11/10/2013 17:09

Un suicide tous les deux jours chez les agriculteurs

Près de 500 suicides ont été enregistrés chez les agriculteurs en trois ans, un tous les deux jours, en particulier chez les éleveurs confrontés à de graves difficultés financières, selon la première étude exhaustive sur le sujet, qui fait de cette population l'une des plus exposées.

Le suicide est la troisième cause de décès dans le monde agricole après les cancers et les maladies cardiovasculaires selon l'Institut national de veille sanitaire (INVS) qui publie jeudi les "premiers résultats" de ses travaux, commandés par le ministère de l'Agriculture en mars 2011.

"La présente étude confirme clairement un excès de mortalité par suicide chez les exploitants agricoles masculins de 20% supérieure à celui de la population générale française", insiste l'INVS.

Au total, 417 hommes et 68 femmes sont passés à l'acte entre 2007 et 2009, avec une surmortalité particulièrement marquée chez les éleveurs de bovins âgés de 45 à 64 ans. Parmi eux, "les hommes âgés de 45 à 54 ans et ceux de 55 à 64 ans ont un risque de décéder par suicide respectivement de 31% et 47% plus élevé que la population générale", précise l'Institut.

Ainsi, le taux de mortalité par suicide atteint 32,5 pour 100.000 en 2007 et 35,9 pour 100.000 en 2009, dépassant celui enregistré chez les ouvriers (31,8 pour 100.000), pourtant de loin le plus élevé chez les salariés tous secteurs confondus (24,7 pour 100.000).

L'étude souligne un pic de mortalité en 2008 (146 hommes et 27 femmes) et que "la répartition des suicides observés par secteur n'est pas totalement superposable à celle des effectifs" : ainsi en 2008, le secteur bovin-lait représente environ 20% de la population étudiée et près de 25% des suicides enregistrés.

Cette même année, l'élevage bovin a présenté la surmortalité par suicide "la plus élevée" - de 56% pour le lait et de 127% pour la viande - supérieure au reste de la population.

Pour l'Institut, ce sont bien les difficultés financières de la profession d'exploitant agricole et notamment des éleveurs, dans un secteur pénalisé par les coûts de production comme le lait mais aussi la viande, qui sont en cause: "Ces observations coïncident avec la temporalité des problèmes financiers rencontrés dans ces secteurs sur la période d'étude", précise l'INVS.

Les deux secteurs, du lait et de la viande, "ont été particulièrement affectés par les difficultés financières en 2008 et 2009", relèvent les auteurs, qui citent la rupture de l'accord liant les producteurs de lait aux acteurs économiques: "les producteurs de lait ont du faire face à des difficultés géochimiques auxquelles ils n'étaient pas préparés".

un secteur sous pression

Cette étude était très attendue par le secteur car il était l'un des rares à ne pas disposer de statistiques sur le sujet, et constitue donc le premier état des lieux officiel sur ce sujet sensible.

Si ces travaux "ne permettent pas de mettre en évidence" les causes directes entre l'activité agricole et le suicide, ils "confirment" d'autres études françaises et étrangères montrant "un risque élevé de mortalité par suicide dans cette population" indique-t-il.

Les cancers restent la première cause de mortalité avec 32% en moyenne, contre 39% dans la population générale chez les hommes de 15 à 85 ans.

Pour le syndicat majoritaire, la FNSEA, cette étude met en relief les pressions subies: "Pression administrative très forte, pression économique forte, car on est depuis 20 ans sur le marché mondial avec des prix à la baisse, une chaîne alimentaire qui ne fait pas de cadeaux aux producteurs" et aussi "l'isolement", a résumé pour l'AFP Dominique Barrau, secrétaire général de la Fédération nationale des exploitants agricoles (FNSEA).

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est également dit "conscient que la difficulté financière de certains exploitants peut occasionner des situations de détresse" et promet de "conduire une action déterminée" en faveur de la reconquête des revenus agricoles.

L'INVS entend poursuivre la surveillance des causes de décès des exploitants agricoles sur les années 2010 et 2011.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de anatalis
12/octobre/2013 - 14h58

c'est bien ce que je disais, qu'ils boycottes les grandes surfaces qui sont à mon avis responsables de leur déclin!!!! méme si le gouvernement leur donne à nouveau des aides, la grande distribution fera encore plus de marge, et ni les agriculteurs ni les clients de ces magasins ne seront satisfait!!! ce sera toujours les interlediaires qui s'en mettront plein les poches!! la seule chose à faire, seul le gouvernement peut le faire, c'est de controler d'avantage ces societes!!! quand on voit le prix de vente d'un kg de viande ou autre d'un agriculteur et le prix de revente en grande surface, il y a une grande marge et c'est la, le probleme!!!

Portrait de breizhald
12/octobre/2013 - 08h29

et François Hollande qui donne des millions aux pays africains alors que tant d'agriculteurs et autres  français en ont besoin ... navrant !

Portrait de sister.n
12/octobre/2013 - 01h39 - depuis l'application mobile

je suis choquée, je n'aurais jamais pensé qu'il y avait des suicides et surtout autant de suicides chez les agriculteurs. mon arrière grand mère en est une, bien que vu son âge, logiquement elle paye quelqu'un pour s'occuper de ses champs. et croyez moi, si il y à plusieurs dizaines d'années les agriculteurs se portaient plus que bien financièrement aujourd'hui tout à changer. On les OBLIGE à acheter énormément de produits divers qui coûtent des fortunes et leur moisson sont payé une vrai misère, je trouve cela vraiment honteux de profiter autant des agriculteurs. Des gens ont beau les critiquer mais croyez moi quand on connait on n'a pas le même avis et surtout conme je le disais précédemment, leur vie ont changé ...

Portrait de Cabdao
12/octobre/2013 - 01h04 - depuis l'application mobile

On peut donner des leçons aux autres pays...Cuba et autre mais les agriculteurs s'y portent mieux que Chez nous.

Portrait de Cabdao
12/octobre/2013 - 01h03 - depuis l'application mobile

C est ça la grandeur économique de la France....la mort est dans le pré...

Portrait de romje
11/octobre/2013 - 17h33
anatalis a écrit :

ils ne sont jamais contents!!qu' il géle,qu'il pleuvent, qu'ils fassent chaud, bref, ils réclament des aides en continu!!!! comment faisait les anciens, les saisons n'ont pas trop changées!!!! regardez derriere eux , sur les marchés, avec quoi ils se déplacent!!! il ne faut pas abuser!!! ce n'est pas à la société,( avec nos impots), qu'ils doivent réclamer!!! qu'ils s'en prennent aux revendeurs ,car ce sont eux qui les detruisent ces agriculteurs!!!!!!!!!

Tu n'a rien compris ,tu juge sans savoir.Les causes sont multiples,Temps de travail extreme,Manque de reconnaissance,l'issollement et la goutte d'eau c'est les problème financier qui finissent détruire.

Portrait de anatalis
11/octobre/2013 - 17h23

ils ne sont jamais contents!!qu' il géle,qu'il pleuvent, qu'ils fassent chaud, bref, ils réclament des aides en continu!!!! comment faisait les anciens, les saisons n'ont pas trop changées!!!! regardez derriere eux , sur les marchés, avec quoi ils se déplacent!!! il ne faut pas abuser!!! ce n'est pas à la société,( avec nos impots), qu'ils doivent réclamer!!! qu'ils s'en prennent aux revendeurs ,car ce sont eux qui les detruisent ces agriculteurs!!!!!!!!!