11/05/2016 16:12

Toujours favori de la primaire à droite, Alain Juppé détaille ses idées sur l'économie et le "plein emploi"

Toujours favori de la primaire à droite, Alain Juppé a détaillé mardi soir à Paris ses propositions économiques devant quelques patrons et donateurs à Paris et mise sur le "plein emploi".

Après l'éducation et la sécurité, Alain Juppé a consacré son troisième livre à l'économie. Intitulé "Cinq ans pour l'emploi", il sort mercredi en librairie et le maire de Bordeaux en fera la promotion dans les médias toute la semaine.

Dossiers et graphiques à l'appui, l'ex-Premier ministre a confié d'entrée, à un amphi acquis à la suppression de l'ISF, que ce qu'il allait présenter n'était pas "rock and roll".

"J'ai choisi comme fil conducteur le retour au plein emploi", a-t-il lancé devant ses soutiens parlementaires et quelques personnalités du milieu économique comme Alain Minc ou Jean-François Cirelli, ancien PDG de Gaz de France.

Il juge l'objectif de retour au plein emploi "ambitieux" mais "atteignable".

"On ne va pas chercher le slogan et l'affiche mais on va chercher de la solidité!", a lancé l'ancien Premier ministre Jean-Raffarin en introduisant la réunion devant un petit millier de personnes.

Depuis 18 mois qu'il est entré en campagne, Alain Juppé a déjà dévoilé plusieurs pistes en matière d'économie. Pêle-mêle: la suppression de l'ISF, la sortie des 35 heures avec "référence du travail à 39 heures", l'âge légal de la retraite à 65 ans, zéro charges sur le SMIC, réformer le droit du travail, plafonner les revenus d'assistance, baisser la masse salariale de l'Etat via les départs en retraite, une TVA compétitivité, suppression du tiers payant généralisé...

Et tailler dans la dépense publique à hauteur d'une centaine de milliards d'euros. Il a précisé mardi que la coupe sera comprise entre 85 et 100 milliards d'euros sur les cinq ans.

"Réformer ce n'est facile nulle part. Vous pensez qu'Obama a réformé son système de santé facilement?", lançait le maire de Bordeaux récemment sur le plateau de Canal+.

"Je pense que la société française est mûre pour évoluer", a-t-il assuré mardi soir. Mais, il faut "dire la vérité avant".

"Mes 100 jours à moi ils seront avant l'élection présidentielle", a-t-il dit, répétant qu'il préparait "une dizaine d'ordonnances" dès son arrivée au pouvoir.

"Faussement libéré mais vraiment libéral", a déjà taclé le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, qui ne manque pas une occasion de s'en prendre au chouchou des sondages à droite, l'accusant de "libéralisme radical".

Dans son propre camp, le maire de Bordeaux a aussi les oreilles qui sifflent.

Promoteur d'un programme "thatchérien", François Fillon estime que "plus le temps va passer, plus Alain Juppé va devoir dire ce qu'il pense de manière plus précise" et "son programme n'est pas aussi carré que le mien".

Plusieurs observateurs estiment qu'Alain Juppé est bien prudent, un peu en suspension. "Juppé, en ce moment, c'est: +pas bouger+. Il marche sur l'eau!", observe un élu. Devant ces critiques qui l'agacent, l'ancien Premier ministre cite l'impopulaire suppression de l'ISF ainsi que la retraite à 65 ans: "Je ne suis pas sûr que beaucoup aient autant d'audace que moi!"

Un juppéiste tempère néanmoins: "Sur l'économie, il n'y a pas de différences gigantesques entre les candidats (à la primaire, ndlr) mais des nuances."

De toute façon, à l'instar de ses concurrents, il garde aussi des munitions pour l'automne, quand les électeurs de la droite vont véritablement se pencher sur les programmes avant le vote des 20 et 27 novembre.

Et les chiffrages, lui qui raconte souvent avoir découvert "un trou" en arrivant en 1995 à Matignon après la campagne contre "la fracture sociale" menée par Jacques Chirac, "seront dans la campagne présidentielle".


Sur Canal Plus, Alain Juppé dénonce les... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de pb71
13/mai/2016 - 11h20

JUPPE = Année  1995 souvenez-vous !

Portrait de Caramella
12/mai/2016 - 10h55
A la retraite Juppé
Portrait de belleile56
12/mai/2016 - 00h52 - depuis l'application mobile
J'ose-pas a écrit :

La  retraite à 65 ans mais pour les autres...:D

 

Souvenirs souvenirs...

 

il y a longtemps.. le maire de Bordeaux a été "admis, sur sa demande, à faire valoir ses droits à la retraite" de fonctionnaire à 57 ans et demi. Cette demande intervient en pleine négociation sur l'avenir des retraites, avec une volonté très forte du gouvernement de faire travailler les fonctionnaires plus longtemps 

 

Les petites astuces du retraité Juppé

 

cyber commentateur d'accord avec vous il fait comme les autres des promesses seule la finance gouverne et est plus forte que n'importe quel président je répète la main qui donne est plus forte que la main qui tend

Portrait de Pipette1
11/mai/2016 - 18h16

Les Français préfèrent un sérial lover ,qu'un sérial déliquant !smiley

Portrait de Ange gardien
11/mai/2016 - 17h53

Les pipolitiques ne parlent plus du vote blanc qui devait être validé !!???!!?...

Portrait de lemiller
11/mai/2016 - 17h42
Natacha L a écrit :

Je déteste ce mec. Je pense qu'il n'est populaire que parce qu'il est encensé par les médias et que les gens ne veulent pas de Sarkozy. Pour ma part, je préfère les candidats en pointe sur les valeurs familiales telles que Hervé Mariton, Jean-Frédéric Poisson, voire François Fillon.

 

Je pense que plus on entrera en campagne, plus les gens réaliseront la nullité de ce Juppé, qui il faut le rappeler a été condamné dans une affaire d'emplois fictifs :exmark:

Certes mais la France est amnésique !

Portrait de Pipette3.
11/mai/2016 - 17h09

J'ai la confiance des français ,la mécanique électorale est cadenacée depuis bien longtenps ,c'est l'alternance et c'est moi qui la représente .

Portrait de visionnary
11/mai/2016 - 16h20 - depuis l'application mobile

Il n'a pas de casserole lui ? Et il va passer aux primaires ?

Portrait de rteyd
11/mai/2016 - 16h18

Ce n'est pas mon favoris

 

Vive Bruno LEMAIRE !