03/11/2011 14:29

Charlie Hebdo: Dalil Boubakeur met en garde contre toute accusation "hasardeuse"

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a mis en garde jeudi contre toute "affirmation hasardeuse concernant les auteurs" de l'incendie criminel des locaux de l'hebdomadaire
satirique Charlie Hebdo la veille.
Lors d'une conférence de presse, il a de nouveau condamné de manière "absolue" l'incendie et dit "attendre avec impatience les résultats de l'enquête de police".
"Je reste extrêmement réservé sur toute affirmation hasardeuse concernant les auteurs criminels" de l'incendie qui ont porté "atteinte à la liberté de la presse", a-t-il ajouté, évoquant un climat d'"islamophobie".
Abdallah Zekri, président de l'Observatoire de l'islamophobie du Conseil français du culte musulman (CFCM), a émis une "mise en garde tant que les criminels ne sont pas identifiés : il faudrait arrêter de fantasmer sur l'islam et les musulmans". "Il y a certes chez nous des intégristes, mais il y
en a ailleurs", a-t-il souligné.
"Pourquoi aujourd'hui les uns et les autres veulent remettre en cause l'intégration de plus de 7 millions de musulmans au motif que deux crétins dont on ne connaît pas du tout les origines puissent mettre en doute ou s'attaquer à la presse ?", s'est interrogé l'ex-conseiller à l'Elysée chargé de la Diversité, Abderahmane Dahmane.
Alors que Charlie Hebdo était rebaptisé "Charia Hebdo" pour son numéro spécial de mercredi, le recteur de la Grande Mosquée a aussi appelé à un usage raisonné du mot "charia", qui "fait frémir la presse et l'Occident".
"Nous sommes persuadés que les gens qui utilisent le mot charia ne savent même pas" la définition du mot, "très précise dans l'islam", a-t-il estimé. "C'est le système des règles qui régissent notre vie quotidienne, et si l'on peut trouver l'équivalent (...) dans le monde catholique, il y a un droit très
clair, qui s'appelle le droit canon", a-t-il rappelé. "On ne peut pas résumer ça à un titre, à un concept", a-t-il estimé.
Le siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, dont l'édition de mercredi caricaturait en Une le prophète Mahomet, "nommé rédacteur en chef", a été détruit dans la nuit de mardi à mercredi dans un incendie criminel, le gouvernement dénonçant un "attentat" peut-être commis par des musulmans
intégristes.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bertrand68
3/novembre/2011 - 17h16

Il a parfaitement raison : tant que l'enquête n'est pas terminée personne ne peut affirmer quoi que ce soit. Et si la piste d'un réseau islamiste est la plus vraisemblable, un acte dû à un groupe islamophobe qui tente de jeter le discrédit sur la communauté musulmane ne peut être écarté.

Portrait de Zapof
3/novembre/2011 - 15h55

On a déjà un premier signe, ce sont bien des musulmans turcs qui ont piraté le site internet... C'est quand même incroyable que les turcs lisent la presse française... On devrait aussi s'intéresser d'un peu plus près à ce qu'ils écrivent dans leur presse...

Portrait de Zapof
3/novembre/2011 - 15h53

Au moins les cathos mettent ces gens en prison. Ils ne lapident pas le gamin sous prétexte qu'il a provoqué le prêtre...

Portrait de nina24
3/novembre/2011 - 15h21

On ne sait peut-être pas ce que signifie très clairement la charia mais on sait que dans les pays où elle est pratiquée, des femmes, des hommes se font lapider comme en afghanistan, fouetté, mutilé....alors peut-être que la charia ce n'est pas que ça mais c'est aussi çà et c'est ceci qui est évidemment visé, il faut arrêter de faire semblant de ne pas comprendre !

Portrait de helenou18
3/novembre/2011 - 15h09
clint_eastwood a écrit :

Vivement 2012

Ah bon ! parce que vous croyez que ça ira mieux en 2012 ! j'admire votre optimisme !

Portrait de clint_eastwood
clint_eastwood (non vérifié)
3/novembre/2011 - 15h00

Vivement 2012