10/02/2018 15:30

Après de nombreux plans sociaux et remaniements, le groupe de presse Tronc cède le quotidien le "Los Angeles Times" pour 500 millions de dollars

Le groupe de presse Tronc va céder le quotidien "Los Angeles Times" pour 500 millions de dollars à la société d'investissement du milliardaire Patrick Soon-Shiong, selon un communiqué publié mercredi, une opération qui solde une relation difficile avec sa maison mère.

Le prix inclut également le San Diego Union-Tribune, un autre quotidien californien, ainsi que plusieurs titres locaux.

Passé en 2000 sous le contrôle de la Tribune Company, groupe basé à Chicago (Illinois, nord) dont les actifs de presse ont pris le nom de Tribune Publishing en 2014, puis de Tronc en 2016, le "Los Angeles Times" n'a jamais réussi à trouver sa place au sein de ce nouvel ensemble.

Ces derniers mois, la rédaction du quotidien était devenue de plus en plus hostile à la direction de Tronc, accusée de vouloir effectuer une transition vers le numérique à marche forcée au détriment d'un journalisme local de qualité.

Contrairement à d'autres grands journaux américains, comme le "New York Times", le "Washington Post" ou "USA Today", le "Los Angeles Times" s'est mis très tard à internet et ne comptait en octobre que 105.000 abonnés à son édition numérique alors qu'il vendait en moyenne 827.500 exemplaires imprimés de l'édition dominicale, selon des chiffres publiés par le quotidien.

Mi-janvier, la rédaction a voté majoritairement pour la création d'un syndicat, une révolution pour un quotidien historiquement hostile aux syndicats.

Parallèlement, Tronc a écarté le directeur de la publication du "Los Angeles Times", Ross Levinsohn, après que la radio publique NPR a révélé qu'il avait été visé par des accusations de harcèlement avant son arrivée à la tête du quotidien.

Ces dernières années, le journal a connu plusieurs plans sociaux ainsi que de nombreux changements de direction et remaniements.

La vente du "Los Angeles Times" est aussi un nouvel épisode de la rivalité qui oppose Patrick Soon-Shiong, médecin et entrepreneur d'origine sud africaine qui a fait fortune dans la pharmacie, à un autre homme d'affaires, Michael Ferro, ayant pris le contrôle de Tronc.

Initialement alliés, les deux hommes se sont ensuite brouillés, M. Soon-Shiong tentant de prendre le contrôle du groupe de presse --dont il détient 26,7% du capital-- contre 28% à M. Ferro et ses sociétés.

Dès 2016, M. Soon-Shiong proposait de racheter le "Los Angeles Times", une offre refusée par le clan Ferro. Les deux parties ont finalement réussi à s'entendre pour que le Californien d'adoption prenne le contrôle du quotidien.
.

Ailleurs sur le web

Vos réactions