29/10/2014 12:01

Fleur Pellerin "n'a pas le temps de lire des livres": L'ancienne ministre de la culture, Aurélie Filippetti réagit

L'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti a refusé mercredi de commenter l'incapacité de Fleur Pellerin de citer un seul titre de l’œuvre de Patrick Modiano citant par ailleurs Nietsche selon lequel "sans les livres, la vie serait une erreur". Dimanche, interrogée sur Canal Plus, Fleur Pellerin n'a pu citer un titre d'un livre de l’œuvre de Patrick Modiano, prix Nobel de Littérature. 

"J'avoue sans aucun problème que je n'ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans (...) Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP, mais je lis très peu", a-t-elle déclaré, suscitant des critiques dans le milieu littéraire.

"Je suis très fière de ce que j'ai fait au ministère de la Culture, notamment en faveur du livre et des librairies, associant les éditeurs pour soutenir les libraires car je considère que les libraires font partie de la richesse de notre pays, on en a besoin", a répondu Aurélie  Filippetti, auteur de plusieurs romans, interrogée par LCI et Radio Classique sur les déclarations de son successeur.

"La politique du livre est une de mes grandes fiertés et sans les livres, pour paraphraser Nietsche, la vie serait une erreur»

", a glissé l'ancienne ministre. Mais "je n'ai pas à commenter l'action ou les déclarations de mon successeur. Vous comprenez bien que ce ne serait pas courtois de ma part".

Aurélie Filippetti a quitté le gouvernement fin août en même temps qu'Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, sur fond de désaccord avec la ligne économique prônée par François Hollande et Manuel Valls. Elle a été remplacée rue de Valois par Fleur Pellerin, auparavant ministre déléguée aux PME, à l'Innovation et à l’Économie numérique, puis brièvement secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur, du développement du tourisme et des Français de l'étranger.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dostolor84
29/octobre/2014 - 14h33

Lire, certainement mais la question est de savoir quoi. En tout cas on ne cherchera pas la lumière en regardant en priorité ce que la littérature française contemporaine est capable de produire. Des exceptions sont probablement encore aptes à émerger, mais elles sont noyées dans un flot d'insignifiances si ce n'est de médiocrités.

Pauvreté intellectuelle, imagination romanesque proche du néant, mais le milieu bobo-politico-médiatico-intellectuel aime se gargariser d'une "exception culturelle" française auto-proclamée, s'auto-congratuler et garantir les notoriétés littéraires des amis du milieu à grands coups de piston; et il y a ceux qui en marge de la sphère trouvent leur salut commercial grâce à l'abêtissement des masses. Marc Levy en est le représentant.

 

Le procès de Pellerin est injuste. Elle n'a pas demandé à être Ministre de la culture mais ne l'a pas refusé lorsque Moi Président le lui a proposé en urgence lors du dernier cataclysme gouvernemental.

Pendant ce temps d'autres tel N. Belkacem flambe sur les plateaux télés mais est incapable de dire ce qu'est une hypoténuse (Petit Journal). Même avec l'aide du présentateur acquis à sa cause qui lui fait un triangle avec ses mains, elle n'est capable que d'éclater de rire. C'est pourtant niveau 5eme/4eme. C'est au delà de l'inculture. S'ensuit un petit reportage au sein de Canal+ grâce auquel on s'aperçoit que toute cette gaucho bourgeoisie médiatique (Apathie, Biraben, Domenach, Wiezman...) est incapable de faire un calcul de CE2, de dire combien de planètes compte le Système solaire ("27", "un paquet", "des milliers", "on compte la Lune?", "je suis pas de la Nasa"). Bref, beaucoup des inquisiteurs et donneurs de leçons bouffis de suffisance ont un niveau de connaissance qui ne dépasse pas celui de certains des pires spécimens qui sévissent sur NRJ12 ou ailleurs. 

 

Quant au bureaucrate de l'Elysée hypocrite, roublard, menteur (...) il avouait avant d'être président ne jamais lire de livres et qu'il se focalisait sur la lecture de la presse.

 

Vive la gauche française, vive les médias français, vive l'inquisition, vive la France!!

Portrait de leon48
29/octobre/2014 - 13h15 - depuis l'application mobile
Portrait de Diabolo60
29/octobre/2014 - 12h59

De toutes façons l'avenir appartient au livre sous format numérique (prix, encombrement, facilité d'achat, de téléchargement ...) ...

De même le conseil et la prescription passeront par d'autres voies que le libraire ...

Pas sûr que ça enchante le syndicat du livre CGT (et toute la gauche qui juge bon de s’accrocher au passé) qui ne pourra faire, une fois encore, qu'un baroud d'honneur ...