre la brigade de sapeurs-pompiers de Paris le 07 octobre 2014. Il est également sapeur-pompier volontaire à Brienon (89). Il sert à la 8ème compagnie au centre de secours Château-d’Eau. En 2016, il est décoré de la médaille de la Sécurité Intérieure (MSI), échelon bronze. Il était pacsé et père d’un garçon de 3 ans.

.

.

10h14: Une personne est toujours portée disparue ce dimanche matin, elle serait dans les décombres (Pompiers)

Cette personne habitait "le bâtiment principal", déclare le commandant des sapeurs-pompiers de Paris, Eric Moulin. "Les opérations prendront du temps, elles seront terminées à l'issue du déblaiement complet du bâtiment.

L'explosion a été particulièrement violente, elle s'est propagée sur 100 m. Il faut renforcer le bâtiment du sous-sol jusqu'en haut. Tous les bâtiments à côté ou en face ne sont pas accessibles. Au fur et à mesure, on lève les doutes avec les architectes."

08h01: Deux sapeurs-pompiers et une touriste espagnole sont morts et près d'une cinquantaine de personnes ont été blessées, dont une dizaine grièvement, à la suite d'une puissante explosion samedi à Paris dans un immeuble où des pompiers intervenaient pour une fuite de gaz. L'explosion meurtrière s'est produite vers 09H00 dans un quartier central de la capitale, au 6 rue de Trévise dans le IX arrondissement.

"L'onde de choc particulièrement violente s'est propagée dans les quatre rues adjacentes sur environ 100 m", selon le commandant des pompiers Eric Moulin. Deux sapeurs-pompiers, de 27 et 28 ans, et une touriste espagnole sont décédés des suites de leurs blessures. Une dizaine de personnes ont été grièvement blessées, dont un pompier qui "est resté enseveli durant deux heures environ avant d'être localisé par les chiens", a précisé à l'AFP le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP). Une quarantaine de personnes, dont trois pompiers, ont également été légèrement blessées, a-t-il ajouté.

Dans la rue dévastée, une boulangerie et un restaurant situés au rez-de-chaussée de chaque côté du N. 6 ont été totalement détruits, des immeubles ont eu les fenêtres soufflées, des voitures ont été retournées, détruites, calcinées, témoignant de la force de l'explosion, ont constaté des journalistes de l'AFP. "Je dormais et j'ai été réveillée par l'effet de souffle. Toutes les fenêtres de l'appartement ont explosé, toutes les portes qui étaient ouvertes sont sorties de leurs gonds", a raconté à l'AFP Claire Sallavuard, qui habite au 3e étage de l'immeuble où l'explosion s'est produite.

"On était tous en train de dormir et là on entend un bruit, on a cru que c'était un séisme", a témoigné aussi à l'AFP une adolescente d'une rue attenante.

"Les pompiers nous ont conseillé de sortir mais la gaine de l'ascenseur a été soufflée, plus de rambarde, plus rien, et il y avait trop de fumée. Donc on s'est réfugié chez nos voisins au premier étage et les pompiers nous ont fait descendre par une échelle. Chez ces voisins il y a deux pièces qui n'existent plus, la salle de bains est un trou", a poursuivi Claire Sallavuard. "A 8h37, nos sapeurs-pompiers sont intervenus (...) pour une fuite de gaz. Au moment de leur intervention, une dramatique explosion a eu lieu", a précisé M. Castaner qui s'est rendu sur les lieux, tout comme le Premier ministre Edouard Philippe, la maire de Paris Anne Hidalgo et le procureur de Paris Rémy Heitz. "Nous sommes (...) sur une origine accidentelle, mais à ce stade nous n’excluons aucune hypothèse", a déclaré à la presse le procureur Rémy Heitz.

Une enquête a été confiée à la direction régionale de la police judiciaire. Quelque 200 pompiers ont été engagés. Peu après l'explosion, dans les rues, plusieurs touristes, valises à la main, ont évacué les nombreux hôtels de cette zone centrale de la capitale parisienne, a constaté une journaliste de l'AFP. D'autres sont sortis en robe de chambre ou finissaient de s'habiller précipitamment dans la rue en sortant des immeubles et hôtels voisins. Un homme pieds nus l'air hagard les cheveux blanchis par la poussière a été pris en charge par les secours.

Une femme âgée, encore en pyjama sous sa robe de chambre, a dû aussi utiliser une échelle de pompiers pour évacuer un appartement situé au 2e étage de l'immeuble. La mairie de Paris a ouvert "une cellule d'accueil et d'assistance" à la mairie du 9e arrondissement, notamment pour les habitants "qui cherchent un relogement ou qui ont des demandes liées à cet événement dramatique", a annoncé Anne Hidalgo dans un tweet.

.

.

17h50: Les  deux pompiers tués lors de l'explosion de la boulangerie rue de Trévise, ce matin ont vu leur identité révélée ce soir par les autorités. Il s'agit du caporal-chef Simon Cartannaz, 28 ans, 5 ans de service, de la caserne de Château-d'Eau, également volontaire à Chambéry, et de Nathanaël Josselin, 1re classe, 27 ans, père d'un enfant de 3 ans.

16h17: Une touriste espagnole est morte samedi dans l'explosion accidentelle due au gaz survenue dans un immeuble à Paris, a indiqué à l'AFP le ministère espagnol des Affaires étrangères. Cette femme, qui était en voyage avec son mari, "vient de mourir à l'hôpital", selon cette source. Deux sapeurs-pompiers sont morts, dix personnes ont été grièvement blessées et 37 plus légèrement dans cette explosion, avait indiqué auparavant le parquet de Paris.

15h31: Le commandant Eric Moulin s'exprime devant la presse à propos de l'explosion de la boulangerie. Il indique qu'un sapeur-pompier est resté enseveli près de deux heures sous les décombres. Concernant le bilan, deux sapeurs-pompiers sont morts, 10 personnes sont en urgence absolue dont 3 pronostics vitaux engagés, et 39 personnes sont dans un état léger. "Certains bâtiments sont vraiment détériorés et pourraient s'écrouler à tout moment", précise le commandant.

13h30: La Préfecture de police corrige le bilan de Christophe Castaner - 2 pompiers sont morts mais pas de civils

13h05: Le Ministre de l'Intérieur annonce 4 morts dont deux pompiers et de nombreux blessés. Il pourrait y avoir près d'une quarantaine de blessés à cette heure.

La piste privilégiée est celle d'une fuite de gaz. L'explosion s'est produite alors que les pompiers étaient sur place pour intervenir sur la fuite qui s'est produite dans une boulangerie.

13h00: Quatre morts 12h55: Le point complet à la mi-journée

L'explosion accidentelle due au gaz samedi à Paris a fait douze blessés graves, dont cinq ont leur pronostic vital engagé, parmi lesquels deux pompiers, a-t-on appris auprès des pompiers.

"Douze personnes sont en urgence absolue, dont trois sapeurs pompiers, et 24 personnes sont dans un état plus léger. Parmi les 12 personnes (en urgence absolue), le pronostic vital est engagé pour deux pompiers et trois personnes civiles", a déclaré à la presse sur place le commandant Eric Moulin, des sapeurs-pompiers de Paris. Il y a eu une "explosion grave certainement liée à une fuite de gaz d'origine manifestement accidentelle avec des poches de gaz qui ont explosé.

Le bilan humain est lourd et grave", a déclaré vers 10H30 sans autres précisions le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui s'est rendu sur place, tout comme le Premier ministre Edouard Philippe, la maire de Paris Anne Hidalgo et le procureur de Paris Rémy Heitz. Selon le bilan des pompiers, il y aurait 12 personnes gravement blessées dont 5 avec un pronostic vital engagé.

L'explosion a eu lieu "au moment où des gens étaient dans la rue et les pompiers à l'intérieur" de l'immeuble, a précisé M. Castaner. Voitures renversées et vitrines soufflées Elle s'est produite vers 09H00 au 6 rue Trévise, où se trouve une boulangerie, dans le IXe arrondissement de la capitale.

Dans la rue enfumée jonchée de verres et de débris, des immeubles et des commerces ont les fenêtres et les vitrines soufflées, des voitures sont renversées ou totalement détruites, calcinées, témoignant de la force de l'explosion, ont constaté des journalistes de l'AFP. "Je dormais et j'ai été réveillée par l'effet de souffle.

Toutes les fenêtres de l'appartement ont explosé, toutes les portes qui étaient ouvertes sont sorties de leurs gonds", raconte à l'AFP Claire Sallavuard, qui habite au 3e étage de l'immeuble où l'explosion s'est produite. "On était tous en train de dormir et là on entend un bruit, on a cru que c'était un séisme", témoigne aussi à l'AFP une adolescente d'une rue attenante. "On est descendus et on a vu un immeuble en feu", ajoute son frère. "Pour sortir de la chambre j'ai dû marcher sur la porte, les enfants étaient paniqués, ils pouvaient pas sortir de leur chambre", poursuit Claire Sallavuard.

Quelque 200 pompiers ont été engagés, et un large périmètre de sécurité a été établi.

A l'entrée d'une rue voisine, à quelques dizaines de mètres du lieu de l'explosion, une dizaine de personnes blessées notamment à la tête, étaient en train d'être soignées en milieu de matinée.

Dans les rues, plusieurs touristes, valises à la main, évacuaient les nombreux hôtels de cette zone centrale de la capitale parisienne, a constaté une journaliste de l'AFP.

D'autres sortaient en robe de chambre ou finissaient de s'habiller précipitamment dans la rue en sortant des immeubles et hôtels voisins.

Un homme pieds nus l'air hagard les cheveux blanchis par la poussière était pris en charge par les secours.

Une femme âgée, encore en pyjama sous sa robe de chambre, a dû aussi utiliser une échelle de pompiers pour évacuer un appartement situé au 2e étage de l'immeuble.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête confiée à la direction régionale de la police judiciaire pour identifier notamment l'origine du sinistre.

11h50: Nouveau bilan : 12 personnes en urgence absolues dont 3 pompiers, 2 sont entre la vie et la mort - Des dizaines de blessés - 200 pompiers mobilisés - La fuite de gaz est l'hypothèse privilégiée

11h26: Selon une source policière à France 3, un pompier est porté disparu après l'explosion dans une boulangerie, rue de Trévise, à Paris.

10h55: Deux hélicoptères se sont posés Place de l'Opéra à Paris pour évacuer les blessés les plus graves

10h51: Le point sur la situation

Au moins 20 personnes ont été blessées dans une violente explosion qui a secoué la rue de Trévise, située dans le 9e arrondissement de Paris. Des équipes de secours quadrillent le secteur et un hélicoptère survole la zone afin de prendre en charge les victimes. La préfecture de police de Paris a demandé aux habitants et aux usagers d'éviter le secteur. Le Premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, se sont rendus sur place.

Pour le moment, la piste de l'accident est privilégiée. "Nos pompiers étaient en train d'intervenir sur un incendie", explique Christophe Castaner, qui évoque "une explosion certainement liée à une fuite de gaz". Cette explosionest "d'origine manifestement accidentelle", selon les premières constatations. Près de 200 pompiers et une centaine de policiers sont mobilisés sur le drame.

10h27: Le Premier ministre, Edouard Philippe, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner et la Maire de Paris viennent d'arriver sur place

10h08: Au moins 20 blessés dont deux en urgence absolue (France Info)

.

.

09h59: Nouvelles photos et vidéos

#Explosion #Paris9 pic.twitter.com/Jri8IJIHn5

— matthieucroissandeau (@croissandeau) 12 janvier 2019>

 

 

09h43: Environ 15 personnes dont un pompier ont été blessées. Sept à huit véhicules ont été dévastés par les flammes, indique une source policière à Europe 1, pointant un possible risque de surexplosion. Sur Twitter, la préfecture de police fait état d'une "forte explosion rue de Trévise" et recommande d'éviter le secteur.

09h35 : Selon BFM TV, c'est une fuite de gaz qui serait à l'origine de cette explosion qui aurait touché une boulangerie et un immeuble. Il y aurait de nombreux blessés et certaines seraient encore sous le décombres. le quartier a été évacué.

09h32: La préfecture de police de Paris a fait, à 9h24 ce 12 janvier, qu'une intervention des pompiers était en cours «pour un incendie dans un commerce suivi d’une forte explosion rue de Trévise dans le 9ème». «Evitez le secteur et laissez le passage aux véhicules de secours», a ajouté la préfecture.

09h24: Très forte explosion ce matin, rue de Trévise dans le 9e arrondissement de Paris (Préfecture de police)

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tchoobidoo
13/janvier/2019 - 17h21 - depuis l'application mobile

Une nouvelle mode faire des cagnottes pour un oui pour un non ???

Portrait de nina83
13/janvier/2019 - 16h25
Tchin. a écrit :

Voilà une belle occasion pour les GJ de mettre utilement la main à la poche.

Ah zut, les gilets jaunes n'ont pas de poches :tired:

ni de fric ! sauf pour alimenter leurs propres cagnottes, sinon : pompiers, flics ils s'en foutent complètement.

Portrait de Retrogamer
13/janvier/2019 - 11h10

C'est triste d'attendre un tel evenement pour qu'on parle un peu plus des pompiers , qui etaient un peu les grands oubliés de cette crise gj , ils sont la egalement chaque samedi et meriteraient un peu plus de visibilité et de reconnaissance.

Portrait de Tchin.
13/janvier/2019 - 11h03
Live Tv a écrit :
Heureusement que les Gilets jaunes ont des idées ! Personne avant eux n'avait pensé à lancer de grands élans de de solidarité sur le net pour des bonnes causes et à grande échelle et pour des inconnus !

dit-il en passant sous silence les multiples cagnottes ouvertes aux noms d'enfants gravement malades et nécessitant des soins à l'étranger. Mais ce n'est pas de faute, il ne les avait pas vues et y avait encore moins participé.

Portrait de 69100titi
13/janvier/2019 - 10h55

smileysmiley

Portrait de Tchin.
13/janvier/2019 - 10h50

Voilà une belle occasion pour les GJ de mettre utilement la main à la poche.

Ah zut, les gilets jaunes n'ont pas de poches smiley

Portrait de Wouhpinaise
13/janvier/2019 - 10h22

Ce bambin de 3 ans ne verra plus jamais son papa. Quelle tristesse. Courage aux proches des 3 personnes décédées et à ceux qui sont blessés.

Portrait de Philou.2
13/janvier/2019 - 08h59

Ma pensée va aux familles de ces deux jeunes hommes qui sont partis dans l'exercice de leur fonction  .. smiley

Portrait de lucieat
13/janvier/2019 - 08h27

Les pompiers qui risquent leur vie  et les imbéciles qui les caillassent quand ils interviennent dans certains quartiers ou qui se font voler le matériel dont ils ont absolument besoin comme la semaine dernière. Tout mon soutien à leurs familles et aux autres blessés car certains auront surement de lourdes séquelles à vie et ce sera très dur, et tous les riverains qui devront abandonner leur logement, pas facile de trouver à se loger à Paris

Portrait de paralelo37
13/janvier/2019 - 08h20
Voltaire. a écrit :

Ohhhh quelle tritesse , en plus ils étaient super jeunes les pauvres !!! Merci aux pompiers : héros du quotidien ....

Cela aurait il été moins grave s'ils étaient plus âgés ?

Profond respect à tous ces hommes et femmes qui nous protègent au risque de leur vie. Infinie tristesse  

Portrait de POCKSY
12/janvier/2019 - 23h58

Très triste vraiment pour ces victimes dont ces deux jeunes pompiers qui payaient de leur vie pendant  que des guignols allaient défier la police ! Respect à eux et honte aux autres !

Portrait de dominique34
12/janvier/2019 - 19h44
Mrimaonna a écrit :

Le meilleur site de rencontres pour adultes >> goo.gl/Hbyznu

complétement dépravé,mème pas de respect

Portrait de ale35
12/janvier/2019 - 16h22

Tristesse pour les familles des pompiers décédés , des héros de tous es jours . qui payent trop souvent de leur vie pour ensauver d'autres

Portrait de dominique34
12/janvier/2019 - 15h50
minou75 a écrit :
Merci...Les GJ ???

je n aime pas trop les GJ,mais faut pas pousser quand mème,ils n y sont pour rien

Portrait de onebob
12/janvier/2019 - 15h30

encore un sale coup de violence des GJ ...

Portrait de Alexshe
12/janvier/2019 - 14h23
Swan00 a écrit :

Les gilets jaunes seraient bien capable de parler de complot.

En l'occurrence c'est plutôt l'inverse (voir les autres commentaires) 

Portrait de Lucide
12/janvier/2019 - 13h38

A 13h00, au JT de France 2, il ont dit que deux civils étaient aussi décédés, en plus des deux pompiers. Donc, pour le moment, cela fait quatre morts.

Portrait de Hexagone
12/janvier/2019 - 12h07

C'est chaud :/ une pensée aux victimes qui risquent d'être nombreuses 

Portrait de Wouhpinaise
12/janvier/2019 - 11h12

Épouvantable ! Je viens de lire qu'il resterait des personnes à l'intérieur et que les pompiers ne parvenaient pas encore à contenir l'incendie. Quelle horreur !

Portrait de Philou.2
12/janvier/2019 - 10h46

C'est terrible ! Rien ne va décidément.. 

Portrait de Raymond C
12/janvier/2019 - 10h43
Swan00 a écrit :

Les gilets jaunes seraient bien capable de parler de complot.

J'allais le dire...

 

Portrait de waidy
12/janvier/2019 - 10h02 - depuis l'application mobile
colin33 a écrit :
Espérons que cela n'a rien à voir avec les gilets jaunes !!!

@colin33 on parle d'une fuite de gaz. Vous lisez que les titres des articles ?

Portrait de nina83
12/janvier/2019 - 09h55

Oh pauvres gens...... j'espère que l'on va vite pouvoir les dégager des décombres.... courage aux pompiers !

Portrait de Linoïe
12/janvier/2019 - 09h38

En effet très grosse explosion, les images sont impressionnantes...

Portrait de jarod.26
12/janvier/2019 - 09h32
la journée commence bien à paris

Les plus vus