09/09/2013 14:21

La fraude aux transports en commun, un sport national français?

Les Français, parmi les plus "bienveillants" de l'Union européenne envers la fraude aux transports en commun, viennent de battre de nouveaux records au point d'inquiéter leurs principaux réseaux (SNCF et RATP) et de relancer le débat sur une augmentation des amendes ou la simple gratuité.

08H26: dans le Train express régional (TER) qui vient de quitter Chantilly, ville coquette du nord de Paris, un jeune cadre retient son souffle devant l'apparition d'un contrôleur.

"Ouf, il ne s'est pas arrêté", soupire-t-il. "Tu continues?", lui demande un collègue. "Même en payant des amendes, ça revient beaucoup moins cher qu'un abonnement", répond-t-il.

Il est loin le temps où la fraude était en France un phénomène de jeunes de banlieue.

Dans des universités, des étudiants adhèrent à des "mutuelles" clandestines qui, pour 7 euros par mois (contre 65 euros pour un abonnement mensuel), prennent en charge les amendes.

La fraude est même "tendance": l'application "CheckMyMetro" permet de repérer en temps réel sur son smartphone les contrôleurs du métro parisien.

"Nous sommes en peloton de tête en Europe de ceux qui pensent que frauder dans les transports ce n'est pas grave", dit à l'AFP Julien Damon, professeur à Sciences-Po, citant des sondages Valeurs, Eurobaromètre et World Value.

Pour lui, la célèbre photo de l'ancien président Jacques Chirac, alors maire de Paris, sautant en 1980 un portillon de métro, "illustre cette bienveillance".

"Au Royaume-Uni les transports sont plus chers et la fraude moins importante", relève-t-il. A Berlin, le métro (U-Bahn) et le RER (S-Bahn) sont toujours dépourvus de portillons...

"Dans un pays catholique, la transgression est un sport national", explique à l'AFP le philosophe Michel Onfray, rappelant que dans les pays protestants, "on est redevable de ce qu'on fait parce qu'on entretient un rapport direct à dieu".

Inquiétude au sommet de l'Etat

Mais comment expliquer que la fraude représente 1,1% pour le métro de Rome contre 5% dans le métro à Paris, voire près du double dans les bus et les trams ?

C'est qu'au fond catholique vient s'ajouter chez les Français "un rapport à la Loi et à l'Etat très paradoxal", explique Alain Mergier, sociologue à la Fondation Jean Jaurès.

"Les Français considèrent que l'Etat est là pour veiller au respect de la Loi et refusent d'être leur propre policier", dit-il à l'AFP. "Ils estiment aussi que les transports publics leur appartiennent: s'ils n'ont pas payé leur billet, ils ne volent personne!".

Le phénomène a beau être très français, il inquiète au sommet de l'Etat.

"Le coût annuel de la fraude pour la SNCF (Société nationale des chemins de fer) est estimé à 300 millions d'euros", a reconnu le ministre français des Transports, Frédéric Cuvillier. "Pour la RATP, il atteint 100 millions d'euros".

Cette semaine, le PDG de la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens), Pierre Mongin, a tapé du poing sur la table, appelant à "une hausse du montant des amendes".

Or, pour rendre les contrôles efficaces, il faudrait des équipes plus nombreuses et mobiles, donc bien plus coûteuses.

La recette de la billetterie ne couvrant, selon le Groupement des autorités responsables des transports (GART), que 25% du coût réel des transports, une vingtaine d'agglomérations françaises ont décidé de supprimer les coûts des contrôles et... d'opter pour la gratuité.

"Les transports en commun devraient être gratuits comme les bibliothèques, les piscines, la santé, l'éducation et tout ce qui est construit avec l'argent prélevé sur le contribuable", dit Michel Onfray.

"Cette situation ne peut plus durer", écrivent dans un blog deux jeunes, Florian Yagoubi et Romain Jammes, appelant à "rendre les transports gratuits".

Le GART estime peu réaliste d'envisager la gratuité dans des agglomérations importantes.

Cette position est toutefois mise à mal depuis que l'agglomération d'Aubagne (Bouches-du-Rhône, sud), forte d'une centaine de milliers d'habitants, a adopté avec succès la gratuité, augmentant en quatre ans la fréquentation de 170% et baissant le trafic automobile de 10%.

La gratuité "abolit la fraude et le contrôle", s'enthousiasme dans un forum sur internet le dramaturge Jean-Louis Sagot-Duvauroux. "C’est une révolution", ajoute-t-il. Autre notion bien française.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
18/septembre/2013 - 04h59
Steph38 a écrit :

ça sera bientôt une discipline aux JO smiley

smiley

Portrait de Koro
18/septembre/2013 - 04h58
Elise a écrit :

Violence et triche 

Ce n'est pas prêt de s'améliorer

Portrait de Koro
18/septembre/2013 - 04h58

Qui n'a pas fraudé lève la main smiley

Portrait de Appolonia K
10/septembre/2013 - 16h14
leon48 a écrit :

Les transports en France ce n'est pas si cher compte tenu du service, des technologies, de l'entretien, de la rapidité et de la fréquence. Si on est pas satisfait, il reste la marche.

 

En IDF, certaines lignes de banlieue ( Transilien ) sont au bout du rouleau avec des problèmes à répétition..

La ligne U par exemple ( La Défense - Versailles - SQY - Trappes - La Verrière ) c'est l'enfer : retards, incidents, trains immobilisés ou annulés, etc.. 

Le pompon: cet hiver  trois semaines d'interruption de service entre Versailles et St Cloud sans aucune indemnisation des usagers malgré des trajets rallongés de 1h30 / jour.

 

Portrait de domoarigato
10/septembre/2013 - 15h13

Tous les ans ça augmente , et pas qu'à Paris ! Quand tu as des villes moyennes de province qui vendent leurs tickets à presque 2 € y a comme un problème non ?! Ca fait cher l'aller retour !! Dans d'autres pays il ont des systèmes plus au point et juste niveau tarif , comme par exemple  à Hong Kong où on met la somme qu'on veut sur une carte de transport , et l'argent est deduit en fonction du trajet effectué , c'est pratique pour les utilisateurs occasionnel , car pour les autres comme partout c'est l'abonnement qui est le plus rentable ( ou pas ) ! Je trouve cette façon de faire plus juste pour tous , mais comme d'habitude la France a un train de retard avec ce qui est moderne !! Les fraudeurs je les comprends parfaitement !

Portrait de leon48
10/septembre/2013 - 08h29 - depuis l'application mobile

Les transports en France ce n'est pas si cher compte tenu du service, des technologies, de l'entretien, de la rapidité et de la fréquence. Si on est pas satisfait, il reste la marche.

Portrait de Thomaskowalski
10/septembre/2013 - 07h03 - depuis l'application mobile

En même temps un ticket de bus , tram , métro ... Coûte 2 € !! Or il y a quelques années le ticket coutait moins de 1 , 60 € !! Pareil pour les pass navigo !! Presque 50€ ( ou plus ) par mois ... C'est rentable d'accord , mais c'est chers quand même !!!!

Portrait de daco
9/septembre/2013 - 21h56

gratuit, gratuit... ça veut dire payé par les impôts non ?

Portrait de leon48
9/septembre/2013 - 19h50 - depuis l'application mobile

Français Français ??? de souches ?

Portrait de maxime83
9/septembre/2013 - 19h10
Montjoye Saint Denis a écrit :

L'augmentation du billet ne se justifie pas, si  la fraude diminue le coût des embauches sera largement compensé..

Entièrement d'accord avec vous

Portrait de Rimlax
9/septembre/2013 - 19h03 - depuis l'application mobile

Le metro Parisien est une honte. Pas d'escalators, pas de climatisation, gares insalubres (à châtelet-les Halles on se croirait dans un tram fantôme). Tout le monde escalade les portiques. Il faudrait faire comme a New york où il est impossible de rentrer sans billet. De plus les amendes devraient être doublées, puis quadruplées en cas de récidive. Là on arriverait peut être a quelque chose de présentable, qui ne fait pas peur aux touristes comme aux français d'ailleurs...

Portrait de LicorneMagique
9/septembre/2013 - 14h31

Quand on voit les tarifs des transorts en commun aussi...

Et ça augmente régulièrement, comme tout, à un moment donner on ne pourras plus tout payer, et c'est déjà le cas pour certains