09/06/2013 17:30

L'Afrique du Sud est sans nouvelles depuis samedi de Nelson Mandela

Les Sud-Africains étaient sans nouvelles dimanche après-midi de l'ex-président Nelson Mandela dont le dernier bulletin de santé remonte à samedi matin et le décrivait dans état "préoccupant", alors que beaucoup souhaitent que leur bien-aimé "Madiba" puisse finir sa vie "dans la dignité".

Le héros de la lutte contre l'apartheid, qui aura 95 ans le 18 juillet, faisait la une des journaux du dimanche.

Mais la présidence n'avait toujours donné aucune information sur son état depuis l'annonce de son hospitalisation dans la nuit de vendredi à samedi.

A Qunu, le village natal de Mandela dans le sud de l'Afrique du Sud profonde, son petit-fils et chef du clan Mandla Mandela, 39 ans, a observé un mutisme inhabituel à l'égard des journalistes venus lui demander des nouvelles, a rapporté la chaîne d'information continue eNCA.

Samedi matin, le porte-parole de la présidence avait simplement indiqué que le vieil homme souffrait d'une rechute de sa pneumonie et que son état s'était aggravé dans la nuit au point de nécessiter son hospitalisation.

"Je veux me joindre aux nombreux Sud-Africains qui souhaitent à notre ancien président et icône Mandela bonne chance et un prompt rétablissement à l'heure où nous le savons à l'hôpital depuis hier", a déclaré à des journalistes le ministre de la Justice Jeff Rabebe.

Et si lors des offices chrétiens de nombreuses églises du pays, l'heure était à la prière, beaucoup en Afrique du Sud hésitent entre espérer la guérison de Mandela ou lui souhaiter de s'éteindre en paix.

"Il est temps de le laisser partir", titrait en une le grand journal Sunday Times au-dessus d'une photo d'archives d'un Mandela souriant et saluant de la main, comme pour un au revoir.

"Sa famille doit le laisser maintenant, de façon à ce que Dieu puisse faire à sa façon", dit dans le Sunday Time Andrew Mlangeni, un ami de longue date de Mandela, résumant une opinion assez largement exprimée depuis 24 heures, sur les réseaux sociaux notamment.

"Ils doivent le libérer, spirituellement, et s'en remettre à leur foi en Dieu (...) Nous dirons merci, Dieu, de nous avoir donné cet homme, et nous le laisserons partir", poursuit M. Mlangeni.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
12/juin/2013 - 11h53

Pas de nouvelles bonnes nouvelles !

Portrait de KEYZER
9/juin/2013 - 18h07

RIP...J'espère qu'on pourra entendre " Mandela Day" dans les medias...