28/06/2016 18:27

Loi Travail: 81 personnes interpellées lors des manifestations dans toute la France - Nouvelle journée d'actions le 5 juillet

18h25: Le Sénat a adopté mardi le projet de loi travail par 185 voix contre 156, après l’avoir rendu nettement plus libéral lors de ses travaux, alors que le texte était à nouveau contesté dans la rue par des dizaines de milliers d’opposants.

Les sénateurs socialistes, communistes, écologistes et RDSE (à majorité PRG) ont voté contre, tandis que la droite, majoritaire au Sénat a voté pour.

17h56: 200.000 personnes ont manifesté dans toute la France, selon la CGT

17h45: Environ 64.000 personnes ont manifesté dans toute la France, selon la police

81 personnes interpellées, dont 39 à Paris

16h47: 38 personnes ont été interpellées à Paris indique la préfecture de police.

16h22: Les premiers manifestants arrivent place d'Italie, à Paris

16h18: 30 personnes ont été interpellées avant la manifestation à Paris, selon BFMTV

16h13: Entre 14.000 et 15.000 manifestants à Paris, selon la préfecture de police

16h10: Ce chiffre est en repli par rapport à la semaine dernière où les syndicats avaient évalué à 60.000 le nombre de participants. La police avait, elle, compté 20.000 manifestants.

16h00: 55.000 manifestants sont réunis à Paris selon Force Ouvrière (FO)

15h45: Une personne interpellée après le jet d'un objet incendiaire boulevard de l’Hôpital à Paris, selon BFMTV

15h40: A Grenoble, 1.300 manifestants, selon la police, défilent dans la ville.

15h12: Cinq camions lanceurs d'eau mobilisés à Paris, selon BFMTV.

15h07: 27 personnes interpellées lors des opérations de filtrage avant la manifestation (préfecture de police)

14h45: A Toulouse, entre 2.000 (préfecture) et 11.000 manifestants (syndicats) ont participé à la manifestation

14h38: 24 personnes interpellées lors des opérations de filtrage avant la manifestation (préfecture de police)

14h36: Début de la manifestation à Paris

14h27: Philippe Martinez (CGT) annonce "une nouvelle journée d'actions" le 5 juillet

"Il y a une nouvelle journée d'actions programmée le 5 juillet. Et on définira dans la foulée de celle-là les modalités d'action. C'est possible qu'il y ait de nouvelles manifestations", déclare le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez avant le départ de la manifestation parisienne.

14h26: A Bordeaux, la manifestation contre la loi travail a réuni 1.650 personnes, selon la préfecture, 7.000 selon la CGT.

14h12: 17 personnes ont été interpellées avant la manifestation à Paris aux points de filtrage des policiers, selon BFMTV

14h05: A Paris, six stations de métro sont fermées
- Bastille, Quai de la Râpée, Saint-Marcel, Campo-Formio et Place d'Italie sont fermées au public, correspondances non assurées.
- Gare d'Austerlitz, correspondances entre la ligne 10 et RER C restent assurées.

14h01: A Paris, la 11e manifestation unitaire depuis le début du mouvement partira de Bastille à 14H00, direction place d’Italie.

Rien à voir avec la courte boucle près de Bastille le 23 juin, imposée par le gouvernement, après les violences du 14 juin. Pour éviter tout débordement, la préfecture de police a mobilisé 2.500 policiers.

Des contrôles systématiques de manifestants sont prévus alors que le climat autour de ce texte s’est durci, avec des actes de vandalisme visant les sièges de la CGT, de la CFDT et des permanences PS.

.

.

10h20: La Tour Eiffel est fermée au public toute la journée aujourd'hui, "en raison du mouvement social national" lié à la loi travail, a annoncé dans un communiqué la Société d'Exploitation de la tour Eiffel (SETE).
Une partie du personnel "a fait savoir qu'elle prendrait part à cette journée d'action interprofessionnelle. Les effectifs sur place n'étant pas suffisamment nombreux pour ouvrir le monument dans des conditions d'accueil et de sécurité suffisants pour le public, la Tour sera donc fermée toute la journée", indique la SETE.

10h15: Les forces de police sécurisent le parcours de la manifestation parisienne.

09h45: Arrivée des premières forces de l'ordre à Bastille pour la manifestation prévue pour 14h00.

09h18: Pendant ce temps, le texte poursuit son parcours au Parlement. Il sera voté à 18H00 au Sénat, à majorité de droite, dans une version libérale. Le verrou des 35 heures a sauté, la généralisation de la garantie jeunes a été supprimée, le compte personnel d’activité a été partiellement vidé et le plafonnement des indemnités prudhommales (à 15 mois de salaires) rétabli.

Cette version devrait être détricotée par les députés lors d’une nouvelle lecture à partir du 5 juillet, pendant laquelle le gouvernement n’exclut pas de recourir à l’article 49-3 pour faire adopter sa version sans vote. Si tel était le cas, 73% des Français seraient «choqués», selon un sondage Odoxa.

09h10: Lancée il y a quatre mois, la mobilisation contre la loi travail continue de faire affluer des mécontents qui y voient un risque de précarisation accrue pour les salariés.

La précédente manifestation, le 23 juin, avait réuni, dans toute la France, 70.000 personnes selon la police, 200.000 selon les organisations.

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jcm
29/juin/2016 - 10h08

il est temps d'interdir ces manifestations qui n'ont aucun sens sauf de faciliter le défoulement des casseurs. les PME ne demandent qu'a embaucher si on revoit ce code du travail. on entend que les jeunes sont inquiets avec cette loi, avant tout il faut penser à se faire embaucher il y a 5 millions de chômeurs et ces syndicats sont contre toute réforme, loi qui a été détricotée et qui n'aura plus le même effet pour réduire le chômage. En attendant des villes comme Rennes sont sinistrées, commerces ,agences immobilières,banques...vandalisés. chiffres d'affaires en chute libre et menaces de licenciement. Martinez fait de la politique et ne défend pas les salariés.

Portrait de caramel moule
29/juin/2016 - 07h57

fonctionnaire agent payé par l'état, exemples,  les pompiers, la police, les infirmières, les soldats, les enseignants, les hommes politiques, les préfets, les agriculteurs..... maintenant dites nous ceux qui ne font rien, cela m'intéresse.

Portrait de AntiH
29/juin/2016 - 06h33
Oui-oui... a écrit :

Non!! C'est tout l'inverse.

Se battre pour conserver ses propres avantages, pour que rien ne change alors que le chômage explose, moi j'appelle ça de l'égoïsme.

Et vous êtes certains que cette loi va réduire le chômage ? En quoi faciliter les licenciements va réduire le chômage ? Moi je dirai que c'est l'effet inverse qui va sa produire. Cette loi va instaurer la précarité comme mode de vie. A l'époque des 30 glorieuses, on pouvait quitter un travail un jour, pour en prendre un autre le lendemain. Mais là, ça va être beaucoup plus compliqué. Sauf dans les cabinets d'huissiers qui vont avoir du travail à revendre ... Avec toutes les saisies qui se profiles. 

Si le but est de créer de l'emploi, il y a tout un tas d'autres mesures à prendre. Des mesures qui vont à l'encontre des dogmes des socialistes, qui prônent toujours plus d'impôts, et  une redistribution incontrôlée.

 

Portrait de BUCK JOHN
28/juin/2016 - 23h25

Moi, j'ai du mal à comprendre ces rdv chroniques pour manifester. Ils devraient plutôt se preparer pour 2017 car le LR leur mijote une réforme plus drastique que celle de Valls et celle là passera comme une lettre à la poste. Ce qui me console, ils auront leurs yeux pour pleurer en lieu et place de leur cerveau pour réfléchir.

Portrait de étonnée
28/juin/2016 - 19h59
Saturnin a écrit :

Un fonctionnaire qui fait grève a des retenues sur le salaire ! Tout comme dans le privé !

Une journée de gréve,   environ 100 euros en moyenne .

Quant à être planqués, beaucoup de fonctionnaires travaillent autant que vous sinon plus..

Il y a des ramiers dans le public comme dans le privé ,il y en a aussi sur les arbres en forêt ..

:bigsmile:

qu'ils fassent voir les retenues sur les bulletins de salaire....  souvent ils sont   notés en congés ou en maladie et j'ai assez de fonctionnaires autour de moi pour écrire de telles choses et je répète que ce sont des "planqués" même si ce terme vous indispose il est vrai qu'il y en a quelques uns qui bossent vraiment mais c'est vraiment une minorité, alors si vraiment il y a retenue sur salaire qu'ils manifestent le dimanche et jours fériés ça ne leur coutera pas "un radis" et les effets contestataires seront identiques.

Portrait de étonnée
28/juin/2016 - 19h27
patrice.40 a écrit :

Lundi préparation de la manif,mardi manif,mercredi matin repos ,mercredi après midi récup,jeudi débrif avec la centrale,vendredi c'est le weekend qui arrive et pendant ce temps 98% des salariés bossent et cotisent....

Une idée pourquoi quand on bosse tant ne pas faire les manifs un dimanche matin?? ca ne gênerais pas les vrais travailleurs.....

CQFD en effet je vous rejoins totalement mais voilà les manifestants sont essentiellement des fonctionnaires qui n'ont pas de retenues sur leur salaire et en + ils ne sont pas concernés par cette loi alors pourquoi ce cinéma alors que ce sont les plus "planqués" en ce qui concerne l'emploi ils ne cotisent même pas au chômage puisqu'ils ne sont pas concernés comment ne pas se poser des questions sur ces privilégiés qui usent et abusent de la situation

 

Portrait de caramel moule
28/juin/2016 - 19h00

ces gens sont des manifestants, c'est pourtant bien connu, c'est une profession, ils sont payés par vos impots et c'est bien comme ça, bon sang j'ai confondu avec homme politique !

Portrait de Grumpy1
28/juin/2016 - 18h07

Attendez vous êtes entrain de nous dire que 200 000 personnes seulement font chi...des millions d'autres ? Et ils parlent de démocratie ? Hahaha visiblement ils ont pas du tout comprendre à la cgt.

Portrait de nina83
28/juin/2016 - 16h05
geneve a écrit :

Mais ils travaillent quand tous ces gens ??? 

C'est exactement ce que je voulais écrire, quand bossent-ils ? ? ? ils ont des patrons rudement sympas pour leur accorder chaque semaine une journée de casse (ah non : manifestation ça s'appelle) smiley 

 

 

Portrait de geneve
28/juin/2016 - 15h56

Mais ils travaillent quand tous ces gens ??? 

Portrait de noar871
28/juin/2016 - 15h28
nicoveinnant a écrit :

Mr Valls va-t-il prendre un moment ses responsabilités et enfin retirer cette loi dont personne ne veut ! Une journée de grève le 5 juillet, cela prouve que les syndicats ne lâcheront rien même pas cet été. C'est à Mr Valls de prendre ses responsabilités.

Ete ou hiver pour les syndicats c'est pareil, c est tous les jours vacances

Portrait de claud34
28/juin/2016 - 15h27
Jeacia a écrit :

Ça fait des mois que cela dure ... Et le pire c que personne n en a rien a faire ... Une minorité bloque le pays. Cette minorité a appelé à voter pour ces personnes qui sont au pouvoir et aujourd'hui elle fait tout pour casser ce pouvoir. Dans quelques mois, il va y avoir une nouvelle élection que fera cette minorité ... Sûrement qu elle appelera à voter pour un autre pouvoir qui au final sera pire que l actuel et elle refera grève et on se retrouvera dans ma même situation . 

C'est tout-à-fait la description de la France telle qu'elle est depuis toujours.

Portrait de nicoveinnant
28/juin/2016 - 15h25

Mr Valls va-t-il prendre un moment ses responsabilités et enfin retirer cette loi dont personne ne veut ! Une journée de grève le 5 juillet, cela prouve que les syndicats ne lâcheront rien même pas cet été. C'est à Mr Valls de prendre ses responsabilités.

Portrait de Jeacia
28/juin/2016 - 15h03

Ça fait des mois que cela dure ... Et le pire c que personne n en a rien a faire ... Une minorité bloque le pays. Cette minorité a appelé à voter pour ces personnes qui sont au pouvoir et aujourd'hui elle fait tout pour casser ce pouvoir. Dans quelques mois, il va y avoir une nouvelle élection que fera cette minorité ... Sûrement qu elle appelera à voter pour un autre pouvoir qui au final sera pire que l actuel et elle refera grève et on se retrouvera dans ma même situation .