03/06/2014 16:03

L'auteur de la prise d'otage d'un animateur radio de l'Aube s'est enfui du centre psychiatrique

L'auteur de la prise d'otage en avril d'un animateur de Radio Latitude, une radio locale à Pont-Sainte-Marie, près de Troyes (Aube), s'est enfui d'un centre psychiatrique où il était en observation, a-t-on appris mardi de la préfecture de la Marne.

Le jeune homme de 17 ans mis en examen à Troyes pour "séquestration de personne suivie de libération volontaire" et placé sous contrôle judiciaire dans un centre éducatif fermé avait été admis la semaine dernière dans l'établissement public de santé mentale de Châlons-en-Champagne pour des examens psychiatriques. "Il s'est enfui dimanche et est depuis activement recherché par la police", a-t-on précisé à la préfecture.

Le 17 avril dernier, le jeune homme était entré dans les locaux de la radio vers 10H45 et avait pris l'antenne de force, annonçant qu'il retenait en otage l'animateur tout en réclamant la présence du directeur de la station avec lequel il a un contentieux.

En début d'après-midi, il avait libéré son otage, un animateur de 18 ans, avant d'être interpellé par les hommes du Raid une heure plus tard alors qu'il était réfugié sur le toit de la radio. Son différend avec le directeur de la radio remonte, selon lui, à l'époque où, âgé de 14 ans, il y avait fait un stage, avant de porter plainte pour viol, sans suite. Après la prise d'otage, le directeur de la radio a déposé une plainte pour dénonciation calomnieuse alors que le procureur de Troyes a rouvert l'enquête ainsi qu'une information judiciaire contre X pour suspicion d'agression sexuelle.

Par deux fois, en avril et en mai, environ deux-cents personnes, en majorité des jeunes de 15 à 18 ans, avaient manifesté dans les rues de Troyes pour soutenir le jeune homme mis en examen.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Grande gueule du 31

Les terroristes que les services secrets français surveillent opèrent comme ils veulent et quand ils veulent ... Pendant ce temps, les preneurs d'otages fous d'un jour, s'enfuient tranquillement de leurs centres... Bienvenüe en France les amis!