06/01/2012 16:09

Le député Gérard Bapt et Libération poursuivis en diffamation par le laboratoire Servier

Le député PS Gérard Bapt et le journal Libération comparaîtront les 22 et 23 novembre devant le tribunal correctionnel de Paris, où le laboratoire Servier les poursuit en diffamation pour des propos relatifs au scandale du Mediator, a décidé vendredi le tribunal lors d'une audience de fixation. Treize témoins, dont de nombreux médecins, ont été cités, a précisé le président de la 17e chambre, Claude Civalero.

La citation directe qu'aura à examiner le tribunal vise le directeur de la publication de Libération, Nicolas Demorand, le journaliste Yann Philippin, le quotidien Libération et le député Gérard Bapt, président de la mission d'information parlementaire sur le Mediator.
Servier accuse Libération d'avoir énoncé "une série d'imputations qui sont très gravement diffamatoires à l'égard des laboratoires Servier", dans son édition du 7 septembre 2011 consacrée à un autre médicament du laboratoire, le Protelos, dont il aurait minimisé les effets secondaires.
Nicolas Demorand, dans un éditorial, avait écrit que Servier "avait érigé le mensonge et la manipulation en modèle économique", de sorte qu'après le Mediator, "c'est désormais le Protelos qui fait scandale".
Dans une interview au quotidien, le député Bapt avait déclaré que les laboratoires Servier avaient cherché à minorer les effets du Protelos allant notamment jusqu'à "falsifier des cas pour que le décès des patients n'apparaissent pas".
Le député PS avait accusé Servier de "développer des méthodes perverses et pas seulement pour le Mediator".
Servier réclame 50.000 euros de dommages et intérêts.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de teva2
7/janvier/2012 - 17h35

@Wolverine
Je posais juste une question, je ne concluais pas. Mais peut-être ai-je touché un point sensible. Pour mémoire, le labo a été fondé à Orléans, et Gidy, son principal centre. (+ de 1000 salariés dans une commune de 1500 habitants, enfants et retraités compris)

"Pour info Irène Frachon a signé le renouvellement de l'autorisation de mise sur le marché du Médiator... En 2009..."
Ah bon! Elle dirigeait l'Affsaps? 1ère nouvelle.... C'est en nov 2009 que le médiator a été retiré par l'Affsaps (et non autorisé) suite aux alertes et études de Mme frachon. dire le contraire est de la diffamation.

Portrait de teva2
7/janvier/2012 - 14h38

Wolverine45
45??? C'est pas le Loiret, département où se situe Gidy, usine de ce labo???
ceci expliquerait-il cela?
Quant à ma mère, elle en a pris, et a des séquelles. Mais très stupidement, elle a décidé de ne rien faire, se jugeant trop agée et fatiguée pour se lancer dans la bataille