03/09/2014 13:25

Le financement de la fiction française menacé par Netflix?

En concurrençant la télé, et surtout Canal+, Netflix et les autres nouveaux acteurs internationaux de la vidéo à la demande pourraient faire perdre aux séries et films français un quart de leurs financements, selon l'Institut ParisTech.

"Rapporté au financement global du cinéma et de la fiction télévisuelle, le manque à financer total (causé par les acteurs de la vidéo à la demande) passerait de 8% à 22% entre 2011 et 2017 dans le cas du cinéma, et de 6% à 24% dans le cas de la fiction", indique l'étude de ParisTech dévoilée mardi par Les Echos.

Ce repli proviendra, selon l'étude, d'une baisse des recettes des chaînes de télévision, qui doivent financer la création française. Netflix, en captant une part de leur audience, va accentuer la baisse des recettes publicitaires et d'abonnement, notamment pour Canal+.

Or, l'industrie audiovisuelle et cinématographique française dépend largement des obligations de financement des télévisions, rappelle aux Echos Olivier Bomsel, directeur de la chaire ParisTech d'économie des médias et des marques, qui a dirigé l'étude.

Les chaînes hertziennes en clair doivent ainsi consacrer 2,5% de leur chiffre d'affaires annuel au développement de la production d'oeuvres cinématographiques françaises.

Canal+ doit elle investir au moins 9% de ses ressources dans l'acquisition de droits de diffusion d'oeuvres "d'expression originale française".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ronan_Berthelot
3/septembre/2014 - 17h56

Mince, du coup ils vont devoir chercher a faire de la qualité pour se démarquer :S

Portrait de SUP3RN0VA
3/septembre/2014 - 13h46

Tant mieux, les films seront plus enclins à rechercher la qualité plutôt que s'en foutre totalement et les rémunérations des acteurs sera beaucou plus raisonnables.