01/05/2018 11:01

Lydia Guirous, porte-parole du parti Les Républicains, dénonce "l'avantage" dont aurait bénéficié Emmanuel Macron pendant la présidentielle

Lydia Guirous, porte-parole du parti Les Républicains, a dénoncé "l'avantage" dont aurait bénéficié Emmanuel Macron pendant la présidentielle, notamment sous formes de ristournes pour des locations de salles, s'appuyant sur des informations de Mediapart.

"Il va falloir creuser davantage sur cette affaire", a-t-elle plaidé sur LCI.

"François Fillon n'a pas bénéficié des mêmes ristournes, des mêmes réductions. C'est une concurrence qui est un peu déloyale" et un "avantage qui n'est pas anodin pour la campagne d'Emmanuel Macron", a-t-elle dénoncé.

Selon Mediapart, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) "a relevé les promotions exceptionnelles, parfois +d'un pourcentage anormalement élevé+", accordées par le champion de l'événementiel GL Events à l'équipe de campagne de M. Macron.

D'après le site d'information en ligne, la note de la CNCCFP mentionne une facture pour la location de matériel à l'occasion d'un meeting le 10 décembre 2016, "subitement rabotée de plus de 9.000 euros pour passer de 39.490 euros à 29.663 euros".

La location de la salle principale de la Mutualité, pour le meeting parisien du 12 juillet 2016, initialement facturée 14.129 euros, aurait également fait l'objet d'une remise de 100%.

GL Events, sollicité par la CNCCFP, a expliqué en octobre que ces "remises (...) correspondent à une négociation commerciale habituelle".

"Ce n'est pas à Mediapart de décider ce qui est autorisé ou ce qui n'est pas autorisé", a défendu lundi le député LREM de Paris, Hugues Renson, sur franceinfo.

"Dans un Etat de droit il y a des procédures et il y a aujourd'hui des comptes qui ont été validés", a-t-il poursuivi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de claude 7947
1/mai/2018 - 12h08

Ma chère madame il faut savoir négocier dans la vie, mais votre parti était déjà élu pour vous donc La France pouvait payer plein pot vos frais, parce que je vous rappelle que les frais des élections sont bien remboursés par les impôts que je règle. Mais vous êtes tombés de haut votre parti n'était pas au deuxième tour 

Portrait de larsky
1/mai/2018 - 11h49

Exelent ces infos, donc MACRON n'aurais jamais du être élu et LE PEN présidente de la RÉPUBLIQUE.

Il y a eu aussi un second tour avec un LE PEN (père)  contre CHIRAC et ce fut la même question des comptes de campagne, chirac ne devait pas se faire valider ces comptes de campagne mais ...

VIVE LA DÉMOCRATIE ET LA RÉPUBLIQUE DES BON ET DES MÉCHANTS.