05/11/2015 16:40

Ile-de-France: Valérie Pécresse veut mettre en place un dépistage anti-drogue obligatoire dans les lycées

La candidate "Les Républicains" aux élections régionales en Île-de-France, Valérie Pécresse, souhaite mettre en place des tests salivaires anti-drogue dans les lycées.

Une mesure de son programme qu’elle explique dans une interview au Parisien

"La consommation de drogue a pour conséquence la démotivation, le décrochage et l’échec scolaire. [...] Lutter contre son usage chez les mineurs c’est ma responsabilité de candidate", soutient la députée des Yvelines.

Si la candidate est élue à la tête de la région, elle proposera ce dispositif aux conseils d’administration des 470 lycées d’Île-de-France.

Les établissements approuvant le dépistage obligeront alors leurs élèves à se soumettre à ces tests salivaires, sans demi-mesure.

"Si un lycéen refuse, il sera considéré comme positif” déclare Valérie Pécresse.

Dans une interview vidéo pour Le Parisien, la députée précise que ces tests seront “réalisés dans le respect du secret médical”. 

Les résultats ne seront communiqués qu’aux élèves et à leurs parents, le proviseur ne disposant que de simples données statistiques.

La mesure, dont le coût est estimé à 2 millions d'euros, peut s’avérer encore plus dur dans le cas où le proviseur constaterait une importante proportion de consommateurs de cannabis.

Ainsi, si le proviseur le décide, un plan de lutte antidrogue avec caméras de vidéoprotection et présence de forces de l’ordre aux abords des établissements pourra être mis en place

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de desir soir
6/novembre/2015 - 11h08

Pourquoi seulement les lycéens? Dans le même délire, on ferait des tests à tous les grévistes, chômeurs mais aussi touristes sans oublier les politiciens... Les campagnes électorales ça sent le purin chez certains...

Portrait de Francky 91
5/novembre/2015 - 23h51

Madame Pecresse est en forme  :

 

une petite de plus pour la route :

 

Présentant ce jeudi matin son programme, Valérie Pécresse a sorti de son chapeau une mesure d’interdiction d’accès au réseau des transports publics. «Comme il existe des interdits de stade», a-t-elle précisé. Même s’il faudrait d’abord une loi pour créer «une peine d’interdiction de réseau».

 

Pour qui? Petite confusion. Dans la brochure de son programme, on lit: «Nous proposons d’interdire l’accès des transports aux fraudeurs multirécidivistes.» A l’oral, la candidate parle d’une «coquille. Ce sont les délinquants multirécidivistes qui sont visés. A cela près, ajoute-t-elle, que la fraude est une délinquance». Comme Valérie Pécresse vient d’évoquer les pickpockets, on se demande si le fait de sauter la barrière et celui de plonger la main dans un sac sont équivalents. «Le sujet touche à la fois la fraude mais aussi les délinquants pickpockets», répond-elle.

 

Autre question: l’application du système. On voit bien la méthode pour bloquer quelqu’un à l’entrée d’un stade. Au franchissement des milliers de portillons automatiques du métro, dans les 4 500 bus ou sur les quais des 381 gares de banlieue, on voit moins. Valérie Pécresse décrit un système fondé sur «la vidéosurveillance totale» qui existe dans le métro. «La police a toutes les photos de ces pickpockets. Il suffit de les voir à l’écran pour aller les reconduire à l’extérieur», résume-t-elle. A supposer qu’en plus des photos, la police dispose des condamnations des «multirécidivistes».

source : Liberation

Portrait de Etincelle
5/novembre/2015 - 22h12
On veut aussi Boutin qui court après les filles dans les couloirs avec une valoche de tests de grossesse des fois qu'un embryon lui échapperait sinon c'est pas rigolo smiley
Portrait de groach
5/novembre/2015 - 21h44
Constant1er a écrit :

Je déteste cette manie de nos politiques de vouloir tout contrôle. Pour quel résultat ?

2 milions pour les tests et rien pour le plan de lutte anti-drogue ? Car avec les caméra, la surveillance... Ça va chiffrer !

Nos lycéens trouveront sûrement les angles morts. Regardez en prison.

 Aujourd'hui même un non-initié peut acquérir facilement du cannabis. Légalisons le cannabis à fin de couper les ressources des mafias et utilisant cet argent pour financer des politiques antidrogues et anti dépendance.

 

Le tabac est légal et il existe du trafic de cigarettes. Le taux de THC du cannabis légal devrait être fixé et rien n'empêcherait les trafiquants de proposer du cannabis au THC plus fort. En outre, on lutte contre l'alcool et le tabac, ce n'est pas pour créer une drogue légale supplémentaire.

On mettrait quoi sur les paquets de cannabis en vente légale : fumer tue et rend idiot !

Merci pour ce grand moment de rigolade sur les angles morts de caméra. Les caméras dômes ont une rotation à 360° et 90° en vertical.

 

Portrait de ldc
5/novembre/2015 - 21h27

Non mais sérieusement, c'est donc à une prison dont les élèves seront surveillés, épiés sans arrêt, que ressemblera les établissements scolaires ? Soyons sérieux cette mesure va dé-responsabiliser encore plus les parents, elle coûte de l'argent, les forces de l'ordre ont déjà du mal à effectuer ce test salivaire pour des contrôles routiers, car jugé trop cher.  

Portrait de isadelabaume
5/novembre/2015 - 17h34

Ok pourquoi pas mais alors il faut un éthylotest dans la salle des profs

Portrait de merlin2
5/novembre/2015 - 17h09

autant fermer directement les lycées... Ils vont pas être déçus si ils font du dépistage!!!