23/11/2015 10:11

En France, les paiements mobiles peinent à décoller

S’ils sont de plus en plus accrochés à leurs smartphones, les Français mettent plus de temps que prévu pour payer avec, ou utiliser la fonction sans contact de leur carte de crédit.

«La carte de crédit a toujours de beaux jours devant elle: il ne va pas y avoir vraiment de révolution pour les utilisateurs de paiement au quotidien», estime Rémi Gitzinger, directeur études et conseils au cabinet spécialisé Gallit.

«Le paiement sans contact commence à s’inscrire un peu dans les habitudes, doucement, mais il concerne encore un nombre très réduit de transactions, pour des petits montants», note-t-il.

Les Français ont dans leur portefeuille près de 40 millions de cartes de crédit susceptibles de fonctionner sans contact (60% du total), reconnaissables à un petit logo ressemblant à un radar: il suffit de poser sa carte sur le terminal --le quart des commerçants sont équipés-- et c’est payé, sans code.

Près de 22 millions de paiements ont été effectués sans contact en septembre en France: si leur nombre a triplé en un an, ils ne représentent encore que 3% des transactions par carte, relève Angelo Caci, expert de la monétique.

Et les sommes en jeu sont encore moins importantes, puisque le montant moyen d’un achat sans contact est de 10,50 euros, contre 45 euros pour l’ensemble des cartes bancaires. Il faut dire que les transactions ne peuvent pas dépasser 20 euros chacune, avec un plafond d’une centaine d’euros par mois.

Le smartphone permet également de régler ses emplettes: on parle alors de paiement mobile, ou «m-paiement».

Dans la plupart des cas, il s’agit juste d'«un paiement au travers d’une application mobile où on a logé initialement notre bonne vieille carte bancaire, et c’est elle qui fait office de dénouement dans le paiement», explique M. Caci.

Autrement dit, on paie sur son smartphone comme on paierait sur son ordinateur. L’idée étant, pour la profession, de simplifier la transaction. Car «à chaque clic, on perd 20% de clients dans la procédure de paiement», rappelle Frédéric Lepeintre, chargé du marketing du fabricant de terminaux de paiement Ingenico.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de mima
23/novembre/2015 - 18h18 - depuis l'application mobile

jamais de la vie
ça va se passer comme mono qui a été abandonné faute de clients