27/05 16:18

La Russie cherche à tester nos limites et joue sur nos peurs en multipliant ses attaques hybrides, affirme le ministre estonien des Affaires étrangères, dont le pays est la cible répétée de ces "provocations"

La Russie cherche à tester nos limites et joue sur nos peurs en multipliant ses attaques hybrides, a averti le ministre estonien des Affaires étrangères, Margus Tsahkna, dont le pays est la cible répétée de ces "provocations". "La Russie cherche juste à tester nos limites et à jouer avec nos peurs, la peur d'une escalade" du conflit en cours entre l'Ukraine et la Russie, a-t-il déclaré dans un entretien avec l'AFP.

Les garde-côtes estoniens ont accusé la semaine dernière leurs homologues russes d'avoir retiré des bouées placées sur la Narva, le fleuve qui sépare leurs deux pays, un "incident frontalier" dénoncé par Tallinn et l'Otan, dont l'Estonie est membre. Il s'agit clairement d'une "provocation" de plus de la part de la Russie, a dénoncé M. Tsahka, évoquant, entre autres, la menace de la Russie de modifier sa frontière maritime dans la Baltique. Il y a deux mois, l'Estonie a connu "la plus importante cyber-attaque de son histoire", a encore dit le ministre estonien.

Pas moins de trois milliards de "demandes illégales" ont afflué en moins de quatre heures sur le serveur du gouvernement, dans un pays où 98% des démarches administratives se font en ligne. Mais, "nous sommes parvenus à gérer" la situation, a affirmé le chef de la diplomatie estonienne. Face à ces multiples attaques hybrides de la part de la Russie, "il faut répondre et prendre de nouvelles sanctions", a-t-il martelé.

La France, l'Allemagne et la Pologne ont appelé fin avril à renforcer les mesures contre les opérations de désinformation russes dans l'UE. Les représentants de l'UE à Bruxelles négocient un "paquet" de mesures pour sanctionner les attaques hybrides de la Russie mais les discussions sont rendues très difficiles en raison de fortes réticences de la Hongrie.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Amandecroquante
28/mai/2024 - 07h06

Le problème c’est que nos pays sont tellement dégradés. La confiance, l’unité, le patriotisme n’existent plus.

Et avec tous les ennemis de l’intérieur que nous avons, la tâche de la Russie pour nous déstabiliser est facile. 

Portrait de COLIN33
27/mai/2024 - 17h03 - depuis l'application mobile

Poutine et ses soutiens à la potence