26/05/2015 13:25

Johnny Depp risquerait 10 ans de prison pour avoir emmené ses chiens en Australie

Le site Internet People rapporte que Johnny Depp risque une peine maximale de dix ans de prison et une amende pouvant aller jusqu'à 265.000 dollars (200.000 euros).

La raison ? Il y a quelques jours, le comédien a fait entrer illégalement ses chiens, Pistol et Boo, en Australie au mépris du règlement du pays sur la quarantaine.

Les chiens et les chats, venant des États-Unis, doivent en effet être soumis à dix jours de quarantaine.

Ses deux Yorkshire terriers étaient menacés euthanasie s'ils ne rentraient pas dans leur pays d'origine. "Ce n'est pas parce qu'il est Johnny Depp qu'il peut se soustraire à la loi", avait alors déclaré le ministre de l'Agriculture australien, Barnaby Joyce.

Rappelons que Johnny Depp est en Australie pour le tournage du cinquième opus de "Pirates des Caraïbes", intitulé "Dead men Tell no Tales".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jeny
26/mai/2015 - 15h58

il se croit tout permis comme on dit, pourtant l'Amérique n'accepte pas tous les intrusions

Portrait de malavita
26/mai/2015 - 14h38

oui les animaux sont des êtres vivants à qui tous les jours nous, soi disant êtres humains doués de sensibilité et d'intelligence faisons vivre le pire. Maintenant , le problème soulevé par l'article n'est pas tant la stupidité de la loi, qui pour une fois ne me semble pas idiote, mais pose le problème de savoir si tout le monde s'y soumet ou s'il y a comme partout, des privilèges, des passe-droit, des exceptions pour les puissants de ce monde. Monsieur Depp qui paye,comme toutes les stars Hollywoodiennes une cohorte d'agents, de communicants, d'avocats,d'attachés de presse, de conseillers en image, ne pouvaient ils pas l'affranchir du risque encouru? Ou comme certains, pense-t- il que sa somptueuse personne peut s'en dispenser au motif qu'elle a un nom connu dans le monde entier , du fric à n'en savoir que faire et des réseaux tissés dans le monde entier , tiens c'est étrange me vient la tentation de parler de lui comme de certains politiques Français...