17/06 06:51

Le camp d'Emmanuel Macron décide d'épargner François Hollande, qui se présente pourtant sous la bannière du Nouveau Front Populaire, en ne lui opposant aucun candidat de la majorité

C'est l'une des surprises de la soirée, une de plus... Le camp d'Emmanuel Macron décide d'épargner l'ancien Président François Hollande, qui se présente sous la bannière du Nouveau Front Populaire, en ne lui opposant aucun candidat de la majorité. Alors que l’ancien président socialiste a créé la surprise samedi en annonçant être candidat aux élections législatives en Corrèze, le parti présidentiel a décidé de ne pas investir de candidat face à lui.

L’entourage de l’ancien chef de l’État indique que ce dernier a en effet «constaté» l’absence de concurrent Renaissance, tout en affirmant ne pas avoir été concerté par la majorité pour cette décision.

L’ancien président socialiste, en lice sous la bannière du Nouveau Front populaire, pense surtout que cette absence doit être interprétée «dans le cadre des rapports entre la majorité présidentielle et les LR» alors que des accords ont déjà été noués entre les deux dans d’autres territoires.

Un haut gradé du parti présidentiel résume ainsi la stratégie arrêtée par la macronie : «Dans une soixantaine de circonscriptions, une candidature issue de nos rangs n'est pas en mesure d'être un vote utile (comprendre, contre le RN ou LFI, ndlr). La circonscription de François Hollande correspond à cette situation. Il a donc été décidé de ne pas investir de candidat».

Samedi, Manuel Valls avait dit,  sur franceinfo sa "colère" et sa "déception" après la décision de François Hollande "de se ranger sous la bannière du Front populaire". D'après lui, l'ancien président participe ainsi "à un double mensonge", c'est-à-dire "un programme économique qui est tout le contraire de ce que François Hollande pense et a fait" et "de s'allier avec la France insoumise, qui a tenu pendant des mois "un discours anti-Israélien et anti juif"". "Que François Hollande défende la retraite à 60 ans", qui est un objectif du Nouveau Front populaire, "personne n'y croit", s'indigne Manuel Valls.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
17/juin/2024 - 20h51

Hollande… Même son nom est une blague.

Portrait de ajc21
17/juin/2024 - 12h22

Epargné Hollande, ou épargné une humiliation cuisante au candidat du camp Macron? 

Parce que malgré tout Hollande est quand mm le mieux parti dans cette circonscription vu sa cote de popularité la bas

Portrait de Beguin
17/juin/2024 - 12h06
soly a écrit :

Holland est mentalement dérangé pour avoir passé un pacte avec extrême gauche, donc LFI. Holland ne comprend rien à rien, c'est le benêt de la crèche.

C'est aussi le ravi de la crèche 

Portrait de Ma vision des choses
17/juin/2024 - 12h00

Il va certainement apporter des croissants à Macron pour le remercier ! smiley

Portrait de Amandecroquante
17/juin/2024 - 10h47

Les français n’ont aucune mémoire …

Il est le « père » de Macron !

Portrait de PhilRAI
17/juin/2024 - 10h25

La même bande de mondialistes destructeurs de notre pays.

Portrait de djelloul
17/juin/2024 - 09h23
Beguin a écrit :

Triste sire et gros queutard

le mot gros n est pas de trop

Portrait de soly
17/juin/2024 - 08h58

Holland est mentalement dérangé pour avoir passé un pacte avec extrême gauche, donc LFI. Holland ne comprend rien à rien, c'est le benêt de la crèche.

Portrait de COLIN33
17/juin/2024 - 08h38 - depuis l'application mobile

Bravo François Président !!!

Portrait de MICMAH458
17/juin/2024 - 08h35

Il s'assoit sans vergogne sur ses convictions, puisqu'il accepte de faire partie du clan des LFIstes anti-sémistes, pro-palestiniens et complices du Hamas.  On peut en déduire que seul l'appel de l'argent justifie sa volonté de ce retour en politique.

Portrait de Beguin
17/juin/2024 - 08h00

Triste sire et gros queutard

Portrait de KERCLAUDE
17/juin/2024 - 09h18

La cantine doit être bonne pour vouloir y retourner mais il va devoir composer avec des personnes opposées à ses propres idées.... impensable. Au fait il n'a plus de cyclomoteur .