15/06 12:01

Trois ans de prison avec sursis ont été requis par le parquet de Nanterre contre le président du CNC : Dominique Boutonnat est accusé d'avoir agressé sexuellement son filleul lors d'un séjour en Grèce en août 2020

Trois ans de prison avec sursis ont été requis par le parquet de Nanterre contre Dominique Boutonnat. Le président du CNC était jugé pour avoir agressé sexuellement son filleul, une affaire pour laquelle plusieurs associations ont demandé son retrait de ses fonctions.

Le jugement du tribunal correctionnel de Nanterre a été mis en délibéré au 28 juin.

Dominique Boutonnat avait été mis en examen pour tentative de viol, mais le parquet a écarté cette qualification pour uniquement retenir l'agression sexuelle, suffisamment caractérisée selon lui pour qu'un procès se tienne.

Le patron du très puissant CNC était accusé par son filleul de l'avoir embrassé de force et agressé sexuellement lors d'un séjour en Grèce en août 2020.

Son parrain, avec qui il n'a pas de lien de parenté, a tenté de le masturber, après qu'ils se sont baignés nus dans une piscine, accuse la victime dans sa plainte que l'AFP a consultée.

"Je le masturbe pour qu'il arrête de me toucher", dénonce-t-il encore, assurant que son parrain avait ensuite essayé de lui imposer une fellation.

Pour sa part, le président du CNC a dès les premières investigations reconnu des "baisers consentis", "des gestes d'affection qu'il a stoppés quand il a senti de la part de son filleul que ce geste aurait pu dégénérer en autre chose", avait affirmé en 2022 son avocat Emmanuel Marsigny.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Korveg
15/juin/2024 - 23h00

Encore et toujours du sursis... c'est-à-dire : RIEN.