Rechercher

19/01/2015 12:01

Au Niger, 10 personnes sont mortes dans les émeutes contre Charlie Hebdo

Au lendemain de violentes émeutes contre Charlie Hebdo qui ont fait dix morts au Niger, la tension restait forte dimanche dans ce pays, où l’opposition a tenté de mobiliser contre le président Mahamadou Issoufou.

Quatre-vingt dix participants à une manifestation contre le régime interdite par les autorités ont été arrêtés à Niamey, a annoncé dimanche soir le gouverneur de la capitale. Des figures de l’opposition font partie des personnes interpellées, selon les médias locaux.

 
 

Dix personnes ont trouvé la mort dans des émeutes ces derniers jours contre la caricature de Mahomet parue dans l’hebdomadaire français Charlie Hebdo : cinq à Niamey samedi et cinq autres la veille à Zinder (sud-est), la deuxième ville du Niger.

Dans la capitale, au moins dix églises ainsi que des bars, hôtels et autres commerces appartenant à des non-musulmans, ont été détruits, tandis qu’à Zinder plus de 300 chrétiens sont réfugiés dans deux camps militaires. La plupart d’entre eux vivent «dans de mauvaises conditions sanitaires», a estimé une source humanitaire.

Après les violences de samedi, le gouvernorat de Niamey avait décidé d’interdire la manifestation de l’opposition de dimanche, pourtant prévue de longue date. Une décision que l’opposition a ignorée, défiant ouvertement le président Issoufou.

Mahamadou Issoufou fait partie des six chefs d’Etat africains qui ont participé à la Marche républicaine du 11 janvier à Paris, après l’attaque terroriste qui a décimé la rédaction de Charlie Hebdo.

Son «Nous sommes tous Charlie», lancé sur les ondes, a provoqué un vent de colère dans la population, à 98% musulmane. Dans les mosquées, des critiques ont fusé, tandis que vendredi à Agadez, dans le nord, des manifestants criaient «A bas le régime !», et que le siège du parti de M. Issoufou était incendié.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Imanol
19/janvier/2015 - 19h00

Alors qu'on se sentait déjà en insécurité dans notre pays, les socialistes ont réussi le tour de force de propager ce sentiment d'insécurité anti-Français partout dans le monde.

Maintenant, où que l'on soit, les Français sont des cibles.

 

Alors qu'on se pensait au fond du trou, le gouvernement continue de creuser...

Portrait de cristal
19/janvier/2015 - 14h44 - depuis l'application mobile

Déplorable
ils peuvent manifeste car ils sont pas d accord mais la violence c est de la connerie

Portrait de cueillette37
19/janvier/2015 - 13h20

ils sont morts pourquoi ?

Portrait de vincebunny
19/janvier/2015 - 12h48

Sans vouloir raviver la guerre de civilisation mais on voit bien que certains pays sont encore dans l'obscurantisme... ça fait peur !