05/11/2013 12:03

Le patron de Google plaide pour la "liberté d'expression" en Chine

Le PDG du géant américain Google Eric Schmidt a appelé la Chine à libérer l'accès à l'internet et exprimé son inquiétude après les récentes restrictions imposées aux internautes chinois, dans une interview publiée lundi à Hong Kong.

"J'ai une opinion bien arrêtée et mon opinion est qu'il doit y avoir liberté d'expression pour que les idées de l'individu puissent atteindre leurs objectifs", a-t-il déclaré au South China Morning Post.

Selon une directive récemment adoptée par le pouvoir, il suffit qu'un microblog jugé offensant par le régime soit vu par 5.000 personnes pour que son auteur risque d'être écroué.

Et les internautes chinois auteurs d'un message jugé diffamatoire et reposté au moins 500 fois encourent jusqu'à trois ans de prison.

M. Schmidt a souligné que la Chine devrait ouvrir l'internet pour continuer à générer de la croissance et a critiqué sa récente directive.

"Google croit fermement à un internet libre. La Chine vient juste d'adopter une directive sur les 500 reprises. Après ça, vous allez sans doute y réfléchir à deux fois avant d'écrire quelque chose. C'est un problème qui signifie que votre voix n'est pas totalement entendue", a-t-il indiqué.

Dans une autre interview au Wall Street Journal, M. Schmidt a précisé qu'en raison de la censure de l'internet chinois, Google n'avait pas l'intention d'investir dans le pays pour le moment.

Google a abandonné son moteur de recherche en langue chinoise en 2011 sur le continent et l'a transféré à Hong Kong.

"Le régime de censure en Chine s'est nettement aggravé depuis que nous en sommes partis. Il faudra donc que les choses changent avant que nous y retournions", a-t-il précisé au Wall Street Journal.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
8/novembre/2013 - 06h49

Bon courage à lui smiley