06/03/2013 17:47

Des familles de victimes demandent en urgence à la justice d'interdire le documentaire de France 3 ce soir sur Merah

Des familles de victimes de Mohamed Merah ont demandé mercredi en référé l'interdiction de la diffusion par France 3, prévue en soirée, d'un documentaire sur le "tueur au scooter" qui avait abattu 7 personnes en mars 2012.

Les familles de militaires et la famille Sandler demandent l'interdiction de la diffusion du documentaire ou à défaut la suppression des scènes de reconstitution des meurtres, a précisé Me Marie-Laure Ingouf, avocate d'Hatim Ibn Ziaten, frère d'un militaire tué le 11 mars à Toulouse. De son côté, Me Samia Maktouf, avocate de Latifa Ibn Ziaten, la mère du militaire, a estimé que la diffusion de la reconstitution de scènes de crime "porte gravement et durablement atteinte à la mémoire et au respect" de la victime. Mêlant images d'archives et scènes de reconstitution jouées par des comédiens, le documentaire "Itinéraire d'un tueur" montre brièvement, comme filmé par les caméras de vidéosurveillance, l'arrivée de Merah, arme en main, devant l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse le 19 mars.

Une autre scène de quelques secondes reconstitue le meurtre d'Imad Ibn Ziaten. On y voit en image floutée un comédien interprétant Merah sortir une arme à feu de son scooter puis viser une moto. Merah avait lui-même filmé ses meurtres avant d'envoyer les vidéos à la chaîne Al Jazeera.

Leur diffusion en a été interdite. Dans le documentaire, l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant se souvient d'"images terrifiantes sur lesquelles on voit Mohamed Merah se mettre à hauteur de la tempe d'un bambin. C'est quelque chose d'insoutenable", explique-t-il.

Plusieurs avocats des victimes juives de l'école avaient déjà demandé à France 3 de déprogrammer le documentaire où s'expriment la soeur aînée du tueur, Souad, et sa mère, Zoulikha Merah.

La chaîne France 3 avait indiqué qu'elle maintenait la diffusion prévue dans le cadre d'une soirée spéciale, à l'occasion du premier anniversaire des tueries de Toulouse et Montauban. Seul Albert Chennouf, père d'un autre militaire abattu, s'était déclaré en faveur de la diffusion, au nom de la vérité. Mohamed Merah a tué trois parachutistes les 11 et 15 mars 2012 à Toulouse et Montauban, puis trois enfants et un père de famille juifs le 19 mars à l'école Ozar Hatorah de Toulouse, avant de tomber sous les balles du Raid le 22 mars.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
9/mars/2013 - 16h00

On devrait oublier ce Merah

Portrait de arwen76
6/mars/2013 - 23h50 - depuis l'application mobile

C est trop tôt

Portrait de Felixx
6/mars/2013 - 22h50

S'il vous plait arretez d'illustrer ce genre de sujet avec des photos de ce mec qui sourit.

 

Portrait de Océiiy-13
6/mars/2013 - 19h29

Je suis complètement d'accord avec les familles des victimes ! Car je ne comprends pas comment on peut encore accordé de l'importance a ce genre de personnes. Il a eu aucuns Scrupule en tirant sur les gens!  Ca ne devrait même pas éxisté les gens comme ça!

Portrait de CYTISE
6/mars/2013 - 19h05

par respect pour les victimes et leurs familles on ne doit pas diffuser ce genre de programme  !!!

Portrait de Etoile621
6/mars/2013 - 18h38

oui c'est trop tard !!

mais je suis aussi contre ce reportage !! Les familles ont assez souffert comme ça je pense ! Inutile de remuer le couteau dans la plaie !

Portrait de betty75
6/mars/2013 - 18h29
jegore a écrit :
À mon avis c est trop tard !!!!

C'est sur !!!!