03/03/2018 12:33

Jean-Pierre Elkabbach répond à Caroline de Hass qui porte plainte contre lui et Besnehard: "C'était une boutade ! Sur le féminisme, je n'ai aucune leçon à recevoir" - Vidéo

La militante féministe Caroline de Haas a indiqué vendredi après-midi qu'elle se trouvait dans un commissariat "en train de déposer plainte contre Dominique Besnehard et Jean-Pierre Elkabbach.

"Alors que je suis féministe, que j'ai un rapport avec les femmes extraordinaire... Quand je vois certaines journalistes qui disent un homme sur trois est un prédateur, Caroline de Haas, là, moi j'ai envie de la gifler", avait déclaré Dominique Besnehard à Jean-Pierre Elkabbach. Lequel répond: "il n'est pas impossible que vous ne soyez pas le seul".

Joint par France Info, Jean-Pierre Elkabbach n’a pas exprimé de regrets sur sa petite phrase mais a donné des explications:

«C’était une boutade. Je suis hostile à la violence. On devrait garder de l’humour. En matière de féminisme, je n’ai aucune leçon à recevoir. J’ai toujours soutenu la cause des femmes.»

Sur son compte Facebook, Dominique Besnehard avait également répondu à ces attaques:

"Il paraît que toutes les féministes ne sont pas contentes après moi suite à ma réflexion sur Caroline de Haas .Et moi comment dois je prendre sa réflexion anti homme . Un homme sur 3 est un prédateur ?!

Je pense que comme exemple d homme qui respecte les femmes. Je ne suis pas mal classe. Je le prouve tous les jours. Par contre le sectarisme contre les hommes m'est insupportable".

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a été saisi d'une centaine de plaintes de téléspectateurs vendredi après des propos du producteur Dominique Besnehard qui a assuré sur CNews avoir "envie de gifler" la militante féministe Caroline de Haas. La militante féministe a pour sa part indiqué à l'AFP avoir porté plainte contre lui.

"Le CSA a reçu une centaine de saisines concernant cette séquence. Le dossier sera examiné prochainement", a indiqué sur Twitter la conseillère Sylvie-Pierre Brossolette. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LaRésistante.
3/mars/2018 - 17h56
alekine1 a écrit :

Bouquiner pour une écrivaine, ce n'est pas un être plhaasgiaire?

Oui!  Trop s'inspirer d'anciennes lectures c'est friser le plagiat! Ce qui est plus simple que de friser un hérisson ou un porc-épic.Quand l'écrivain est face à la page blanche, c'est parfois le trou noir ! Et le trou noir c'est trou blant..paradoxe.

Portrait de LaRésistante.
3/mars/2018 - 16h29

Caroline de "HASE" est une féministe mais contrairement à Caroline Fourest elle accepte de "bouquiner" puisqu'elle a deux enfants.

,explication plus bas pour les citadins....

,

,

,

,

,

 

(pour les citadins purs et durs : bouquiner pour le lièvre c'est accomplir son devoir conjugal avec sa hase,ce n'est pas relire Le roman de Miraut de Pergaud..smiley

Portrait de france51420
3/mars/2018 - 15h08
J.Purdey... a écrit :

 

Besnehard aurait du reprendre les paroles de H-F Thiéfaine, "dans X temps il se peut que les lamelles de mes semelles se déconnectent et que tu les prennes sur la gue.le, je t'aime, je t'aime"

 

L'atrabilaire de Haas aurait peut être compris le second degré. Quoique ! J'ai un doute.

Ah ! un fan d' HFT 

Portrait de mangue des antilles
3/mars/2018 - 13h27

entre dire et faire ,il y a un fossé ; maintenant ,on ne plus rien dire , j'ai vu cette entretien  ,je n'ai pas été choquée par ses propos car j'ai pris cela sur le ton de la boutade ;je ne comprends plus le monde dans lequel je vis ,on retire une phrase de son contexte  ,et cette meme phrase veut dire beaucoup plus que celle du départ ; franchement ,bientot on fera des interviews avec comme réponse oui , non  ,oui ,non 

Portrait de superzencool59
3/mars/2018 - 12h56

Ca devient grave en France on ne va plus pouvoir rien dire sans que les personnes portes plaintes ....