03/11/2018 07:16

Au moins sept personnes ont été tuées et sept blessées vendredi en Egypte dans un attentat revendiqué par l'Etat islamique

Au moins sept personnes ont été tuées et sept blessées vendredi en Egypte dans un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) contre un bus transportant des fidèles chrétiens coptes, près d'un an après sa dernière attaque contre communauté.

Les fidèles coptes, qui venaient d'effectuer un pèlerinage au monastère de Saint-Samuel, dans la province de Minya (quelque 200 km au sud du Caire), ont été attaqués près de ce lieu alors qu'ils rentraient chez eux en bus. "Les auteurs de l'embuscade tendue à des visiteurs (chrétiens) sur la route du +monastère de Saint-Samuel+ à Minya sont des combattants de l'Etat islamique", a indiqué l'organe de propagande des jihadistes Amaq, dans un communiqué publié sur la messagerie Telegram. L'EI a déjà revendiqué une série d'attaques meurtrières contre des coptes depuis décembre 2016, faisant une centaine de morts. La dernière en date remonte à fin 2017. "Un bus transportant des coptes a été attaqué près du monastère Saint-Samuel (...) faisant 7 morts et 7 blessés", a déclaré une source des services de sécurité.

"Des tirs ont visé un bus transportant un groupe de coptes durant leur retour du monastère de Saint-Samuel", a précisé le parquet général, annonçant l'ouverture d'une enquête et l'envoi d'une équipe sur place. Joint par téléphone, l'évêque Makarios de la province de Minya a précisé que le bus se rendait à Sohag, à 500 km au sud du Caire. Selon la télévision d'Etat, les forces de sécurité étaient à la poursuite des auteurs de l'attaque.

"Mes condoléances, avec une profonde tristesse, aux martyrs qui sont tombés aujourd'hui entre les mains de traitres (...)", a écrit le président Abdel Fattah al-Sissi sur Twitter. "Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés et je confirme notre détermination à continuer de combattre le terrorisme noir et d'en poursuivre les auteurs", a-t-il ajouté.

La dernière attaque meurtrière contre des fidèles coptes remonte à décembre 2017, lorsqu'un jihadiste de l'EI avait tué neuf personnes dans une église de la banlieue sud du Caire.

Ailleurs sur le web

Vos réactions