08/12/2015 16:01

Libération accusé de racisme après une chronique publiée ce matin sur une femme voilée dans le métro

Ce matin, le quotidien Libération a publié dans ses pages une chronique intitulée "la femme voilée du métro" et écrite par Luc Le Vaillant.

Dans celle-ci, le journaliste raconte un trajet effectué dans le métro sur la Ligne 4, et notamment sa rencontre avec une femme voilée.

"La femme en noir est debout au coin d’une rame et n’attend personne. Elle a la puissance de celles qui aimantent à parité l’attention et la répulsion, la fascination et la détestation", explique-t-il.

Avant de la décrire : "Elle porte une abaya couleur corbeau. La tenue traîne jusqu’au sol et balaie la poussière des anxiétés alentour. Les mains sont gantées et on ne saura jamais si les paumes sont moites".

"Si l’œil du voisin de strapontin se fait inquisiteur, ce n’est pas pour pincer le bourrelet charmeur mais pour palper la possibilité d’une ceinture de chasteté explosive. Alors quand les doigts féminins amorcent le moindre mouvement, les sourcils alentour se froncent imperceptiblement", précise-t-il.

A la fin de sa chronique, Luc Le Vaillant explique être sorti une station plus tôt.

Après la publication de cette chronique, de nombreux internautes n'ont pas hésité à critiquer le choix du quotidien. Le mot-clef #LibéRacisme s'est même hissé dans les sujets les plus discutés sur Twitter.

Willy Le Devin, journaliste police/justice de Libération, s'est lui aussi exprimé sur Twitter

Suite à la polémique, la Société des journalistes et du personnel de Libération a publié un communiqué.

"Au sein de l'équipe, de très nombreux journalistes ont également fait part ce mardi de leur désapprobation sur un contenu qui ne reflète pas, à leurs yeux, les valeurs du journal et leurs convictions personnelles. La SJPL rappelle qu'il s'agit d'une chronique qui, de par ce statut, engage l'opinion de son auteur et non celles d'autres journalistes", explique la Société.

De son côté, Laurent Joffrin, le directeur de la publication de Libération, a lui aussi tenu à faire une déclaration pour indiquer que "l’accusation de racisme ou de sexisme qui court ici et là est évidemment ridicule quand on connaît un tant soit peu notre chroniqueur et notre journal". 

"Les chroniques, comme leur nom l’indique, sont par nature diverses et subjectives. Elles n’engagent pas le journal au même degré qu’un éditorial ou un article d’information. Luc a mis en scène des fantasmes et des inquiétudes qui courent dans la société. Sans doute aurait-il dû souligner avec plus de précaution qu’il s’agissait non d’une opinion construite mais de la restitution littéraire et ironique de préjugés et d’angoisses qu’il se reproche lui-même, comme il l’écrit, d’avoir ressenti", précise-t-il avant de s'excuser "si des lecteurs ont été blessés par ce texte".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PtiGlaçon
22/décembre/2015 - 00h25
pistouille a écrit :
On en veut pas de ce truc
Je me sens moins seul
Portrait de PtiGlaçon
22/décembre/2015 - 00h24
pistouille a écrit :
Normalement oui
En théorie
Portrait de PtiGlaçon
22/décembre/2015 - 00h24
La tenue de Batman
Portrait de pistouille
17/décembre/2015 - 00h14
Yassa Poulet a écrit :

C'est pas interdit par la loi d'être voilée dans l'espace public ? 

Normalement oui
Portrait de pistouille
17/décembre/2015 - 00h14
chups51 a écrit :

Vive la Flance!!!

Je n'aurai pas dit mieux
Portrait de pistouille
17/décembre/2015 - 00h14
On en veut pas de ce truc
Portrait de exterminator 2015
9/décembre/2015 - 23h33

il y a quelques siécles on a arrété les Arabes a Poitiers n'en déplaise a certain mais on aurait du continuer.

il faud savoir que si l'on décide de vivre dans un pays on s'y INTEGRE et l'on adopte sa façon de vivre et de s'HABILLER ou sinon on repart dans son pays car on impose pas ses coutumes dans un pays d'acceuil. d'abord dans les pays arabe on aurait pas intérét de vouloir imposer nos idées sinon on passerait très vite un mauvais quart d'heure.

IL faud savoir que l'on est en état d'URGENCE et personne ne peut savoir qui se cache derriere une burqua; un homme ,une femme ? y a t' il une arme dessous ?

Dernierement a chaque fois que je rentre dans un grand magasin on me demande d'ouvir mon manteau et je trouve cela tout a fait normal.

Quand je li ceux qui critique ce journaliste je ne suis pas étonné du vote le Pen.

Portrait de schch
9/décembre/2015 - 11h47

C'est aussi une manière de montrer comment chacun de nous peut avoir des aprioris négatifs sur les gens sur la simple base de leur apparence. 

Bien sur que tous nous avons une appréhension face à quelqu'un qui affiche une foi "radicale". 

Portrait de dieu2mars
9/décembre/2015 - 11h40

le probleme c'est que dès qu'on s'exprime sur des sujets touchy on entend tout de suite le mot racisme. 

du coup les gens qui pensent pareils disent :ah ben je suis raciste et ca vote Le Pen sans reflechir.

on a le droit de penser que la France n'est pas un pays historiquement musulman sans etre qualifié de raciste

Portrait de chups51
8/décembre/2015 - 22h04 - depuis l'application mobile

Vive la Flance!!!