09/04/2014 07:08

Le 20h de France 2 interrompu en plein direct par les intermittents - Voici les images de ce qui s'est passé !

Le plateau du journal de 20h de France 2 a été envahi hier soir un peu après 20h15.

Plusieurs personnes sont intervenues sur le plateau du journal en plein direct alors que David Pujadas était en train de présenter le journal en direct.

Le présentateur a choisi de rendre l'antenne.

A la fin d'un reportage on a vu une image arrêtée avec la régie qui hésitait visiblement à revenir en studio.

Puis un bref retour en plateau où David Pujadas a expliqué qu'il était impossible de faire le journal sous les huées des manifestants qui ont immédiatement été interrompus par une bande annonce.

Les bandes annonces ont été diffusées en boucle pendant plusieurs minutes.

A 20h25, des programmes courts ont été mis à l'antenne.

Le site FranceTVInfo explique que dans un tract distribué, les manifestants se présentent comme "chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, avec ou sans papiers". Ils dénoncent "l'accord" conclu le 22 mars sur "les règles relatives à l'assurance chômage". Leur document est signé du Comité des intermittents et précaires.

Interrogé par nos confrères, Eric Monier, le directeur de la rédaction de France 2, est revenu sur cet interruption. "Une quarantaine de manifestants ont investi le plateau peu après 20h15, pendant la diffusion d'un sujet. On a immédiatement décidé de couper le journal. Il s'agit d'une procédure normale. On ne peut pas se laisser dicter ce que nous passons dans notre journal. C'est une ligne que l'on ne peut pas franchir", explique-t-il.

De son côté, Thierry Thuillier, le directeur de l'information de France Télévisions, ajoute à l'AFP : "Nous avons essayé de discuter avec eux mais ils sont partis peu après 20h30. Je ne sais pas comment ils ont pu pénétrer sur le plateau".

Pour mémoire le 2 avril dernier, jeanmarcmorandini.com vous avait révélé que le plateau du 20h avait déjà été envahi en pleine journée. Mais il n'y avait eu aucune conséquence à l'antenne.

Ces salariés répondaient alors au préavis de grève déposé par la SNJ, CFDT, CGT, CGC et FO pour protester contre la fermeture de la rédaction de l'AITV spécialisé dans la couverture de l'actualité Africaine et du service du sous-titrage de France .

Cette action intervenait également le jour où le Comité Central d'entreprise examinait le projet d'un plan de départs volontaires qui prévoit la suppression de 361 emplois au sein de l'entreprise.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bago
10/avril/2014 - 04h59
Mad InFrance a écrit :

Choisir un métier c'est aussi en choisir les risques, ceux qui sortent du lot ne s'en plaignent pas.

S'ils n'y arrivent pas c'est peut-être qu'ils n'ont pas le talent nécessaire pour avoir suffisament de contrats ? 

Je ne vois pas pourquoi je paierai pour des gens qui ont choisi un mode de vie aléatoire sur le plan financier .

Quel ramassis de connerieS !

Quel bon français moyen que vous faites "Fou EnFrance" !!! (Vous avez vu, moi aussi je sais en dire des bêtises plus grosses que moi en vous jugeant de français moyen sans vous connaitre...)

Personnellement, je suis cadreur pour des chaines de TV globalement, mais pas que... Je bosse sur des documentaires et des produits institutionnels. J'ai grosso modo entre 10 et 15 empoyeurs sur ma déclaration d'impot annuel, et ce depuis bon nombre d'années désormais.

J'ai choisi mon métier à l'âge de 12 ans ! Oui oui, 12 ans ! Pensez-vous qu'on connaisse les tenants et aboutissants d'une "carrière" à cet âge là ? Bien entendu que non ! Mes parents rêvaient que je devienne fonctionnaire, comme eux...

 

J'ai commencé à travailler à 23 ans, après mes études, avec des années de grosses grosses galères ! Entre 3 et 5 jours par mois de contrat en moyenne, pendant au moins 2 ans. Pensez-vous que c'était mon choix de me mettre autant en diffuculté ? Pensez-vous que je ne cherchais pas de travail et de nouveaux employeurs ? JE NE FAISAIS QUE CA !!! La réalité de ces métiers est que :

- suite à l'obtention de mon diplôme, je rêvais d'être embauché en suivant dans une structure (entreprise, TV , association) mais aucune n'embauchait de cameraman, ni à l'époque et ENCORE MOINS en 2014 !

- on doit être efficace à 100% à chaque fois si on souhaite être rapelé pour une prochaine date

- personellement, j'ai mis plus de 3 ans avant obtenir un équivalent SMIC par mois (car avant aucune indemnité chômage complémentaire, ni de solidarité à l'époque)

- nous sommes des employés modèles : disponibles, corvéables à souhait, jamais malade, on travaille de nuit comme de jours, on ne compte pas nos heures supp non payées, on travaille les dimanches et jours fériés, on sacrifie nos vies de famille car nous ne maitrisons pas nos horaires ni nos jours de travail, constamment sur un siège éjectable, ... !

- la précarité est plus que présente au quotidien. Recherche et attente de nouveaux contrats, Impossible ou très difficile de trouver une location, encore moins un crédit immo...

- ...

Je pourrai faire une liste exaustive mais je ne souhaite pas monopoliser ce blog et il se fait très tard MAIS pour revenir à la réalité des faits, concernant l'assurance chomage des annexes 8 et 10 (artistes et techniciens intermittents), sachez que nous représentons 3% des allocataires, et nous touchons environ 3% des allocations versées par l'Unedic. Est-ce un drame ? Sachez, si vous ne le saviez pas, que nous sommes des employés, et à ce titre nous avons également des charges salariales. Et oui, on est prélevé nous aussi pour toucher des indeminités chomages ! Dingue !!! Qui plus est, nous sommes bien plus ponctionnés que le régimé général par exemple, et nous touchons bien moins d'indemnités journalières (aux alentours de 35% seulement de mon salaire d'indemnités chomage me concernant)

 

Je vous joins un tableau comparatif entre les calculs des droits aux allocations du régime général et ceux des intermiitents. Vous constaterez de vous même les différences d'indemnisation :

Ouverture des droits au chômage au régime général: * Pour les personnes de moins de 50 ans : - 610 h sur 28 mois (22h par mois en moyenne .)- Durée d'indemnisation : 730 jours .* pour les personnes de plus de 50 ans : - 610h sur 36 mois  (17h par mois en moyenne. )  - Durée d'indemnisation : 1095 jours .Au régime intermittent : - Techniciens : 507h sur 10 mois soit 50h par mois. - Durée d'indemnisation : 243 jours.- Artistes 507h sur 10.5 mois soit 48h par mois.- Durée d'indemnisation : 243 jours.Y'a pas photo ! Le régime général est dix fois plus avantageux que le régime intermittent !!

 

Après avoir lu tout cela, considérez-vous toujours que les intermittents sont des priviléfiés ?!??

 

Et pour tous ceux qui souhaitent s'informer et comprendre la réalité du soit disant déficit des intermittents , aux dires du MEDEF et des Medias, veuillez chercher sur internet une vidéo s'intitulant "RIPOSTE 1", vous comprendrez très aisément que l'on joue sur des chiffres, mais qu'IL N'Y A PAS DEFCIT DES ANNEXES des intermittents !

 

Enfin, et pour mettre tout le monde d'accord, savez-vous que la culture participe au PIB de la France 7 (sept) fois plus que toute l'industrie de l'automobile française ? 

 

Mesdames et messieurs qui nous critiquez sans savoir ni réflêchir, continuez à pensez de la sorte, avec des gens comme vous, les politiciens se régaleront encore pendant bien longtemps et puis la crise... elle n'est pas prète de s'arrêter ... 

 

 

Portrait de moise63
9/avril/2014 - 20h52

Les intermittents sont des profiteurs qui épuisent les caisses de chômage payées par les autres salariés. S'il y a autant d'intermittents au chômage, c'est que cela les arrange sinon ils changeraient de métier.

Portrait de ben82
9/avril/2014 - 20h18
Mad InFrance a écrit :

Choisir un métier c'est aussi en choisir les risques, ceux qui sortent du lot ne s'en plaignent pas.

S'ils n'y arrivent pas c'est peut-être qu'ils n'ont pas le talent nécessaire pour avoir suffisament de contrats ? 

Je ne vois pas pourquoi je paierai pour des gens qui ont choisi un mode de vie aléatoire sur le plan financier .

Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre comme conneries..

 

 

Portrait de revolte
9/avril/2014 - 18h49

sa fait peur  quand je voit les propos de "madeinfrance" et d'autre ,sa fait peur pour l'avenir ,quand je pense que ce genre de propos à crée une guerre dans le passé pour se genre de chose .

on voit ceux qui resisteraient prét à en perdre leur vie est ceux qui "balanceraient les gens dans les griffes des prédateurs".

je voudrait que mad infrance ce rapelle que tout le monde à le droit à une vie ,et à celle qui choisi .

 

si tu n'est pas d'acord avec les principes francais alors part ailleurs

 

 

Portrait de titus01
9/avril/2014 - 13h29

Si Il y a beaucoup d'intermittents qui n'arrivent pas à faire leurs heures aujourd'hui, et qui ne touchent rien d'autre que leur cachet, c'est qu'ils sont trop nombreux a vouloir faire ce métier.

La collectivité ne pourra pas encore bien longtemps supporter ce fardeaux

 

Portrait de vanessa...
9/avril/2014 - 13h05

comme je suis belge et que je ne connait pas grand chose au systeme de la france je me tait et j essaye de m occuper de mon drole  de petit pays  avant de dire du grand n importe quoi !

Portrait de tchoupa33
9/avril/2014 - 12h43

Ce statut est mal maîtrisé ce qu'il fait qu'il coûte très cher ! Le coup des "cachets des copains" tout le monde en connaît dans son entourage. Il faut x heures pour prétendre à des indemnisations et cela devient vite une habitude de revenus ...pour au moins 80% d'entre eux ! Il y a là dedans énormément de magouilles - personne ne peut le nier -

Portrait de paulau
9/avril/2014 - 11h25

Le problème des intermittents, c'est qu'ils coûtent en permanence.

Portrait de ben82
9/avril/2014 - 10h12

Encore une fois beaucoup de bêtises écrites ici. Ce sont les intermittents qui font tous les divertissements auquels assistent ceux qui les traitent de fainéants. La télévision, le cinéma, le théâtre, les spectacles, les concerts...Sans les intermittents il n'y aurait rien de tout ça. Ce que les gens ne comprennent pas c'est que les techniciens qui gagnent bien leur vie sont une minorité. Il y a beaucoup d'intermittents qui n'arrivent pas à faire leurs heures aujourd'hui, et qui ne touchent rien d'autre que leur cachet. Evidemment qu'on aimerait avoir un salaire fixe tous les mois, mais on a choisi de faire de notre passion notre métier, avec tous les inconvénients que ça implique. Cela dit ils feraient mieux d'envahir l'Elysée plutôt que France 2. C'est tellement facile de critiquer quand on sait pas.

Portrait de Bago
9/avril/2014 - 02h16
Belette-de-Winchester a écrit :

On devrait fusiller ces feignasses qui font semblant de travailler pendant 6 mois pour ensuite toucher leur chômage le reste de l'année.

Qui paye pour entretenir ces saltimbanques d'après vous?

Au titre de la culture?

 

Bravo Belette-de-Winchester, quelle belle preuve d'intelligence avec ta splendide cocarde sur ta tête !

Mon Dieu, que ne faut-il pas lire sur ce blog par moment. Bref, tu ne vaux même pas la peine que je perde du temps à répondre à ton ignorance.

 

Pour info voici ci-dessous le texte que les intermittents présents sur le plateau souhaitaient lire à l'antenne pendant que a direction de la rédaction de France 2 avait choisi de couper le JT : 

Nous sommes intermittents, chômeurs, précaires. Nous sommes ici parce que les négociations sur le régime d'assurance chômage se sont faites sans nous et contre nous. Nous refusons cet accord conclu entre les organisations patronales et la CFDT, CFTC, FO. Nous ne sommes pas dupes et nous sommes en colère : imposé par le MEDEF, cet accord nous affaiblit tous. Le gouvernement ne doit pas laisser passer cet accord, il doit refuser l’agrément maintenant.

Quand la pauvreté touche plus de 9 millions de personnes, Quand 80 % des embauches se font en contrats courts, Quand un chômeur sur deux n'est pas indemnisé, Le vrai scandale est de s’attaquer aux droits sociaux en faisant payer les plus précaires. Sous des prétextes fallacieux et sans débat contradictoire, c’est toute la protection sociale mutualiste qui est visée. Nous demandons une réforme complète de l'Unedic, de son fonctionnement, de sa représentativité, de son financement afin que tous les chômeurs bénéficient d'une indemnisation adaptée.

Nous refusons de payer deux fois cette crise idéologique. Nous voyons la vie autrement, nous voulons vivre dignement.

Les salariés intérimaires et les intermittents dont l'emploi est par nature discontinu et précaire, sont plus que jamais attaqués par cette nouvelle convention. Leur mobilisation se renforce de jour en jour pour demander la renégociation de cet accord. Les festivals approchent. Il n’est pas trop tard.Le vaste mouvement des précaires et intermittents qui grandit depuis 11 ans a fait émergé des propositions adaptées et justes, en partie portées par le comité de suivi à l'Assemblée Nationale. Nous demandons qu'elles soient enfin prises en compte, aujourd’hui.

Nous avons des propositions. Nous ne voulons pas vivre comme des esclaves. Nous voulons du temps pour penser et travailler d’autres mondes que celui de la concurrence de tous contre tous.

CONTRE LA CULTURE DE LA PEUR ET DE LA DETTE, nous appelons tous les intermittents, intérimaires, chômeurs, précaires, salariés, à se réunir partout et à occuper l'espace public. Nous marcherons ce samedi 12 avril contre l’austérité et pour gagner de nouveaux droits sociauxNous saluons Franck de Bourgogne, intermittent, précaire en grève de la faim depuis 30 jours Nous soutenons les lycéens et les travailleurs sans papiers, les postiers en grève depuis janvier.

Intermittents, intérimaires, chômeurs, précaires, salariés, avec ou sans papiers Ce que nous proposons, nous concerne tous.Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.

Portrait de GRIBOUILLE
9/avril/2014 - 01h18
HoubaHoubaHop a écrit :

 

Les intermittents sont exploités par un système qui gagne des milliards sur leur dos : l'industrie du cinéma, Vivendi-Canal+, les grosses boîtes de prod comme celle d'Arthur, etc...

 

Mais sur le plan de la promotion de notre pays, sans les intermittents, fini le cinéma français, fini la production de dessins animés comme Moi, moche et méchant, fini le théâtre, les spectacles de variété, de pop, de rock, etc...

La France bénéficie du travail de ces milliers d'artistes, techniciens, opérateurs, régisseurs... Si la France reste le premier pays au monde à être visité et que nous conservons encore un peu d'image de marque de qualité, de beauté et de culture, c'est aussi en partie grâce à eux. smiley

 

Bravo + 1000

Portrait de kasuki
9/avril/2014 - 01h09

et donc pour moi le journalist  a eu raison de couper le JT, demain il y en aura un autre sans perturbateurs 

Portrait de gregoryvan59
9/avril/2014 - 00h09 - depuis l'application mobile

Kasuki... Tu n'es pas très intelligents... Sans intermittents, pas de spectacle.... Réfléchi un peu..... Et puis quand descendrons nous tous dans la rue pour une grève générale??? Une grève générale est compliquée pour notre budget, mais ferait perdre plusieurs millions d'€ par jour a nos chers actionnaires!!!

Portrait de moulin240
8/avril/2014 - 23h57
GRIBOUILLE a écrit :

Vous êtes contre les intermitents, BRAVO, même si les journalistes n'en n'ont pas besoin, les intermitents font vivrent beaucoup d'émissions (genre spectacle, variétés, etc....) vous jouez sur les mots!!!!!!! Je continue de confirmer que les INTERMINENTS SONT INDISPENSABLES et surtout qu'ils ont le droit de TRAVAILLER.

Rien a dire sur,les intermittents c est le système qui est a changer. Cela ne vous déplaise.

Portrait de GRIBOUILLE
8/avril/2014 - 23h45
mediaMat a écrit :

En meme temps s il n y avait pas d animateurs,journalistes etc...on n aurait pas besoin d intermittents non plus ...

Vous êtes contre les intermitents, BRAVO, même si les journalistes n'en n'ont pas besoin, les intermitents font vivrent beaucoup d'émissions (genre spectacle, variétés, etc....) vous jouez sur les mots!!!!!!! Je continue de confirmer que les INTERMINENTS SONT INDISPENSABLES et surtout qu'ils ont le droit de TRAVAILLER.

Portrait de bertrandd bertrandd
8/avril/2014 - 22h45

Et France 2 n'a pas été capable de présenter des excuses à ceux qui regardaient le "journal". On leur a infligé des publicités et de images sans suite, un bout de comédie genre "soap" à prétention rigolote. Pas un mot d'explication ni d'excuse... Pendant une demie heure... Imaginez que les Coréens du Nord aient envahi le plateau...

Portrait de GRIBOUILLE
8/avril/2014 - 22h20

BRAVO FRANCE TELEVISION ET A PUJADAS ne dédaigner les téléspectateurs et couper le journal sans rien dire. C'est cà la démocratie, s'il n'y avait pas les intemitants, vous seriez où tous les animateurs, journalistes etc.....VOUS N'EXISTERIEZ PAS.

Portrait de georges2800
8/avril/2014 - 21h46

Si riches aussi, mais pour combien de temps ??????????

Portrait de georges2800
8/avril/2014 - 21h43

Les intermittents sont le socle des créations d'aujourd'hui. Sans eux plus de représentations artistiques, déjà si pauvres dans notre pays...

Portrait de georges2800
8/avril/2014 - 21h36

Enfin une réaction comme il en fût ! Je souhaite des formes plus virulentes dans l'avenir !

Portrait de moulin240
8/avril/2014 - 21h35
Pok2711 a écrit :

Comment ça est ce qu'on fait la grève du pôle emploi ? Si les intermittents n'étaient pas là . Il n'y aurait ni journaux télé ni émission ni cinéma ... On tape sur notre statut alors que personne ne s'y intéresse vraiment

ben ce serais peut être le moment de changer tous cela et de faire signer de vrais contrats de travail, cdi ou cdd comme pour tous.

Portrait de Stayfangel
8/avril/2014 - 21h29 - depuis l'application mobile

Voilà les images de se qui c'est passé ! mdr il y a qu' une photo que c journaliste savent bien jouer avec les mots ... No commente comme d ab il en fond des caisses et dramatise tous avec eccé !

Portrait de revolte
8/avril/2014 - 21h28

sans ceux qui on manifesté ,il n'y aura pas de jt car pujadas n'est pas capable de toucher une cameras ,ni méme d'ajuster les projecteurs qui lui permettent d'avoir une tronche "presentable".

ne parlons pas ,des coiffeur,electriciens,chaufagistes,monteur sons ,et tout le reste .

 

 

 

Portrait de AB1957
8/avril/2014 - 21h27 - depuis l'application mobile

Aucune raison de leur donner l'antenne sinon il faut la donner à tt le monde bravo a la direction

Portrait de Taomon
8/avril/2014 - 21h26

David Pujadas à bien fait de rendre l'antenne immédiatement et de ne pas donner la parole à des gens qui prennent l'antenne en otage. 

 

Au final, c'est surement TF1 qui doit être heureuse. Elle a dû récupérer les téléspectateurs blasés de ne pas avoir eu leur journal.

Portrait de Pok2711
8/avril/2014 - 21h24 - depuis l'application mobile
moulin240 a écrit :

 une simple question , faites vous aussi la grève de pôle emplois ?

 

 

Comment ça est ce qu'on fait la grève du pôle emploi ? Si les intermittents n'étaient pas là . Il n'y aurait ni journaux télé ni émission ni cinéma ... On tape sur notre statut alors que personne ne s'y intéresse vraiment

Portrait de hoplaaa
8/avril/2014 - 21h23
seb45 a écrit :

Pourquoi leur offrir du temps dantenne à eux et pas à d'autres manifestants, sur d'autres thèmes ?

Si on les autorise eux, c'est la porte ouverte à tous.

Oui c'est vrai Seb45. Mais à ce jour les autres métiers, la sidérurgie, les patrons pêcheurs et tant d'autres ne sont pas apparus en plein direct du JT lors d'une manifestion. Et oui ils auraient aussi pu le faire. Mais là, en l'occurence, on touche au coeur du métier de la télévision. Et les intermittents, les "petites mains" qui réalisent tout le travail de production s'expriment dans le cadre d'un de leurs lieux de travail. Sans eux pas de journal. Et celui qui tire les bénéfices de toutes ces prestations à l'antenne tous les soirs, c'est le présentateur.. Alors, à mon sens, il aurait pu partager quelques sencondes d'antenne pour que ces manifestants s'expriment.

Portrait de moulin240
8/avril/2014 - 21h11
Pok2711 a écrit :

On monopolise l'antenne parce qu'aujourd'hui France Télévisions essait de nous évincer et nous sort une convention collective honteuse . Alors si c'est le seul moyen pour que les dirigents comprennent alors cela continuera ! 

 une simple question , faites vous aussi la grève de pôle emplois ?

 

 

Portrait de hoplaaa
8/avril/2014 - 21h04

Il n'a même pas été capable de leur offrir quelques sencondes d'antenne pour s'exprimer... C'est lamentable

Portrait de paac2a
8/avril/2014 - 20h50
Pierve a écrit :

Les cocus du socialisme se réveillent, très drôle.

Tres bien dit !! on voit ou ça nousà mener, eux , comme nous ! Par contre, c'est cool, le programme a commncé à l'heure !!!! Ils pourraient pas faire cela tous les soirs ! Les Francais sont avec vous !!! Epargnez nous Pujadas !!!