01/12/2017 13:01

Deux mineures condamnées après avoir évoqué sur Facebook leur volonté de commettre un attentat dans une salle de concert parisienne

Deux mineures ont été condamnées après avoir émis sur Facebook l'hypothèse de commettre des attentats. L'une d'elle, comparaissant avec un bracelet électronique chevillé au corps, a été condamnée à cinq ans de prison dont deux avec sursis pour association de malfaiteurs terroriste. Cette jeune fille, la plus jeune du duo, seulement âgée de 15 ans au moment des faits, a aussi été condamnée à une mise à l'épreuve par le tribunal des enfants de Paris. Sa complice, placée sous contrôle judiciaire au moment du jugement, a été punie de trois ans de prison avec 18 mois de sursis et mise à l'épreuve. Celle-ci n'avait que 17 ans lors de son arrestation.
Ces adolescentes, accompagnés par deux autres jeunes filles, s'échangeaient des messages sur Facebook, prévoyant d'organiser des attentats dans "des lieux de rassemblement". Selon les autorités, les quatre adolescentes auraient eu, pour projet, de viser une salle de concert parisienne. Elles auraient affirmé, selon des sources policières, vouloir commettre des faits "semblables à ceux du 13 novembre". Le parquet de Paris avait, lors de l'enquête, précisé qu'"aucune arme, ni substance de nature explosive n'a été découverte". 
La seule protagoniste majeure pendant les faits a été condamnée, précédemment, à cinq ans de prison dont six mois avec sursis. 
.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Rosette
1/décembre/2017 - 13h37

La bêtise et la terreur érigées en mode de vie. Et on garde ça en France !