09/03/2013 16:33

La nouvelle Miss Russie prend la défense des deux membres des Pussy Riot en détention

La nouvelle Miss Russie a critiqué samedi la détention des deux jeunes femmes du groupe contestataire Pussy Riot qui purgent une peine de deux ans de camp pour avoir chanté une "prière punk" anti-Poutine l'an passé dans la cathédrale de Moscou.
"J'ai fait mes études dans une école religieuse (orthodoxe), et pour moi, l'église est quelque chose de sacré, mais quoi qu'il en soit, la peine qui leur a été infligée est trop sévère", a déclaré Elmira Abdrazakova à la radio Service russe d'informations.
"Peut-être aurait-il fallu entreprendre quelque chose avec elles pour changer leur conception du monde", a ajouté l'étudiante de 18 ans originaire de Mejdouretchensk (Sibérie), qui a remporté début mars le concours de Miss Russie 2013.
Trois jeunes femmes du groupe Pussy Riot, Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch avaient été arrêtées en février 2012 dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, où elles avaient dansé et chanté une "prière punk" demandant à la Sainte-Vierge de "chasser Poutine", pour dénoncer une collusion entre l'Eglise orthodoxe et le pouvoir politique.
En août, elles avaient été condamnées à deux ans de camp pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse".
A l'issue du procès en appel en octobre, Ekaterina Samoutsevitch a été libérée après avoir vu sa peine commuée en sursis, tandis que les deux autres ont vu leur condamnation confirmée.
L'affaire a profondément divisé la société en Russie, mais le groupe est devenu depuis un symbole de la protestation contre le régime de Vladimir Poutine accusé par l'opposition d'atteintes aux libertés.

Ailleurs sur le web

Vos réactions