31/08/2018 16:47

Un juge d'instruction parisien, saisi par la femme qui accuse Gérald Darmanin de viol, ordonne un non-lieu

Un juge d'instruction parisien, saisi par la femme qui accuse Gérald Darmanin de viol, a estimé mi-août qu'il n'y avait pas lieu de relancer l'enquête, après le classement sans suite d'une première plainte, a appris vendredi l'AFP de sources concordantes.

Sophie Patterson-Spatz, 46 ans, avait déposé le 28 février une plainte avec constitution de partie civile pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance, peu après que le parquet de Paris avait classé la plainte initiale contre le ministre des Comptes publics au terme d'une enquête préliminaire lors de laquelle il avait été auditionné.

Le 16 août, le juge a rendu une ordonnance de non-lieu, conforme aux réquisitions du parquet, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

Le magistrat saisi a estimé qu'au vu des investigations menées au début de l'année, les faits reprochés n'avaient pas été commis et qu'il n'y avait pas lieu d'ouvrir une information judiciaire, selon l'ordonnance dont l'AFP a eu connaissance.

Gérald Darmanin, 35 ans, est accusé par cette femme de l'avoir violée en 2009. A l'époque, elle s'était adressée à lui, alors chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP, pour tenter de faire annuler une condamnation de 2004 pour chantage et appels malveillants contre un ex-compagnon.

Selon elle, M. Darmanin lui aurait fait miroiter son appui auprès de la Chancellerie en échange de faveurs sexuelles.

"Le défaut de consentement ne suffit pas à caractériser le viol. Encore faut-il que le mis en cause ait eu conscience d'imposer un acte sexuel par violence, menace, contrainte ou surprise", explique le juge dans sa décision.

"Cette manière d'appréhender le dossier est choquante en 2018, alors qu'on est soi-disant dans un mouvement de protection des femmes victimes", a réagi auprès de l'AFP Me Elodie Tuaillon-Hibon, avocate de la plaignante.

"Il n'y a eu aucune confrontation (lors de l'enquête, ndlr), on n'a même pas pris la peine de recevoir ma cliente dans un cabinet de juge d'instruction", a-t-elle ajouté.

"J'ai l'impression très nette qu'on crache sur ma cliente depuis le début de cette affaire, c'est une parodie de justice", a dénoncé l'avocate, qui a fait appel vendredi de cette décision.

"Après avoir été victime d'un véritable acharnement qui se termine par un non-lieu définitif (...) s'ouvre pour Gérald Darmanin le temps de la procédure en dénonciation calomnieuse", a déclaré à l'AFP son avocat Me Pierre-Olivier Sur. "Car ainsi qu'il l'a toujours dit, et confiant en la justice, il ira jusqu'au bout".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mosquitox.
31/août/2018 - 18h56
robert75xx a écrit :

comment s'attaquer à ce clan macron , c 'est impossible  , quand on voit des hauts responsables devant les commissions ont réussir à mentir comme ils respirent  sur benalla, c'est mort d'avance. on est pas en démocratie et loin de la

Oui mais eux, ils donnent des leçons de morale et de démocratie au monde entier, et sans vergogne aucune !!! smiley

Portrait de Wouhpinaise
31/août/2018 - 18h33
endimion34 a écrit :

non mais sans rire, je ne sais pas si elle a réellement couchait avec lui, mais personne ne l'a forcé à accepter les termes, si ils sont vrais, de l'accord.

la promotion canapé a toujours existé, rien le forcé gérard darmanin de s'occuper de sa bouffone

et si il lui a réellement fait des avances, rien ne la forçait elle à les accepter

je suis gay, mais putain que je suis heureux de ne pas être hétéro, car quand je vois toute ses grognaces qui déposent plaintes pour viol pour un oui ou pour un non, ça commence à me taper sérieusement sur les nerfs

je vous passe mon avis sur la connasse qui dépose plainte contre notre gégé national, où elle explique qu'elle s'est faite violée une première fois, mais quelques jours après elle retourne chez son violeur, et elle se refait violer

mais elle est tarte ou profondément débile

bref j'ai toujours été misogyne, une femme au volant pour moi est un non sens absolu, je suis gay et clairement femellophobe, et quand je vois toute ses affaires, je ne suis pas prêt de changer d'avis sur les femmes

 

"Une femme au volant est un non sens absolu" ?! C'est du second degré ?