07/12/2012 16:53

Apple va rapatrier la production de certains Mac aux Etats-Unis en 2013

Apple prévoit de rapatrier une partie de la production de ses ordinateurs Mac aux Etats-Unis l'année prochaine, a annoncé son directeur général Tim Cook dans des interviews jeudi, illustrant un choix qui devient plus fréquent chez les groupes américains.

"L'année prochaine, nous fabriquerons l'une de nos lignes existantes de Mac aux Etats-Unis", a dit M. Cook dans un entretien devant être diffusé dans la soirée sur la chaîne américaine NBC, qui en a communiqué des extraits à l'avance.

Apple fait fabriquer une bonne partie de ses produits à l'étranger, notamment en Chine où son sous-traitant Foxconn a été critiqué à plusieurs reprises pour les mauvaises conditions de travail de ses ouvriers.

Tim Cook a insisté toutefois sur le fait que le groupe à la pomme produisait aussi dans son pays d'origine, relevant que pour l'iPhone par exemple, "le moteur est fabriqué en Amérique" et "exporté", tandis que "le verre est fabriqué au Kentucky (centre-est)".

"Nous travaillons depuis des années pour fabriquer de plus en plus aux Etats-Unis", a-t-il assuré.

"Nous aurions peut-être pu aller plus vite avec juste de l'assemblage, mais (...) nous voulions faire quelque chose de plus important. Nous allons investir plus de 100 millions de dollars", a-t-il précisé dans une interview séparée avec BloombergBusinessweek.

"Cela ne veut pas dire qu'Apple va le faire lui-même, mais nous allons travailler avec des gens, et nous investirons notre argent", a-t-il ajouté.

Il affirme qu'en comptant les sous-traitants, Apple a déjà "créé environ 600.000 emplois aux Etats-Unis".

Les Etats-Unis commencent à retrouver la faveur des industriels: des géants comme General Electric ou Caterpillar tendent à y développer davantage leur production qu'il y a encore quelques années, et plusieurs groupes du secteur automobile ont rapatrié une partie de la production effectuée jusque là au Canada.

L'Alliance des manufacturiers américains (AAM) s'est félicité de voir Apple rejoindre ce club, saluant "un pas important dans la bonne direction".

Le lobby juge toutefois que le groupe "peut mieux faire", en soulignant que les 100 millions de dollars promis représentent "une petite fraction de son chiffre d'affaires et de sa valorisation de marché". Le premier atteignait 156,5 milliards sur l'exercice clos fin septembre, et la seconde près de 515 milliards jeudi soir à la clôture.

L'AAM prévient aussi qu'Apple "doit prouver que cette ligne d'ordinateurs fait partie d'une tendance plus large, et n'est pas une exception".

L'action Apple a terminé la séance jeudi sur un gain de 1,57% à 547,24 dollars, profitant essentiellement d'un rebond technique.

Boudé actuellement par les marchés, le titre a perdu près du quart de sa valeur depuis le record de 702,10 dollars enregistré en septembre. Apple a même enregistré mercredi son plus fort recul en clôture depuis fin 2008 (-6,43%).

Parmi les facteurs pesant sur le cours, Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research, évoquait justement mercredi des rumeurs de "déménagement de sites de production" de la Chine vers les Etats-Unis, qui soulevaient des craintes sur la qualité du produit et les marges générées par Apple.

Interrogé par NBC sur l'effet qu'auraient sur ses prix un éventuel rapatriement de l'intégralité de sa production de la Chine vers les Etats-Unis, Tim Cook a répondu: "Honnêtement, ce n'est pas tant la question du prix que celle des savoir-faire, etc."

"Il y a des savoir-faire associés à la production manufacturière qui ont quitté les Etats-Unis. (...) Le système éducatif a cessé de les produire", a-t-il ajouté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PPDA
8/décembre/2012 - 11h37 - depuis l'application mobile

@annebleu
Les chinois ont recuperer nos technologies ???
Pas sur mais vraiment pas sur du tout

Portrait de SUP3RN0VA
7/décembre/2012 - 17h09

Et oui, les chinois coûtent maintenant plus chères que les machines