20/02/2018 14:01

L'ex-porte-parole des victimes de l'attentat de Nice a été condamné en appel à 18 mois de prison, dont six avec sursis, pour escroquerie et abus de confiance

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé, aujourd'hui, la condamnation de l'ex porte-parole des victimes de l'attentat de Nice, Vincent Delhomel. Il a été condamné à 18 mois de prison, dont six avec sursis pour escroquerie et abus de confiance, comme le rapporte "Ouest-France". La peine avait été prononcée en première instance par le tribunal correctionnel de Nice. Son maintien en détention a été ordonné même si le recours à un bracelet électronique n'est pas écarté. 

Le cofondateur et ex-secrétaire général de l'association "Promenade des Anges" avait été poursuivi pour avoir versé sur son compte la recette d’une vente caritative de brassards au profit de l’association lors du marathon Nice-Cannes 2016. L'homme avait ensuite présenté des notes de frais indues.

Le tribunal a alloué 6.778 euros de dédommagement au titre du préjudice matériel à l'association ainsi que 10.000 euros au titre du préjudice moral pour atteinte à sa réputation.
.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lonely Lisa
20/février/2018 - 14h36

Je me demande comment on peut en arriver là... Et faire "comme si de rien", sans penser aux victimes qui subissent finalement encore et encore des préjudices. C'est horrible.