Rechercher

20/10/2018 14:31

Les réseaux de téléphonie mobile s'améliorent partout en France, mais les différences entre opérateurs subsistent

La qualité des réseaux de téléphonie mobile des quatre opérateurs s'est améliorée sur l'ensemble du territoire français, selon les résultats de l'enquête annuelle d'évaluation réalisée par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep).
Selon les dernières mesures réalisées, l'internet mobile en particulier progresse dans la totalité des zones, qu'il s'agisse des principales villes, des zones moyennement denses ou des campagnes.
Signe de cette amélioration, le débit moyen, tout réseau et toutes zones confondus atteint désormais les 30 mégabits/seconde (Mbit/s) contre 24 Mbit/s un an plus tôt. Sur la 4G plus spécifiquement, le débit moyen monte même à 39 Mbit/s, contre 34 Mbit/s en 2017.
Sur l'ensemble du territoire, le réseau d'Orange est considéré par l'Arcep comme celui présentant les meilleurs résultats, devant Bouygues Telecom puis SFR, alors que Free Mobile ferme la marche.
Sur les zones rurales plus spécifiquement, Bouygues Telecom arrive cette fois en tête, devant SFR puis Orange, avec Free Mobile là encore en dernière position du fait notamment d'"une couverture 4G moins étendue que celles des autres opérateurs" pour le dernier arrivé sur le marché.
"Nous sommes évidemment très satisfaits de ce résultat qui vient valider les investissements réalisés", s'est félicité le directeur général adjoint de Bouygues Telecom, Didier Casas. "Nous investissons massivement et depuis longtemps dans le mobile et surtout nous le faisons partout. Nous sommes en train de devenir l'opérateur des territoires, sans la moindre aide, notamment d'un accord d'itinérance par exemple".
"Il existe des différences significatives de qualité entre les opérateurs", précise par ailleurs l'Arcep qui "invite chacun à les comparer, en fonction de ses besoins".
Si l'Autorité se félicite globalement de l'amélioration de la qualité des réseaux, elle pointe cependant une disparité encore importante selon les zones, avec un débit moyen qui reste trois fois moins élevé dans les zones rurales que dans les grandes villes.
L'enquête réalisée par l'Arcep a été réalisée sur la base de plus d'un million de mesures réalisées sur les réseaux des quatre opérateurs sur l'ensemble du territoire, en intérieur comme en extérieur, ainsi que sur les voies de transit: lignes ferroviaires, routes, métros.

Ailleurs sur le web

Vos réactions