19/06/2013 17:13

Dix députés proposent leurs solutions pour moraliser la vie politique

Pendant que le Parlement accouche, non sans peine, d'une loi sur la moralisation de la vie politique, dix députés lancent, demain, un appel contre leurs privilèges dans le "Nouvel Observateur".

Issus de partis politiques différents, ces députés de droite et de gauche veulent l'abolition des nombreux privilèges dont jouissent les élus. Ils réclament la fin du régime spécial des retraites des élus, la fin de l'exonération fiscale de l'indemnité de frais de mandat ou encore la publication de l'utilisation de "réserve parlementaire".

Laurent Wauquiez, ancien ministre UMP, prône par exemple la suppression du régime spécial des retraites des élus. "Dans la période actuelle, si les politiques ne s'appliquent pas à eux-mêmes ce qu'ils demandent aux Français, ils n'ont aucune chance d'avoir la moindre crédibilité" estime-t-il.

De son côté, Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne veut publier les augmentations de patrimoine. "Notre patrimoine est soumis à un contrôle, les citoyens pourront désormais le consulter, mais rien ne pourra être publié. Or l'opacité crée les fantasmes quand la transparence permet de lutter contre le populisme. Je propose de publier les augmentations de patrimoine entre le début et la fin du mandat parlementaire. Autant on peut évoquer l'atteinte à la vie privée si on publie tout le patrimoine au moment de l'élection, autant on doit rendre des comptes si on s'enrichit durant l'exécution du mandat" précise l'homme politique. 

Jérôme Guedj, actuellement député de l’Essonne et cosignataire de l'appel, réclame une fiscalisation des frais de mandat. "Chaque mois, un député reçoit une indemnité parlementaire soumise à l'impôt sur le revenu, ainsi que l'IRFM qui, elle, n'est pas fiscalisée car pas considérée comme un revenu. Or personne n'est capable d'expliquer précisément à quoi elle sert. [...] Il y a une sorte de non-dit savamment entretenu qui crée légitimement la suspicion dans l'opinion. Je propose de mettre fin à cette hypocrisie en versant l'IRFM dans l'indemnité parlementaire. Le député se retrouverait face à sa seule responsabilité politique individuelle. Quant à la collectivité, elle y gagnerait car les deux sommes seraient ainsi fiscalisées, voire, pourquoi pas, abaissées à la moyenne de la rémunération des parlementaires européens". 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
28/juin/2013 - 05h08
Crof10 a écrit :

Des députés qui voudraient "moraliser la vie politique" ! ! ! 

Rien que la phrase me fait rire, mais bien, beaucoup ! ! ! ! 

:bigsmile:

smiley

Portrait de DarkAngel
28/juin/2013 - 05h07
Ptitglaçon a écrit :

Une prise de conscience :O

De seulement 10 députés

Portrait de DarkAngel
28/juin/2013 - 05h07

Quel miracle !!!

Portrait de lefilou02
19/juin/2013 - 18h28 - depuis l'application mobile

pige rien ... :)

Portrait de Pico
19/juin/2013 - 18h10

J'ai lu que les indemnitées des députes sont de 13 512€ /mois plus 9 138€ pour payer ses collaborateurs qui peuvent être le conjoint, l'enfant... plus le droit de puiser dans la "réserve parlementaire"  soit 130 000€ /an ,plus les transports gratuits, plus ...   smiley

Portrait de Razyiel
19/juin/2013 - 17h46 - depuis l'application mobile

Ah le jour ou enfin ils feront ce genre d'avancée n'est pas près d'arriver lol

Portrait de TheReD
19/juin/2013 - 17h40

Initiative interessante !

Mais combien vont trouver sympa de se tirer une balle dans le pied ?

A suivre ...

smiley

Portrait de france66
19/juin/2013 - 17h35

Tout va être fait pour que le soufflet retombe au plus vite, vous verrez !!

Portrait de RUEDO
19/juin/2013 - 17h29

MTn qu'il ya la base issue de plusieur parti il faut qu'ils rassemblent autour d'eux . pas evident mais je les soutiens