25/08/2018 17:30

"Killing Eve" : La série avec Sandra Oh débarque le 13 septembre prochain en prime-time sur Canal+ et sera diffusée tous les jeudis

Canal+  diffusera la saison 1 tous les jeudis soirs dès le 13 septembre à 21h. Celle qui a interprété Cristina Yang dix saisons durant dans la série médicale de ABC "Grey's Anatomy", a su rebondir au printemps dernier sur BBC America, dans la peau d'Eve Polastri, membre des services secrets britanniques.

Une saison 2 a été commandée par BBC America avant même sa diffusion aux Etats-Unis. "Killing Eve" a fait partie cette année de la compétition officielle du festival Canneseries mais n’a rien gagné.  

Eve (Sandra Oh, révélée dans "Grey's anatomy") est analyste quadragénaire pour les services secrets et s'ennuie ferme dans son travail de bureau alors qu'elle se rêve en espionne. Elle commence à traquer Villanelle (Jodie Comer), une tueuse douée et versatile. La série (8X45 minutes), lancée dimanche sur BBC America, a fait sensation lors de sa présentation en compétition le même soir à Canneseries. Le Hollywood Reporter a qualifié ce thriller à l'humour vif d'"addictif et très divertissant", et en a fait "la série à voir en 2018".
"C'est tellement évident quand on y réfléchit un peu. Pourquoi n'a-t-on jamais créé une telle série d'espionnage avec des femmes?", a déclaré lors d'une conférence de presse sa jeune scénariste britannique, Phoebe Waller-Bridge.  
"Grâce à tous les débats autour du mouvement #MeToo, ces histoires féminines arrivent à la surface et gagnent en nuances. On en a toujours écrit, mais les gens sont désormais plus réceptifs", a indiqué Phoebe Waller-Bridge. Selon la scénariste, qui a adapté une série de romans de l'écrivain Luke Jennings, les deux personnages principaux sont "des femmes désordonnées, avec plein de défauts, mais toujours fascinantes".

La tueuse Villanelle est une psychopathe dotée d'un sens de l'humour perturbant qui vit à Paris et vadrouille en Europe pour tuer ses cibles, de façon toujours plus créative. Comme pour se moquer des stéréotypes machistes du vieux James Bond, elle fête un assassinat réussi en séduisant deux hommes. Selon Sandra Oh, il était presque impossible jusqu'ici pour les actrices, 
notamment "celles de couleur", d'avoir des rôles aussi féroces à Hollywood, ou 
de raconter de telles "histoires de quadras".

Ailleurs sur le web

Vos réactions