11/12/2012 18:05

Cinéma: James Bond de plus en plus "violent" au gré des films

James Bond fait usage de son "permis de tuer" de plus en plus librement au gré des films dont il est le héros depuis 50 ans, indique une étude d'une université de Nouvelle-Zélande, qui s'inquiète des conséquences sur les jeunes spectateurs de cette augmentation de la violence.

Les chercheurs de l'université Otago ont visionné 22 films de l'agent 007, notant systématiquement tous les faits de violence, classés ensuite sous deux catégories: violence légère ou sérieuse.

L'étude, publiée cette semaine dans la revue américaine spécialisée Archives of Pediatric and Adolescent Medecine, montre qu'il y a deux fois plus de faits de violences dans "Quantum of Solace" (2008) que dans le premier film de la série, "James Bond 007 contre Dr No" ("Dr No", 1962).

Le nombre de violences "légères" (bousculades, tapes) est inchangé, alors que celui de violences "sérieuses" (coups, attaques armées, susceptibles d'entraîner de graves blessures ou la mort) a triplé.

"Des études poussées montrent que le visionnage par de jeunes spectateurs de la violence dans les médias peut contribuer à une désensibilisation envers les faits de violence ou les comportements agressifs", souligne le professeur Bob Hancox, co-auteur des recherches.

Selon l'équipe de l'université néo-zélandaise, le film le moins violent de la série des James Bond est "Live and let die" ("Vivre et laisser mourir", 1973), premier film avec Roger Moore dans le rôle de l'espion.

"Skyfall", le dernier opus, sur les écrans depuis un mois et demi et gros succès commercial, n'a pas été pris en compte dans cette étude, réalisée avant sa sortie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jbpéro
12/décembre/2012 - 09h34

La série a effectué un virage vers plus de violence ou de réalisme (c'est selon) depuis l'arrivée de Daniel Craig et ça fonctionne plutôt bien au vu du box office, à l'exeption de Quantum of solace. Ce virage s'est fait au détriment d'un scénario très léger. La série a retrouvé des résultats qu'elle n'avait pas connu depuis les années 60 avec les triomphes de Goldfinger et Oopération Tonnerre. A contrario, le premier virage dans ce sens avec Thomothy Dalton n'avait pas convaincu à mon grand regret.

Portrait de Boubaa
12/décembre/2012 - 08h52

moi je trouves yen as mare de tout ses film qil sont de plus en plus violens a chaqe fois sa sors et je trouves il pouvais areté de faire sa moi je trouves james bond avant cetais un films avec de laction mais pas du violen qon pouvais regardé avec des enfant la mintenant cet finis on vois qe des bagare avec du sangs et du sexe et des filles qi toujour se montres a poile pour rien je suis dessu je vais pas voire clui la je veus plus sa come detonte

Portrait de Polaris
11/décembre/2012 - 18h37

Pas besoin d'une étude pour ça ... On le remarque dans de nombreux les films maintenant ; la violence est de plus en plus présente !