01/09/2018 11:55

Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, admet clairement pour la première fois que l'arrêt du prélèvement à la source n'était pas exclu

Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, a admis samedi que "l'arrêt" du prélèvement à la source n'était pas exclu, évoquant des considérations sur les potentiels effets "psychologiques" de la réforme censée entrer en vigueur début 2019.

"Nous choisirons ensemble politiquement l'avancée ou l'arrêt (...) de la réforme", a déclaré sur France Inter le ministre, qui rencontrera à ce sujet mardi le président de la République et le Premier ministre afin de leur "apporter des réponses claires" avant qu'une décision ne soit prise. 

"Il m'appartient mardi d'apporter des réponses claires", a poursuivi le ministre. "C'est plutôt le calendrier du mois de septembre qui a été choisi par le président pour définitivement décider."

Emmanuel Macron a laissé transparaître cette semaine son hésitation face à ce bouleversement fiscal, déclarant avoir "besoin d'une série de réponses très précises" avant sa mise en place, alors que Gérald Darmanin insistait régulièrement sur le fait que la réforme irait à son terme.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de kaboom2000
1/septembre/2018 - 18h56

Si la réforme est annulée, les français seront ils remboursés de leur part d’impôt qui a servi à toutes les dépenses déjà engagées dans la réforme?

Par ailleurs, toujours dans le cas de l'annulation, qui remboursera les entreprises qui ont investit dans des logiciels spécialisés, ou investit de l'argent dans le cadre de la préparation pour janvier?

Portrait de mestoutou
1/septembre/2018 - 14h34

Un pas en avant un pas en arrière, ça tournicote etc...etc...

Par contre pour nous abreuver de taxes diverses là c'est OK sans oublier évidemment les coupes faites aux retraités là c'est plus que OK !

Portrait de france66
1/septembre/2018 - 14h30

cela se fait déjà dans d'autres pays, sans problème, mais en France, on est des incapables.

Portrait de stbx00
1/septembre/2018 - 12h44

Les éléments de langages qu'on entend depuis plusieurs jours laissent penser au mieux une mise en place en 2020 plutôt qu'en 2019 et au pire un abandon pur et simple... Ce serait vraiment dommage, pour une fois qu'un réforme allait vers une clarification...