13/12/2018 13:24

Trois pompiers agressés ce matin à Rennes devant un lycée alors qu'ils tentaient d'éteindre un feu de poubelles

Trois pompiers ont été violemment pris à partie ce matin lors d'une intervention devant un lycée à Rennes, selon France Bleu Armorique. Nos confrères rapportent que l'un d'eux a reçu un coup-de-poing au menton, et un autre a été projeté au sol. 

Les pompiers sont intervenus à plusieurs reprises devant le lycée professionnel Louis Guilloux  pour éteindre des poubelles en feu.

Après cette agression, les trois victimes ont été prises en charge sur place. Les forces de l'ordre sont également rapidement intervenues. "Quelques échauffourées ont éclaté et un jeune homme a été interpellé.", ajoutent nos confrères.

Les trois sapeurs pompiers ont décidé de porter plainte.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
14/décembre/2018 - 10h19

Agression des pompiers : c'est signé, aucun Français ne se livrerait à une telle infamie.

Portrait de Colinet
13/décembre/2018 - 19h53
Philou.2 a écrit :

Lorsque je vois cette génération poussée je me dis que l'on aurait dû obliger le préservatif smiley

Pour les vieux croulant on devrai obliger l'euthanasie !

Portrait de B612
13/décembre/2018 - 15h39

Il ne faudrait pas que les policiers traumatisent trop ces "petits chenapans" en les arrêtant, parce que sinon ça va encore faire polémique. smiley

Plus sérieusement, c'est effectivement inacceptable, et incompréhensible. Meme si on veut s'en prendre à tout ce qui est de l'Etat, je ne comprendrais jamais qu'on s'en prenne aux pompiers qui oeuvrent et risquent leur vie pour les autres, et qui ne sont pas leurs "ennemis" car ils ne représentent pas l'autorité ni ceux qui exécutent les ordres de l'Etat.

J'espère que ces individus ne se disent pas manifestants, car ils ne représentent que leur propre bêtise, car ils pourrissent le combat de ceux qui les regardent pourtant sans rien faire, au mieux. Surtout que les pompiers sont un peu du coté des lycéens, et aussi des Gilets Jaunes, dans un contexte de mécontentement généralisé, car eux aussi protestent.