16/08/2012 14:43

Wikileaks: L'Equateur accorde l'asile politique à Julian Assange

Le ministre des Relations extérieures de l'Equateur, Ricardo Patino, a annoncé au cours d'une conférence de presse que son pays acceptait la demande d'asile politique de Julian Assange.

Rappelons que le fondateur de Wikileaks s'est réfugié depuis le 19 juin dernier à l'ambassade d'Equateur à Londres et refuse son extradition vers la Suède pour une affaire de moeurs. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
24/août/2012 - 04h19
Celya30 a écrit :

1 ça suffit !!!

smiley

Portrait de Flivia44
24/août/2012 - 04h19

Une belle tete de vainqueur celui la smiley

Portrait de Rose Well
16/août/2012 - 18h41
Mr Bean a écrit :

La Suède ne peut pas donner de garanties vu qu'aucune procédure n'est actuellement engagée aux Etats-Unis contre Assange...

 

Aucune procédure officielle ne l'est... mais la justice militaire américaine n'a pas besoin de cela, et c'est bien devant ce type de juridiction que les américains veulent le trainer.

 

Pour mémoire, rappelons que le Royaume Uni avait refusé d'extrader Augusto Pinochet vers l'Espagne, alors que ce qui lui était reproché (crime contre l'humanité) est quand même beaucoup plus grave que ce qui est - officiellement - reproché à Assange...

Portrait de mirabelle
16/août/2012 - 18h06
Mr Bean a écrit :

Justement : il n'est en danger de mort ni dans son pays, ni dans le pays où il se trouve -la Grande-Bretagne - et encore moins dans le pays où il doit être jugé, la Suède. L'asile politique cache une négociation moyennant des secrets que Assange va livrer à l'Equateur...

il demande des garanties à la Suède pour ne pas être ensuite extrader aux states,ou il risque la peine de mort pour "délit d'espionnage"

Portrait de mirabelle
16/août/2012 - 15h58
droopyaujo a écrit :

il faudrait que ce ministre lise les conventions internationales et surtout le SUJET asile politique.

Cet homme n'est pas en danger de mort dans son pays mais présumé coupable de viol.En ce qui concerne son site et ses infos, il ne veut pas donner ses informateurs.

Dans le monde, beaucoup de personnes demandes l'asile politique mais peu l'ont et pourtant ils sont en danger de mort.

Mais il est vrai que s'il est extradé vers la Suède, ils vont l'attendre avec les fusils à la descente de l'avion.

la Suède n'est pas son pays,il est australien

Portrait de Rose Well
16/août/2012 - 15h43
greensleeves a écrit :
Connerie de demago Y a pas besoin d être Freud pour voir que ce type est un tordu sexuelle. Je serais un femme il me ferait peur, sale pervers en taule !!!

 

L'Equateur a proposé à la Suède toutes sortes de compromis, et notamment qu'il ne soit pas extradé aux USA mais uniquement jugé (et éventuellement condamné et exécuter sa peine) en Suède pour les affaires sexuelles qui lui sont reprochées là-bas.

 

La Suède à refusé ce compromis pourtant totalement honnête... si l'affaire n'était que d'ordre sexuelle !

Portrait de mirabelle
16/août/2012 - 15h33
greensleeves a écrit :
Connerie de demago Y a pas besoin d être Freud pour voir que ce type est un tordu sexuelle. Je serais un femme il me ferait peur, sale pervers en taule !!!

et ça se voit à quoi ??????

Portrait de Djehouty
16/août/2012 - 15h11
Trafalgar Law a écrit :

selon Le Point.fr "Londres pourrait justifier une telle intervention par une loi de 1987 sur les statuts des locaux consulaires et diplomatiques qui permet de lever l'immunité d'une ambassade sur le sol britannique."

@ jojo 5413 : le Lefigaro.fr (hé hé chacun son journal de droite lol) "Mais le texte le prévoit plutôt pour des cas de menace sur la sécurité publique ou nationale, ou pour des contraintes d'aménagement du territoire."

Portrait de Trafalgar Law
16/août/2012 - 15h07
Djehouty a écrit :

Quelques soient les prétextes fallacieux évoqués par les anglais la violation d'une ambassade est contraire à la Convention de Vienne (art. 22) et est à considérer comme une déclaration de guerre qui doit être sanctionnée par l'ONU. Que les anglais réfléchissent bien avant d'agir. |(

selon Le Point.fr "Londres pourrait justifier une telle intervention par une loi de 1987 sur les statuts des locaux consulaires et diplomatiques qui permet de lever l'immunité d'une ambassade sur le sol britannique."

Portrait de Djehouty
16/août/2012 - 15h01

Quelques soient les prétextes fallacieux évoqués par les anglais la violation d'une ambassade est contraire à la Convention de Vienne (art. 22) et est à considérer comme une déclaration de guerre qui doit être sanctionnée par l'ONU. Que les anglais réfléchissent bien avant d'agir. smiley