06/04/2014 17:30

Jean-Louis Borloo met un terme à toutes ses fonctions et ses mandats politiques pour "raisons de santé"

Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo, a annoncé dimanche avoir décidé de mettre fin à tous ses "mandats et fonctions politiques", a-t-on appris auprès du parti centriste.

L'ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy a fait part de sa décision dans un courrier adressé aux membres du comité exécutif de l'UDI.

Jean-Louis Borloo, qui aura 63 ans lundi, avait été hospitalisé fin janvier en urgence pour une pneumonie aiguë et son entourage avait évoqué par la suite une convalescence de plusieurs semaines.

Il n'est pas réapparu depuis en public.

L'entourage de Jean-Louis Borloo avait confirmé à l'AFP en janvier que le président de l'UDI, nouveau rassemblement du centre, positionné clairement dans l'opposition, avait été hospitalisé le dimanche 26 janvier dans l'après-midi pour une "pneumonie aigüe frontale".

Un mot qui a inquiété et soulevé beaucoup de questions dans les médias et les réseaux sociaux. J

ean-Louis Borloo, qui devait assister à l'émission politique de BFMTV ce même dimanche, avait été contraint d'annuler sa venue en plateau et avait été remplacé par Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture.

Depuis, l'ancien ministre est sorti de l'hôpital, mais il est convalescent.

Mardi 18 février, son entourage a fait savoir que Jean-Louis Borloo serait "indisponible jusqu'à l'été", l'entraînant à annuler sa participation à différents rendez-vous médiatiques et politiques.

 La pneumonie est une inflammation des poumons liée à la présence d'un virus ou d'une bactérie, autrement dit un pneumocoque.

Elle frappe un à plusieurs lobes pulmonaires et peut frapper un seul comme les deux poumons dans les cas les plus graves.

La pneumonie dite "aigüe" est la plus courante mais aussi la plus grave et nécessite généralement une hospitalisation.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de letilette
7/avril/2014 - 12h34

Bon retablissement Mr Borloo

 

Portrait de Dubitatif
6/avril/2014 - 23h38

De nos jours, une pneumonie bilatérale, même compliquée d’une septicémie, se guérit très bien avec les antibiotiques puissants que le corps médical a à sa disposition, pour peu que l’on ne décède pas dans les premiers jours.

Une période de convalescence est, certes, nécessaire à l’issue, mais pas d’une si grande durée.

Et je crains que ces épisodes infectieux n’aient été la première manifestation d’une affection sous-jacente, plus grave, qui continue à miner les forces du patient, une leucémie par exemple, dont on vient de faire le diagnostic et que l’on a annoncé à l’intéressé, compromettant toute chance de guérison. D’où sa décision politique.

Portrait de BRASSENS11
6/avril/2014 - 20h12

tous mes voeux de bon rétablissement

 

Portrait de titus01
6/avril/2014 - 19h16

il laisse ces mendat de l'UDI , mais il reste député, faut relativiser tout ça!

Portrait de maxime83
6/avril/2014 - 18h53
nicovrr2 a écrit :

Et toi tu as une cirrhose du cerveau a mon avis ... Arrete les guignols un peu !!

Je partage votre avis .

Portrait de Yvan75
6/avril/2014 - 17h35

Lui il sera jamais président quand on voit tout le foin fait sur l'opération de Hollande. 

Portrait de stephaned06
6/avril/2014 - 17h35 - depuis l'application mobile

Hélas on savait qu'il avait une"grave maladie"Herve Morin voulait croire en son retour pour les européennes , sans lui l'UDI va disparaître .