21/02/2013 15:57

Marseille: Une partie de la scène rap se sent exclue de la capitale de la culture

Alors que Marseille vit depuis la mi-janvier au rythme des manifestations organisées dans le cadre de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture, une partie de la scène rap de la cité phocéenne dit sa frustration de ne pas y être mieux représentée.

D'IAM et la Fonky Family à 3e Oeil, Psy4 de la rime et Keny Arkana, Marseille a vu émerger depuis les années 1990 des artistes hip hop majeurs, qui ont conquis une audience nationale et parfois internationale.

Aujourdhui, certains de ces rappeurs déplorent de n'être que peu associés à une manifestation culturelle qu'ils accusent de projeter une image biaisée de leur ville.

"Il y a (dans Marseille-Provence 2013, ndlr) une forme très triste d'ultra-snobisme provincial qui est horripilante", assène le rappeur Akhenaton, du groupe IAM, regrettant que "Marseille tourne le dos à ses enfants les plus talentueux".

Un point de vue partagé par la romancière Minna Sif, qui vient de publier "Massilia Blues" (éditions Alma) et est intervenue dans un atelier d'écriture pour les rappeurs, à la cité de la Busserine (14e arrondissement).

"Le programme est vidé de toute essence marseillaise. Les acteurs principaux de la vie culturelle locale ont été tenus à l'écart et l'exemple du hip hop est le plus sidérant", s'insurge-t-elle, convaincue qu'"à Marseille, on a un rap intellectuel, politique, férocement tendre et comique". Et de conclure: "Pour moi, MP2013, ce n'est pas de la culture: c'est un parcours fléché pour touristes en goguette".

Tout aussi critique, la rappeuse Keny Arkana chante dans "Capitale de la rupture": "Où est passée la ville du Bled? Paraît que ce temps est révolu. Capitale de la culture européenne... Si c'était une blague, c'est sûr on ne l'aurait pas cru!". Elle dénonce notamment le ripolinage du centre-ville et les expulsions d'habitants modestes du quartier de la Joliette, où ont été installés certains des lieux phares de MP2013.

"Elargissement esthétique"

Le hip hop n'est cependant pas absent de la programmation de cette année 2013, plaident ses organisateurs. "Nous, nous parlons de cultures urbaines dans un sens plus large, explique Claire Andries, en charge de la programmation de MP2013. Cela comprend aussi des graffeurs, des artistes contemporains. Nous avons travaillé sur une hypothèse d'élargissement esthétique".

Mme Andries met en avant "Watt !", un projet de résidences croisées de musiciens arabes, américains et français issus des cultures hip-hop mais aussi électro et jazz. "On a essayé de travailler avec des artistes du territoire mais aussi nationaux et internationaux", souligne-t-elle.

Toutefois, bien plus que d'être peu associés à la programmation de MP2013, les rappeurs marseillais regrettent que cette année particulière n'ait pas été l'occasion de créer dans la ville un lieu pérenne dédié au hip hop.

Une idée qui avait été évoquée lors de la préparation de la candidature de la ville, explique Akhenaton.

"On avait été approchés pour soutenir la candidature de la ville et on l'avait fait volontiers. On avait un projet qui devait rassembler tous les groupes marseillais qui ont une audience nationale et aussi d'autres groupes, une sorte de maison du hip hop qui aurait permis notamment des soirées micro ouvert, pour redynamiser ce qui a fait le succès de Marseille il y a quelque temps", raconte-t-il.

"C'était le minimum que Marseille pouvait faire, vu le nombre de lieux dédiés à l'opéra et aux statues en papier mâché qui existent", se moque le rappeur, avant d'expliquer que les organisateurs n'ont finalement pas retenu le projet.

Début février, la polémique a été relancée par une subvention de 400.000 euros accordée par la mairie à un concert payant du DJ David Guetta, qui doit avoir lieu en juin.

Pour le collectif d'artistes Alter Off, "cet argent devrait être utilisé pour soutenir la création locale, et pour des projets qui resteront après 2013", alors que le tissu associatif marseillais s'étiole faute de moyens.

Sur internet, une pétition lancée contre cette subvention avait recueilli mercredi plus de 30.000 signatures.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
24/février/2013 - 10h44
Algéristanais a écrit :
Du rap US ? Tu prends donc du plaisir à écouter des illettrés . :)

N'importe quoi

Portrait de Flivia44
24/février/2013 - 10h43

Je n'aime pas le rap

Portrait de Elizabeth 1
21/février/2013 - 22h58
pieram a écrit :

Marseille est cette année capitale de la culture, mais le rap, ce n'est pas de la culture, c'est tout le contraire !!! il suffit d'entendre les stupidités haineuses et ordurières que débitent ceux qui se prétendent "artistes" pour en être convaincu...

si vous vous basez sur Skyrock.......       Les cliches ont la dent dure. On peut dire la meme chose de certains groupes de metal qui font l'apologie du satanisme et ont des idees extremistes , racistes.... Pourtant , tous les groupes de metal ne sont pas comme cela

Portrait de vero3c
21/février/2013 - 22h57

Il est vrai qu'il y a des exceptions dans le rap(mc solaar)mais justement lorsque l'on écoute bien les textes de la plupart d'entre eux ,ce n'est que des appels à la  violence  contre la police , du crachat sur la société ,l'apologie des vendeurs de shit("ben oui c'est normal faut s'en sortir)la défense des voyous en prison (ben oui les pauvres c'est pas leur faute) donc je ne crois pas que ce soit un style le plus représentatif de la culture .La poésie oui!!

Portrait de Shinee
21/février/2013 - 22h57

Le rap est le style de musique qui vend le plus en France.

Bien plus que la variété et pourtant c'est un genre totalement absent des médias.

Sauf quand il faut en parler en mal évidemment.

Suffit de voir la cérémonie des victoires de la musique qui a voulue faire une cérémonie isolée pour la musique urbaine, heureusement boycottée par les artistes susceptibles d'y participer.

Portrait de Elizabeth 1
21/février/2013 - 22h51
zyzsev a écrit : 

 Qu'est ce qu'il y a à développé ?  les rappers sont des illettrés derrière un micro, par conséquent il n'est pas difficile de ne pas considéré le rap comme une culture. 

 

Zemmour, sors de ce corps!!!!   Je ne savais pas qu'MC Solaar , Soprano, Oxmo Puccino etc dont la plume est encensee etaient des illetres. Y'a bon le cliche. Et si on continuait les cliches stupides en disant  que les chanteurs de metal sont des crados qui se droguent et qui venerent le satanisme et Hitler?!

Portrait de fyfy77
21/février/2013 - 21h48 - depuis l'application mobile

Agrandissez la ville, il y aura plus de place pour le RAP !

Portrait de Popow69
21/février/2013 - 19h42

Olala j'ai lu tous vos commentaires et vraiment ça fait peur ! Je ne suis pas vraiment un amateur de rap (même si quelques chansons rap US me plaisent bien) mais dire que le rap, ce n'est pas de la culture...Pourquoi on devrait considérer le reggae ou la pop comme la culture et pas le rap ? Pourtant il s'agit d'un style de musique comme n'importe qu'elle autre.

Mais sous prétexte que les paroles sont vulgaires alors évidemment, c'est pas de la culture ! Les textes de rap sont les plus riches en rimes et en vocabulaire. Vous savez ce que ça veut dire RAP ? "rythme et poésie"... Vous n'avez jamais pris la peine de comprendre ce style de musique et vous parler en mal dessus parce que vous voyez dans les médias que tel rappeur a violé ou trafiqué de la drogue. Mais quand on est intelligent, on va à la source et on écoute pas tout ce que les médias nous font avaler.

Portrait de Teri
21/février/2013 - 18h48
elbe a écrit :

Sur ce forum 95% des participants seraient incapables d'écrire un texte à la manière d'une Keny Arkana, d'un Akhenaton, d'un Morad, Scylla, Kacem Wapalek et autres. Enfin, il faut s'y faire la curiosité aussi est exclue de la culture.
Parlant de culture, il serait bien que l'équipe du blog précise qu'il s'agit d'un article de l'AFP, agence à laquelle bien évidemment la rédaction est abonnée. Le journalisme n'oserait pas se tirer une balle dans le pied...

 

Il est vrai que je serais incapable d'ecrire un texte de cette qualité et comme je suis sous le charme je vous en mets un petit extrais:

 

"T'es qu'un fils de pute stup dans ma zup on te culbutte tu te chie chie dans le calbutte dans nos tours chaque jour on lutte zut mon frère vient de se faire petter alors vas-y danse dandandandanse salle condet c'est pour ma délinquance pour les ghettos de France pour ceux à qui on a volé l'adolescence à cause de ce puttin de rebs si on manque tous de robs en plus ils nous considèrent comme des clebs à toute les familles meurtries par la tâche inquiétude les fait ou j'ecris mec s'accroche aux taudis d'autopsy pour 10 fois rien on prends des pelles de batard ils allument un des notre plus t'as chaud plus ces connards avec leur dispositifs de merde j'emmerde les brigades n'importe laquelle même le raide je dit aux keuff nationaux municipaux: vos meufs aiment les grosses queues de gangster sur leur clito" 

Alibi Montana.

 

C'est du Verlaine.

Portrait de elbe
21/février/2013 - 18h11

Sur ce forum 95% des participants seraient incapables d'écrire un texte à la manière d'une Keny Arkana, d'un Akhenaton, d'un Morad, Scylla, Kacem Wapalek et autres. Enfin, il faut s'y faire la curiosité aussi est exclue de la culture.Parlant de culture, il serait bien que l'équipe du blog précise qu'il s'agit d'un article de l'AFP, agence à laquelle bien évidemment la rédaction est abonnée. Le journalisme n'oserait pas se tirer une balle dans le pied...

Portrait de Teri
21/février/2013 - 18h02
Algéristanais a écrit :
Tu t'en fous peut etre mais musicalement parlant cette ville est connue pour sa scène rap ;)

Reconnue, reconnue, tout depend par qui.

On est reconnue aussi pour le trafic de drogue, pour les fusillades et j'en passe. Certaines fois vaut mieux rester anonyme.

 

 

 

Portrait de Teri
21/février/2013 - 18h00
lesbrasmentombe a écrit :

La poésie de Rimbaud aussi, à son époque, par sa métrique révolutionnaire, n'était pas une partie intégrante de la poésie institutionnelle.
Les Picasso, Manet, Renoir, Van Gogh étaient en leur temps, par la majeure partie de tenants du bon goût, considérés comme des gribouilleurs infâmes....

Ils sont aujourd'hui des références de notre culture !

 

 Alors là, .comparer Rimbaud, Picasso et d'autres aux rapeurxs...comme qui dirait, les bras m'en tombe.

Mais c'etait peut etre l'effet rechercher.

Quoique un groupe qui s'appel "nique ta mère" a qq chose de Rimbaud ou plutot Rabelais....

Portrait de Teri
21/février/2013 - 17h48
Algéristanais a écrit :
Le rap fait partie intégrante de Marseille, avec entre les pionniers IAM. Une ville souvent qualifiée de 2nde capitale du rap français et également souvent mise en rivalité avec Paris. Ceci explique cela. ;) ;)

Le rap ne fait pas partie intégrante de Marseille mais d'une partie seulement, de certains quartiers.

Dans pas mal de quartiers de Marseille, on s'en fout du rap marseiillais.

 

 

 

Portrait de Mr Lechat
21/février/2013 - 16h42

Parce que le rap se revendique de la culture ?

Comme quoi des bouffons resteront des bouffons !

Portrait de forzaom
21/février/2013 - 16h30

akhenation qui se prend pour un intellectuel j'adore