15/02/2013 10:41

Manuel Valls va rétablir les panneaux avertisseurs de radars fixes

Manuel Valls a indiqué vendredi dans le Parisien qu'il rétablirait les panneaux avertisseurs de radars fixes, mais n'imposerait pas l'éthylotest dans les véhicules, conformément aux recommandations du Conseil national de la sécurité routière (CNSR).

"Le Conseil national de la sécurité routière propose le retour des panneaux qui indiquent la présence de radars automatiques. J'approuve cette proposition qui est sage", a déclaré le ministre de l'Intérieur, ajoutant que cette mesure serait mise en oeuvre "progressivement sur deux ou trois ans".

Manuel Valls indique également que, pour lui, "il n'y a pas d'éthylotest obligatoire et encore moins de sanctions". L'alcool est "responsable de 31% des morts sur la route", rappelle-t-il. "Mais personne ne peut croire qu'on peut faire reculer ce chiffre en verbalisant les conducteurs d'une amende de 11 euros pour non-possession d'un éthylotest d'autoévaluation".

Le CNSR, qui réunit des professionnels de la sécurité routière, a recommandé mercredi la détention d'un éthylotest dans les véhicules, y compris pour les conducteurs de cyclomoteurs, mais sans que la mesure ne s'accompagne de sanction. Il a également recommandé que les nouveaux radars fixes de vitesse soient systématiquement annoncés par un panneau avertisseur.

Dans son entretien, le ministre de l'Intérieur, qui a fixé l'objectif de passer sous la barre des 2.000 morts d'ici 2020, dit également qu'il s'opposera à la proposition de loi d'un député UMP qui demande un peu plus de mansuétude pour les petits excès de vitesse hors agglomération et sur autoroute.

"Ce serait un signal de relâchement", estime Manuel Valls.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de deedolith
15/février/2013 - 19h35
Bosco Lamire a écrit :

Le Conseil national de la sécurité routière préconise de remettre en place les panneaux signalant les radars. A ce jour, 600 ont déjà été démontés pour être remplacés par des radars pédagogiques trois fois plus coûteux.

 

La disparition des panneaux signalant les radars avait suscité un vif débat, lorsqu'elle avait été décidée par le gouvernement Sarkozy en mai 2011. Au final, ce dispositif pourrait être réinstallé si le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, suit les préconisations du Conseil national de la Sécurité routière (CNSR). L'instance a recommandé mercredi de remettre en place les panneaux signalant la présence de radars automatiques afin, selon son président Armand Jung, de ne «plus donner l'impression aux automobilistes de les piéger». Une décision pourrait être prise «d'ici à trois semaines», nous dit-on au CNSR.

 

Près de 600 panneaux, sur les 1900 qui bordaient nos routes, ont été démontés depuis le deuxième semestre de 2011. Conformément à l'ambition de l'ancien ministre Claude Guéant, ils ont été remplacés par des radars électroniques - dits pédagogiques - dont le but est d'indiquer leur vitesse aux automobilistes. D'autres de ces appareils ont été installés dans des zones dangereuses, par exemple dans les villes. Au total, 1420 radars pédagogiques étaient déployés en France au 1er septembre dernier. A 6300 euros l'appareil, l'installation de ce dispositif a déjà coûté 8,94 millions d'euros. Et ce, sans compter les 1200 euros que coûte chaque radar pédagogique en entretien chaque année. A titre de comparaison, l'installation d'un panneau standard représente 2300 euros.

 

Un revirement coûteux

 

A terme, la Sécurité routière pourrait donc réaliser une économie bienvenue en temps de crise économique. En attendant, il lui faudra payer la facture de ce revirement de stratégie, à savoir près de 2 millions d'euros pour réinstaller les 600 panneaux démontés. «Ceux-ci ne seront remis que lorsque les radars pédagogiques seront hors service», précise-t-on à la Sécurité routière. Les dépenses seront donc échelonnées sur les trois à quatre prochaines années. Toujours est-il que 200 radars fixes supplémentaires doivent être mis en place en 2013 et pourraient donc être précédés d'un panneau de signalisation. Enfin, qu'il suive ou non l'avis du CNSR, le gouvernement ne devrait pas revenir sur son objectif de 2000 radars pédagogiques installés d'ici à la fin de 2013. Ces quelque 600 appareils représentent près de 3,8 millions d'euros.Le Figaro

Le figaro se fiche du bon sens de la sécurité routière, il n'y a que les ventes de son papier qui l'intéresse.

Portrait de Génération courage

Et on défait, ....on défait.....tout doit disparaître !!!!! ........On se croirait dans une braderie. N'importe quoi, ils manquent vraiment d'idées ces ministres

Portrait de Laurent93
15/février/2013 - 17h09 - depuis l'application mobile

Ils avaient disparu ????? Bizarre je n'ai pas l'impression ?????

Portrait de Soozdu13
15/février/2013 - 14h36 - depuis l'application mobile

Entre Sarko et hollande c'est kif kif bourriquet!!!

Portrait de legaulois2009
15/février/2013 - 13h19
Soozdu13 a écrit :
C'est vraiment un gouvernement de merde. C'est du oui mais non sans arret!!! La France est dirigée par des guignols qui jouent à Dieu avec notre pays.

le gouvernement se contente de corriger les connerie du gouvernement precedentt et du cadeau fait par sarkozy au vendeur d'd'etylotest

Portrait de John fleche
15/février/2013 - 13h07 - depuis l'application mobile

Je ne comprends votre réaction. Ça n'est pas valls qui a décidé d'enlever ces panneaux.

Portrait de Soozdu13
15/février/2013 - 12h56 - depuis l'application mobile

C'est vraiment un gouvernement de merde. C'est du oui mais non sans arret!!! La France est dirigée par des guignols qui jouent à Dieu avec notre pays.

Portrait de sankukaii
15/février/2013 - 11h07 - depuis l'application mobile

Wikango ... Icoyote tjrs d'actualité et obligatoire lol

Portrait de CHIROUBLONNE
15/février/2013 - 10h51
nicovrr2 a écrit :

C'est cool

ça a couté la peau des f.... a enlever , ça va couter la peau des f..... a remettre , c'est quand la prochaine fois qu'on les enlevent !

Ben au prochain changement de gouvernement !!!!!!!