21/01/2016 18:29

Olivier Besancenot compare Emmanuel Macron à un "enfant gâté de la Cour de l’Elysée"

Les propos d’Emmanuel Macron selon lesquels la vie d’un entrepreneur «est souvent plus dure que celle d’un salarié» sont «une façon de cracher au visage de 23 millions de personnes», a estimé jeudi Olivier Besancenot (Nouveau Parti anticapitaliste), comparant le ministre de l’Economie à «l’enfant gâté de la Cour de l’Elysée».

«Il est tellement prévisible dans son rôle de meilleur ministre de droite dans un gouvernement qui n’est pas ouvertement de gauche», a déclaré M. Besancenot sur LCP.

«C’est rare de voir un ministre (...) avoir des propos aussi clivants, qui est une façon de cracher au visage de 23 millions de personnes et des millions de chômeurs» a-t-il ajouté, avant de critiquer plus globalement la politique de l’emploi menée par le gouvernement. «On nous a arraché des milliards d’euros pour les entrepreneurs au nom du CICE ou du pacte de stabilité».

Selon Olivier Besancenot, Emmanuel Macron «ne connaît ni la vie des uns ni la vie des autres» et constitue l’exemple d’un gouvernement qui est «dans une bulle, coupé de la réalité et du ressenti de millions de personnes».

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de unknown
22/janvier/2016 - 12h41
La Tache qui rit a écrit :

Soyons fous... éradiquons tous les syndicats... même le MEDEF? le machin qui promet 1 million  d'embauche... il en est où?

oui, tous c'est une bonne idée. Ils ne représentent qu'eux même de toutes façons.

Portrait de Bistronovitch
22/janvier/2016 - 07h03

Ah les socialos et leur archaïsme .....

Portrait de Koi Koi
22/janvier/2016 - 06h37

Qu'il retourne à ses boites aux lettres... Ah non, il a prit du grade, il est au guichet maintenant. C'est ce qu'on appelle un beau plan de carrière ça, Macron doit être vert de jalousie!

Portrait de Alabama
22/janvier/2016 - 06h28
Koi Koi a écrit :

Vous êtes lamentable. Et petit.

Le portrait type du fonctionnaire qui pense qu'à sa gueu** et qui en veut à ceux qui ont le courage de prendre leur vie en main, qui ne se contentent pas d'un salaire médiocre et qui, en plus, crée de l'emploi. Bien sûr, ça vote à gauche quoiqu'il arrive! Pauvre France.

Portrait de Koi Koi
22/janvier/2016 - 05h58

Vous êtes lamentable. Et petit.

Portrait de Eugénie
21/janvier/2016 - 23h48

Tiens il revient sur le devant de la scène celui-là, il pouvait rester où il était, il ne nous manquait pas.

Portrait de stepha30
21/janvier/2016 - 23h04 - depuis l'application mobile

tiens un revenant! on l'avait oublier celui là pfff

Portrait de Alexander92
21/janvier/2016 - 21h43

Le Besancenot lui n'est pas dans sa bulle ... avec la directrice d'une maison d'édition. Macron a des idées et c'est bien pour cela qu'il dérange de plus en plus au Gouvernement... Hollande, Valls

Portrait de Endofdawn
21/janvier/2016 - 20h08

Je suis tellement révulsé par ces propos que je vais soulager ma conscience.Entrepreneur, je ne l'étais pas, mais le deviens.Depuis 6 mois, je me bats pour monter ma société. Ma première.Depuis 2 ans à vrai dire, je ne sais plus ce que veulent dire week end et vacances.Même en étant encore salarié, je travaillais à mon projet. J'ai quitté mon travail voilà 6 mois donc, pour me consacrer à 100% à mon objectif.Je ne gagne rien, aucune aide, je vis sur mes économies. Si mon projet n'aboutit pas, je repars de zéro, sans rien.Le pire dans tout ça? C'est que mon prévisionnel, comme tous les prévisionnels des boites qui se créent, est en négatif la première année. A terme, je ne me verserais sans doute jamais plus que le smic alors que le premier cadre que j'embaucherai, je devrais le payer le double...Alors oui, un entrepreneur a conscience de sa vie, sa vie future, il l'accepte, c'est un choix, mais entendre des con****** pareilles de la bouche d'un mec fonctionnaire de la Poste, ou ex fonctionnaire d'ailleurs, je ne m'intéresse pas trop à sa vie à vrai dire, comment dire, ça a tendance à sacrément me chauffer les oreilles.L'ironie dans tout ça, c'est que j'ai perdu le soutien de toute ma famille qui préférerais me voir devenir fonctionnaire, justement.La France devrait tout faire pour aider ces personnes qui veulent créer, qui prennent des risques, et qui au final font vivre leur pays.Les grandes entreprises tellement visées et décriées ne sont pas majoritaires, bien loin de là, le nombre de petits patrons en galère est quant à lui bien plus significatif.Bref, M. Besancenot, viens vivre ma vie, tu verras comme elle est sympa. Triste sir que tu es.

Portrait de Nyco81
21/janvier/2016 - 18h40

Vraiment ? Besancenot va nous faire croire que la vie d'un entrepreneur qui bosse tout le temps, prend des risques financiers, qui n'a pas de vacances, qui n'a le droit a aucun filet de sécurité si son business se plante mais qui si il reussi va financer l'Etat et créé de l'emploi, est plus facile que celle d'un salarié qui bosse 35h, avec 5 semaines de congés payés et qui peut oublier son boulot une fois rentré chez lui ?

Et après on se demande pourquoi notre pays va mal...