21/01/2015 12:15

EN DIRECT - Manuel Valls annonce 425 millions d'euros supplémentaires en trois ans dans le cadre de la lutte contre le terrorisme

12h15: Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le parlement, Jean-Marie Le Guen, a déclaré que la procédure d'urgence pour le projet de loi sur le renseignement sera adoptée en juin.

11h38: Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense : "Les cas d'anciens militaires qui sont tentés par une aventure djihadiste sont d'une extrême rareté"

11h31: Christiane Taubira, la ministre de la Justice, a "demandé la remontée des situations et des infractions qui ont un lien avec les attentats".

Et de préciser : "Ces infractions concernent l'apologie du terrorisme, des actes et propos racistes et antisémitismes, des cyber-attaques".

11h30: Le projet de loi sur le renseignement sera présenté "début mars" au Parlement.

"Ce projet sera présenté le plus vite possible en Conseil de ministres et transmis au Parlement début mars", a déclaré le premier ministre à l'issue du conseil des ministres à l'Elysée.
"Au-delà du renforcement sans précédent des moyens, il est indispensable de conforter les capacités d'agir des services de renseignement", a-t-il fait valoir. 

Le chef du gouvernement a souligné que "la loi de 1991 sur les interceptions a été conçue avant l'internet. L'encadrement légal des opérations réellement conduites est lacunaire". Cela "n'est satisfaisant ni en termes de sécurité juridique des opérations, ni sur le plan des libertés publiques".

11h29: Manuel Valls a indiqué qu’il proposerait "une réflexion transpartisane" sur la réactivation de la peine d’indignité nationale et que des propositions "compatibles avec notre droit et nos valeurs" seraient présentées d’ici six semaines.

"Je proposerai aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat qu’une réflexion transpartisane puisse être conduite, par exemple, par les présidents des Commissions des lois des deux assemblées, Jean-Jacques Urvoas (député PS) et Philippe Bas (sénateur UMP) pour examiner et formuler des propositions définitives dans un délai court de six semaines et totalement compatibles avec notre droit et nos valeurs», a dit le Premier ministre.

11h27: "Désormais, l'intégralité des opérations assurées sur le territoire national bénéficieront de la légitimité de la loi et feront l'objet d'une autorisation expresse. Ce sera un texte protecteur des libertés publiques, puisque chaque opération sera soumise à un contrôle externe indépendant, sous le contrôle d'une juridiction spécialisée", a expliqué Manuel Valls. 

11h25: Manuel Valls - "Face à l'ampleur de la menace, il faut être capable d'engager des moyens et de respecter nos engagements"

11h20: Manuel Valls est revenu sur le mot "apartheid" utilisé la veille lors d'une conférence de presse : "Peu importe les mots, ce qui compte c'est d'agir dans des territoires"

11h19: Le chef du gouvernement a indiqué que "dans les trois prochaines années, 60 millions d’euros vont être spécifiquement consacrés à la prévention de la radicalisation».

11h18: Un site Internet sera créé pour informer le grand public sur les moyens de lutter "contre l'embrigadement djihadiste"

"Le gouvernement lancera dans les jours à venir un site Internet dédié pour informer le grand public sur les moyens de lutte contre l’embrigadement djihadiste, notamment des jeunes".
11h16: Les différentes mesures du gouvernement contre le terrorisme n'ont pas été prises "dans la précipitation".

11h15: Manuel Valls a rappelé que "la déchéance existe pour les bi-nationaux"

11h13: Manuel Valls - "Les attaques terroristes dont la France a été victime réclament la plus grande des déterminations"

11h11: Le Premier ministre précise que "l'action contre le terrorisme et le djihadisme sera une lutte de longue haleine"

"Notre objectif est de répondre aux mutations du terrorisme".

11h10: Manuel Valls - "Le nombre d'individus radicalisés et pouvant passer à l'acte sur notre sol ne cesse d'augmenter"

11h09: Manuel Valls annonce que "d'autres mesures dans le domaine de la défense seront prises par le président de la république"

11h08: Manuel Valls - "La menace reste aujourd'hui très élevée. Nous devons cette vérité aux Français"

11h07: Manuel Valls - "Les terroristes utilisent fréquemment les mêmes réseaux sociaux que le grand public"

11h05: Manuel Valls annonce 2.680 emplois consacrés à la lutte anti-terroriste, dont 1.400 emplois au ministère de l'Intérieur

Sur les 1.400 emplois de policiers nouveaux, 1.100 «seront directement affectés au sein des unités de renseignement chargées de lutter contre le terrorisme, dont 500 à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), 500 au sein des services centraux territoriaux du renseignement territorial (350 policiers et 150 gendarmes) et 100 à la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris», a précisé M. Valls.

11h04: Un dispositif PNR "sera opérationnel en France en septembre 2015". Ce fichier commun des données personnelles des passagers aériens est en discussion au Parlement européen.

11h04: Un fichier spécial de personnes condamnées pour terrorisme sera créé pour permettre leur surveillance. Il sera sous contrôle d'un juge. 

11h03: Création de 60 aumôniers supplémentaires pour les prisons, s'ajoutant aux 182 existants

Manuel Valls a annoncé la création de "cinq quartiers" dédiés au regroupement de personnes détenues radicalisées, sur le modèle d'une expérimentation qui se déroule actuellement à la prison de Fresnes.

11h02: Le chef du gouvernement français a précisé que les nouvelles mesures antiterroristes allaient coûter 425 millions d'euros sur trois ans.

Matignon a par ailleurs précisé,qu'en incluant les frais de personnels, l'enveloppe atteindrait quelque 735 millions d'euros sur trois ans.

Une partie de ces moyens sera consacrée au "renforcement de la protection des policiers (nationaux et municipaux) et des gendarmes : gilets pare-balles et armements plus performants".

"La première urgence, la première exigence, c’est de renforcer encore les moyens humains et techniques des services de renseignement", a déclaré Manuel Valls.

11h00: Quelque 3.000 personnes doivent être surveillées dans le cadre de la lutte anti-terroriste

"Aujourd’hui, il faut surveiller près de 1.300 personnes, Français ou étrangers résidents en France, pour leur implication dans les filières terroristes en Syrie et en Irak. C’est une augmentation de 130% en un an, a-t-il expliqué.

"A cela s’ajoutent 400 à 500 personnes concernées par les filières plus anciennes ou concernant d’autres pays, ainsi que les principaux animateurs actifs dans la sphère cyber-djihadiste francophone. En tout ce sont près de 3.000 personnes à surveiller".

10h59: Deux semaines après les attaques de Paris et Montrouge, le Premier ministre Manuel Valls a détaillé aujourd'hui les mesures que le gouvernement compte prendre pour lutter contre le terrorisme.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de soly
21/janvier/2015 - 17h02
vivement les élections ! Il y en a marre de ces guignols au pouvoir.
Portrait de lasv75
21/janvier/2015 - 15h40

425  millions sur trois ans, j ai quand même du mal à comprendre nous avons donnés un milliard à la cote d'ivoire, il y a trois mois, et pour lutter contre se fléau

nous allons investir cette somme sur trois ans Je vois que la sécurité  des Français passe après l'Afrique  !!!!!!!!

Portrait de label5
21/janvier/2015 - 12h36 - depuis l'application mobile

Ça en plus pour la dette de la France

Portrait de Block
21/janvier/2015 - 12h16

Le pire c'est que je ne suis meme pas surpris par ces quelques mesurettes enrobées dans de l'esbroufe, c'est tout ce que j'attendais de cette bande de branquignols !

 

Si j'étais vraiment cynique ,j'en arriverais presque a me demander si ils n'attendent pas les 15 prochains morts pour remonter encore dans les sondages !